Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1640 fois

Palestine -

Agression sous de faux prétextes

Par

L'auteur est le Premier Ministre de l'Autorité Nationale Palestinienne

Alors que les Américains commémoraient leur fête de l'Indépendance annuelle qui les a libérés d'une occupation coloniale tout en se réjouissant de leurs institutions démocratiques, nous, les Palestiniens, avons encore une fois été assiégés par nos occupants, qui détruisent nos routes et nos bâtiments, nos centrales électriques et nos usines de traitement de l'eau, et qui attaquent notre administration civile.
Nos maisons et nos bureaux du gouvernement sont bombardés, nos parlementaires sont faits prisonniers et sont menacés de poursuite.

L'actuelle invasion de Gaza n'est que le dernier effort pour détruire les résultats des élections justes et libres qui se sont déroulées en début d'année.

C'est la suite explosive d'une campagne de cinq mois de guerre économique et diplomatique menée par les Etats-Unis et Israël.

L'intention déclarée de cette stratégie était de forcer le Palestinien moyen à "reconsidérer" son vote une fois qu'il serait confronté à de graves difficultés ; son échec était prévisible, et la nouvelle agression militaire manifeste et la punition collective en sont son aboutissement logique.

Le Caporal israélien "kidnappé" Gilad Shalit est seulement un prétexte pour un travail programmé il y a des mois.



En plus de faire tomber notre gouvernement démocratiquement élu, Israël veut semer la dissidence parmi les Palestiniens en affirmant qu'il y a une sérieuse rivalité au niveau de la direction entre nous. Je suis obligé de dissiper définitivement cette notion.

La direction palestinienne est fermement enracinée dans le concept de la shura Islamique, ou consultation mutuelle ; cela veut dire qu'alors que nous pouvons avoir des avis différents, nous sommes unis dans le respect mutuel et concentrés sur l'objectif de servir notre peuple.

En outre, l'invasion de Gaza et le kidnapping de nos chefs et de nos membres officiels du gouvernement sont censés saper les récents accords trouvés entre le parti du gouvernement et nos frères et soeurs du Fatah et d'autres factions, sur l'obtention d'un consensus pour résoudre le conflit.

Pourtant la punition collective israélienne renforce seulement notre résolution collective à travailler ensemble.

Quand j'inspecte les ruines de nos infrastructures – la générosité des nations donatrices et les efforts internationaux sont transformés une fois de plus en tas de gravats par des F-16 et des missiles fabriqués aux Etats-Unis -- mes pensées se tournent encore vers les Américains. Que pensent-ils de cela ?

Ils pensent, sans aucun doute, au soldat otage, pris dans la bataille -- pourtant des milliers de Palestiniens, y compris des centaines de femmes et d'enfants, demeurent dans les prisons israéliennes pour avoir résisté à l'occupation illégale et continue qui est condamnée par le droit international. Ils pensent au sang-froid et à la "ténacité" d'Israël, qui "affronte" des "terroristes".

Pourtant Israël, puissance nucléaire, possède la 13ème puissance militaire de la planète, une force qui est utiliser pour gérer un secteur de la taille du New Jersey et dont les adversaires n'ont aucune force armée conventionnelle.

Dans ce cas, qui est l'opprimé, soi-disant le favori traditionnel de l'Amérique ?



J'espère que les Américains seront prudents et prendront en considération les causes et les réalités historiques, dans ce cas je pense qu'ils se demanderont pourquoi un Etat soi-disant "légitime" tel qu'Israël a dû mener des décennies de guerre contre une population de réfugiés soumise sans jamais atteindre son but.

Les initiatives unilatérales d'Israël au cours de la dernière année ne mèneront pas à la paix. Ces actions -- le retrait provisoire des forces de Gaza, le murage de la Cisjordanie -- ne sont pas des avancées vers une résolution mais des actes vides et symboliques qui ne traitent pas le conflit sous-jacent.

Le contrêle presque total de la vie des Palestiniens par Israël n'est jamais mis en doute, comme l'a confirmé la souffrance humanitaire et économique des Palestiniens depuis les élections de janvier.

La politique incessante d'Israël d'expansion, de contrêle militaire et d'assassinat ridiculise toute notion de souveraineté ou de bilatéralisme.

Sa "barrière de séparation", qui traverse notre terre, est difficilement un geste de bonne foi pour une future coexistence.


Mais il y a un remède, et bien que ce ne soit pas facile, c'est conforme à notre croyance de longue date.

Les priorités palestiniennes incluent la reconnaissance du cÅ“ur du conflit au sujet de la terre de la Palestine Historique et les droits de l'ensemble de sa population ; la résolution de la question des réfugiés de 1948 ; la revendication de toutes les terres occupées en 1967 ; et l'arrêt des attaques israéliennes, des assassinats et de l'expansion militaire.


Contrairement aux descriptions populaires de la crise dans les médias américains, le conflit concerne non seulement Gaza et la Cisjordanie ; mais c'est un conflit national plus large qui ne peut être résolu qu'en abordant la dimension des droits nationaux palestiniens d'une façon globale.

Cela signifie un Etat pour la Cisjordanie et Gaza, une capitale à Jérusalem-Est Arabe, et en résolvant de façon juste la question des réfugiés Palestiniens de 1948 sur la base d'une légitimité internationale et du droit établi.

Des négociations significatives avec un Israël non-expansionniste, respectueux des lois ne pourront survenir qu'après que ce travail énorme aura commencé.

Les Américains sont certainement las de cette folie, après 50 ans et 160 milliards de dollars versés par les contribuables en soutien à la capacité de faiseur de guerre d'Israël -- sa "Défense".

Certains Américains, je crois, doivent se demander si tout ce sang et ce trésor n'auraient pas pû donner des résultats plus probants pour la Palestine si seulement la politique Américaine avait été fondée dès le début sur la vérité historique, l'équité et la justice.

Cependant, nous ne voulons pas vivre sur l'aide internationale et les aumênes américaines. Nous voulons ce que les Américains apprécient : les droits démocratiques, une souveraineté économique et la justice.

Nous pension fièrement qu'effectuer les élections les plus justes du monde Arabe pourrait retentir auprès des Etats-Unis et de ses citoyens.

Au lieu de cela, notre nouveau gouvernement a rencontré dès le début des actes de sabotage explicites et avoués de la part de la Maison Blanche.

Maintenant cette agression se poursuit contre les 3.9 millions de civils qui vivent dans les plus grands camps de prison au monde. La satisfaction de l'Amérique face à ces crimes de guerre est, comme d'habitude, inscrite dans le rhétorique feu vert codé : "Israël a le droit de se défendre".


Israël se défendait-il quand il a tué huit membres d'une même famille sur une plage de Gaza le mois dernier ou les trois membres de la famille Hajjaj samedi, avec parmi eux Rawan, 6 ans?

Je refuse de croire qu'une telle inhumanité réside parmi le public américain.

Nous présentons ce message clair : Si Israël ne permet pas aux Palestiniens de vivre dans la paix, la dignité et l'intégrité nationale, les Israéliens eux-mêmes ne pourront pas apprécier ces mêmes droits.

En attendant, notre droit à nous défendre des soldats de l'occupation et de l'agression est une question de droit, comme cela est inscrit dans la Quatrième Convention de Genève.

Si Israël est prêt à négocier sérieusement et honnêtement, et à résoudre les questions centrales de 1948, plutêt que les secondaires de 1967, une paix juste et permanente est possible.

Basé sur un armistice (la cessation totale des hostilités pendant une période déterminée), la Terre Sainte a toujours une occasion d'être un foyer paisible et économiquement stable pour tous les Sémites de la région.

Si seulement les Américains connaissaient la vérité, la possibilité pourrait devenir réalité.



Source : http://www.washingtonpost.com/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Initiatives de Paix

Même auteur

Ismail Haniyeh

Même date

11 juillet 2006