Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2014 fois

Israël -

Azmi Bishara dénonce la décision raciste des Universités israéliennes

Par

Cette décision est dirigée contre la population arabe de l'Etat d'Israël, qu'elle vise à empêcher les étudiants arabes de poursuivre leurs études et que si elle n'est pas supprimée, nous organiserons une campagne internationale pour boycotter les Universités israéliennes" Azmi Bishara

Suite à la publication par Haaretz (27/11/2003) de la décision du Ministère israélien de l'Education concernant les conditions d'entrée à l'université, le député palestinien Azmi Bishara a déclaré que "cette décision est dirigée contre la population arabe de l'Etat d'Israël, qu'elle vise à empêcher les étudiants arabes de poursuivre leurs études et que si elle n'est pas supprimée, nous organiserons une campagne internationale pour boycotter les Universités israéliennes".

Le Dr. Azmi Bishara a jugé que cette décision est une honte dans la vie académique de l'Etat d'Israël.

Cette décision, qui est à l'initiative des directeurs des universités israéliennes, consiste à remettre en pratique ce qui existait il y a quelques années, c'est-à-dire des examens psychologiques des étudiants voulant s'inscrire dans les universités, en plus de la moyenne des notes obtenues à l'examen similaire au bac.

Selon le journal Haaretz, les présidents d'université ont demandé que le test psychologique soit de nouveau réintroduit "après qu'ils se soient aperçus que les étudiants ayant profité de cette suppression aient été les étudiants arabes et non les étudiants venant des "villes de développement" israéliennes."

Selon cette décision, l'accès à l'université israélienne, à partir de l'année prochaine, se fera selon les anciennes modalités, qui sont les moyennes obtenues au bac et un examen spécial jugeant de l'intelligence de l'étudiant. Ces examens visent à écarter les étudiants arabes de certaines formations où il est exigé d'avoir des notes très élevées.

C'est parce que les directeurs d'université ont réalisé que la suppression de cet examen permettait aux étudiants arabes d'accéder plus facilement aux études qu'ils ont décidé de le remettre en place.

Une étude menée par les directeurs d'université montre que la proportion des étudiants arabes en médecine dentaire a augmenté de 52% au lieu des 29% de l'année précédente, ce qui a soulevé le cri d'alarme raciste, car le nombre d'étudiants arabes commence à s'élever sensiblement dans les formations médicales.

De même, une autre mesure raciste a été décidée, qui est d'élever l'âge d'admission dans les universités à 20 ans, pour empêcher les étudiants arabes d'"occuper les sièges des universités" au moment où les jeunes Juifs font leur service militaire obligatoire.

Dans le cadre de la lutte contre les étudiants arabes, une autre décision raciste vient d'être adoptée consistant à élever le taux de la notation de l'entretien personnel avec les candidats, car les candidats arabes qui arrivent des écoles arabes, où la langue arabe est principalement enseignée, peuvent mal s'exprimer en hébreu, ce qui les désavantage lors des entretiens.

Le comité des présidents des universités israéliennes ont failli reconnaître le caractère franchement raciste de ces mesures en disant que "le système d'admission actuel n'augmente pas la proportion des candidats venant des "villes de développement juives", au contraire".

Même si la décision n'affirme pas clairement les termes "arabes" ou "juifs", mais les déclarations sont claires, quand elles disent : "comme le nombre de places à l'Université n'a pas augmenté, l'admission d'une population précise (lesArabes) sanctionne une autre population (juive)."

Le député Azmi Bishara a envoyé une lettre à tous les présidents d'Université dans le pays et au Ministre de l'Education leur réclamant de revenir sur leur décision, jugeant cette décision raciste et chauvine, et principalement dirigée contre la communauté arabe, visant à limiter le nombre des étudiants arabes dans les universités.

Il a également demandé une séance spéciale de la Knesset concernant cette décision, disant que si elle n'était pas supprimée, il prendrait l'initiative d'une campagne internationale de boycott des universités israéliennes.

Source : www.arabs48.com

Traduction : RO

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Racisme

Même auteur

Arabs48

Même date

29 novembre 2003