Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2755 fois

Plateau du Golan -

Golan Occupé : Poursuite de la Judaïsation

Par

La colonie de Ketsarin, construite sur le village démoli Qasrin, au centre du Golan occupé, vient d'annoncer la mise à disposition de plusieurs lots de terrain pour les colons.
L'annonce est conjointe avec l'Administration des terres d'Israël, organisme officiel fondé pour voler les terres palestiniennes.
21 lots de terrain, gratuits, sont remis aux colons afin qu'ils construisent leurs maisons sur les terres syriennes occupées.

L'annonce précise que tout colon voulant s'installer paie seulement 250 shekels soit 20 dollars, se dirige vers les bureaux de l'ATI (Administration des Terres d'Israël) pour choisir l'emplacement de son lot et justifier de son identité.


De plus, c'est le ministère israélien de l'habitation qui finance l'installation, en remettant 35.000 shekels (soit 8000 dollars) à tout colon : le ministère donne cette somme dans le cadre de l'"aide accordée aux juifs voulant construire dans les régions des minorités", ce qui signifie que l'aide à la construction est donnée pour les colons voulant s'installer dans les territoires occupés et les régions à dominante encore palestinienne, dans le but de créer "un équilibre démographique".


Le colon juif reçoit également, en signe d'encouragement, un prêt très avantageux, dont une partie n'est pas exigible, le montant du prêt dépassant le montant exigé pour construire une maison.


Pour encourager la colonisation, le gouvernement sioniste a fondé une institution spéciale pour encourager l'investissement colonial dans le Golan occupé, assurer du travail aux colons, construire une infrastructure très développée, y compris au niveau de l'enseignement.


Au même moment, les autorités sionistes étranglent la présence de la population syrienne, en lui interdisant d'élargir les zones de construction, de cultiver leurs champs.

Les permis de construire sont très peu accordés aux Arabes, le "comité de la planification et de la construction" fondé par l'Etat d'Israël exige des sommes exhorbitantes des habitants syriens du Golan sous prétexte d'amélioration du niveau de vie.

Il est évident que ces sommes ne sont pas du tout utilisées pour les infrastructures des villages syriens, car beaucoup d'entre eux n'ont même pas des égoûts, ni des routes asphaltées.

C'est par le biais de ce comité que les autorités sionistes étranglent les habitants du Golan, en leur refusant les permis, alors que les habitants possèdent la terre ainsi que les titres de propriété. Les villages syriens du Golan ont été transformés en ghettos, avec une très forte densité de population.

Les autorités sionistes empêchent les paysans syriens de cultiver leurs terres, considérant celles-ci comme des terres d'Etat (comprendre juives), comme pour les terres en Palestine.


Il est même fréquent que les autorités de l'occupation arrachent les arbres et détruisent les champs, avant que les paysans ne les réparent.


Pour les paysans syriens, c'est leur présence sur leur terre qui est en jeu, car les autorités sionistes, qui ont annexé le Golan en 1981, veulent réduire la présence arabe sur cette terre, riche en eau, pour l'envahir avec des colons juifs, nouveaux ou anciens arrivés en Palestine.



Source : www.bahethcenter.org/

Traduction : Centre d'Information sur la Résistance en Palestine

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Plateau du Golan

Même sujet

Colonies

Même date

9 janvier 2006