Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 4474 fois

Palestine 48 -

Jaffa : Mainmise sioniste sur le patrimoine islamique

Par

Article paru sur le site Jaffa 48, le 17 août 2011, traduit et résumé par le département français du Centre Palestinien d’Information (CPI)

La série de violations israéliennes contre le patrimoine et les lieux saints islamiques continue partout en Palestine, même dans les territoires occupés en 1948. Des dizaines de mosquées et de cimetières historiques islamiques sont le sujet de la mainmise sioniste, au niveau officiel comme au niveau populaire. Dans les villes côtières et vers les groupes résidentiels juifs, ce patrimoine sont en danger immédiat ; là, les projets et les appels à construire des sites touristiques sur ses ruines se multiplient.

Jaffa : Mainmise sioniste sur le patrimoine islamique

La Mosquée Hassan Bek encerclée et menacée

Quand on parle du patrimoine islamique, on parle surtout de la grande mosquée de Hassan Bek. Elle est le sujet de violations et d’agressions de la part de la mairie et des colons sionistes. La dernière en date est la tentative d’un groupe de Juifs dirigé par un avocat israélien de faire exploser une voiture vers la mosquée, une tentative soutenue par la police.

Dans les coulisses

Le député arabe de la Knesset israélienne Ahmed Al-Tayyeb confirme que des familles juives israéliennes essaient par tous les moyens d’effacer les repères islamiques et palestiniens de la ville. Elles veulent mettre leurs signes pour s’emparer de cette terre qui n’est pas la leur.

Ce n’est pas seulement la mosquée de Hassan Bek qui est menacée, toutes les mosquées et tous les lieux saints sont le sujet d’agressions quotidiennes. Et au niveau officiel, il y a une dénigrement volontaire pour qu’ils tombent en ruine et perdent leurs aspects islamiques et palestiniens, dit Al-Tayyeb.

Il ajoute que les Arabes n’épargnent aucun effort pour confirmer leur droit vis-à-vis de cette terre et de ces lieux saints. « Nous essayons d’exposer cette affaire sur les scènes parlementaires, populaires et médiatiques, dit-il. Il y a maintenant un institut qui a pour mission de conserver les lieux religieux et touristiques islamiques, présidée par Cheikh Kamel Rayyan. Nous la soutenons par tous les moyens, matériels et moraux ».

Anéantissement des lieux islamiques

Les Sionistes veulent par tous les moyens anéantir le patrimoine et les lieux saints islamiques, ce à quoi a appelé Yahaïl Chabi, conseiller du gouvernement israélien pour les affaires des lieux saints. Il a avancé l’idée de faire face au Mouvement Islamique qui veut mettre la main sur des sites historiques, selon ses termes. Il a appelé à fermer tous ces sites afin de couper le lien entre eux et les Arabes.

Protéger les legs islamiques

Pour sa part, le député Ibrahim Sarsour croit que ces appels sont prononcés suite à des activités destinées à protéger les legs islamiques, dans les villes d’Akka, Jaffa, Haïfa et d’autres, « surtout dans la sainte ville d’Al-Quds où "Israël" commet les plus affreux crimes contre les legs islamiques ».

Les legs islamiques de la ville de Jaffa sont les plus visés, dit Cheikh Sarsour. Dans cette ville, beaucoup de legs appartenant à la grande mosquée de Hassan Bek et d’Al-Mahmoudyya ont été annexés par les occupants israéliens. Ils construisent actuellement un immense hôtel sur les ruines du cimetière islamique d’Al-Quchla, et ce n’est qu’un exemple.

"Israël" refuse de dévoiler le volume du patrimoine islamique, l’argent qu’il engendre et le profit que les Musulmans en tirent. Le ministère de l’Intérieur israélien prétend que ces informations restent des secrets d’Etat des plus importants.

Sarsour souligne qu’"Israël" a confisqué les legs islamiques dès la Nakba (la catastrophe de 1948), selon la loi des Absents.

Quelques exemples

Parmi les mosquées victimes de la politique de confiscation israélienne se trouve la grande mosquée de la ville de Bir Al-Sabaa qui est devenue un musée juif. Et dans la localité d’Al-Abbassyya, les occupants israéliens ont transformé la mosquée en temple juif.

Pire, la grande mosquée de la ville de Qisaryya (Césarée), construite à l’époque omeyyade, a été transformée en bar (photo ci-dessous).

Photo


Source : Palestine Info

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine 48

Même sujet

Patrimoine

Même auteur

Palestine Info

Même date

25 août 2011