Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 4177 fois

Gaza -

Le dilemme difficile d’Israël à Gaza : le bourbier ou la trêve

Par

Au sixième jour de l’agression militaire contre Gaza, les Israéliens s’avèrent de plus en plus humiliés par la poursuite des tirs de roquettes contre les colonies israéliennes. Pour ce lundi, le Hamas et le Jihad islamique, ont revendiqué une centaine de roquettes, dont notamment une vingtaine de missiles Grad et pour la première fois d’un missile Fajr 3. Les régions israéliennes visées étant particulièrement Bat Yam près de Tel-Aviv, Ashkelon, Ofakim, Gan Yavne, Beersheva et autres. Des assaillants ont déclenché un engin explosif près de la station balnéaire d’Eilat, a-t-on rapporté de source égyptienne, qui a fait état d’Israéliens blessés. Les brigades d’AlQassam ont revendiquée 73 roquettes, soit le total de1166 depuis le début de l’opération.

Le dilemme difficile d’Israël à Gaza : le bourbier ou la trêve

Soldats de l'armée sioniste, près d'Ashdod, 19.11.2012
De leur côté, les brigades d’AlQuds ont lancé un missile de type Fajr 3 sur la colonie de Bat Yam, à 3 km au sud de Tel Aviv. Les images vidéos de ce tir seront diffusées très prochainement, a promis la branche militaire du Jihad Islamique.

La roquette d'artillerie Fajr 3 est un lance roquette multiple iranien, une Katioucha de troisième génération. Fajr signifie 'aube' en arabe. La roquette, d'une longueur de 5,2m et d'un diamètre de 23 centimètres, a une portée estimée de 45 kilomètres. La roquette pèse 407kg et l'ogive 45kg.

Selon les médias israéliens, un bâtiment a été frappé de plein fouet à Ashkelon par les tirs provenant de Gaza, sans fournir d’autres détails.

L'offensive contre Gaza a déjà coûté 120 millions de shekels de dégâts aux entreprises du Sud de l’entité sioniste, a-t-on rapporté de mêmes sources.

Le Hamas détient 10 mille roquettes

Le Hamas et son bras militaires, les brigades d’AlQassam détiennent actuellement plus de 10 mille roquette de moyenne et de longue portée, pouvant atteindre le cœur d’ « Israël », c’est ce qu’a rapporté dimanche la dixième chaine de télévision israélienne, citant les services de renseignements israéliens.

Photo


Selon cette même source, le Hamas détenait entre 12 et 16 mille roquettes au début de l’offensive militaire contre Gaza.

Gaza : Une matinée souillée de sang

Et puis, dans une tentative de sauver la face devant son opinion publique, le gouvernement israélien a donné le feu vert à l’intensification des bombardements de l'aviation et de la marine. Les civils palestiniens sont les premières victimes de cette escalade.   

Plus de 22 Palestiniens, dont un enfant de 5 ans, sont tombés en martyre dans des raids dans la matinée, ce qui alourdit le bilan des victimes depuis mercredi : 95 martyrs, dont 26 enfants et 700 blessés.

Quatre personnes, dont un enfant de 5 ans et deux femmes de 20 et 23 ans, sont tombés en martyre suite à un raid dans le quartier de Zeitoun, dans la ville de Gaza.

Trois Palestiniens d'une même famille ont également péri dans une frappe sur la voiture dans laquelle ils se trouvaient à Deir al-Balah, dans le centre du territoire palestinien.

En outre, un fermier de 50 ans a été tué par un raid israélien contre la ville de Beit Lahiya, dans le nord du territoire palestinien, selon des sources médicales.

Et deux autres fermiers ont été tués dans une frappe sur Qarara, à l'est de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza.

Dimanche a été la journée la plus meurtrière avec 31 martyrs palestiniens, en majorité des femmes et des enfants.

Photo


Trêve sous la supervision de l’Egypte

Cependant, au niveau politique les discussions se poursuivaient pour parvenir à une trêve.

Le président égyptien Mohamed Morsi a discuté avec les dirigeants des deux principaux mouvements de la bande de Gaza, le chef du Hamas Khaled Mechaal et le chef du Jihad islamique Abdallah Challah, "des efforts égyptiens pour mettre un terme à l'agression", selon un communiqué de la présidence au Caire.

Mechaal et Challah se sont également entretenu avec le chef des renseignements égyptiens.

M. Morsi avait évoqué samedi des contacts avec les deux camps et "quelques indications sur la possibilité d'un cessez-le-feu bientôt".

Un responsable israélien s'est rendu dimanche au Caire  pour le même motif.

Les conditions israéliennes et palestiniennes

Dans ce contexte, le quotidien israélien Yediot Aharanot a révélé que l’entité sioniste a demandé au président Morsi de superviser une trêve de six mois, pouvant durer 15 ans. Selon le quotidien israélien, le Premier Ministre israélien, Benjamin Netanyahu a émis plusieurs conditions pour la conclusion de cet accord :

1- l’arrêt immédiat du trafic d’armes vers Gaza ;
2- l’engagement de toutes les factions palestiniennes à l’arrêt des tirs de roquettes ;
3- la fin des attaques contre les soldats israéliens à la frontière ;
4- le droit d’ « Israël » de liquider les membres de la résistance en cas d’attaques ;
5- l’ouverture du passage de Rafah et la fermeture des autres passages frontaliers entre Gaza et « Israël ».

Mais, selon le Yediot, les autorités d’occupation ont ensuite annulé deux conditions liées au trafic d’armes et à l’arrêt total des tirs de roquettes.

S’agissant des revendications de la résistance palestinienne, les factions de la résistance ont réclamé la levée du blocus maritime contre Gaza, une garantie internationale sur l’arrêt des assassinats ciblés, des raids israéliens à la frontière, et des attaques contre les pêcheurs travaillant sur la côte de Gaza.

Toujours selon ce quotidien, l’entité sioniste a menacé d’envahir Gaza afin de renverser le Hamas, si la résistance n’approuve pas ces conditions dans un délai de 48 heures à 72 heures.

L’invasion de Gaza

Mais, il semble que les Occidentaux ont pris aux sérieux les menaces de la résistance en cas d’invasion de Gaza. L’administration américaine a mis en garde contre les conséquences d’une invasion de Gaza. Pour l’administration américaine, cette aventure pourrait causer des modifications stratégiques qui ne seront pas dans l’intérêt des Etats-Unis et d’ « Israël ».

Si les forces israéliennes pénètrent à Gaza, cela pourrait entrainer des pertes plus considérables dans les rangs des soldats israéliens, a averti Obama.

Rappelons que les brigades d’AlAqsa ont promis de transformer la bande de Gaza à un cimetière pour les soldats israéliens, et Tel Aviv en une boule de feu, en cas d’invasion.


Source : Al Manar

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Résistances

Même auteur

Al Manar

Même date

20 novembre 2012