Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3255 fois

Jérusalem -

Le maire de Jérusalem défend les démolitions de maisons dans le secteur Arabe

Par

Le maire israélien de Jérusalem a défendu aujourd’hui la démolition de maisons dans les secteurs Arabes de la ville et a insisté sur le fait que Jérusalem ne devienne pas la future capitale d'un Etat palestinien.
Nir Barkat, un homme d'affaires laïque élu maire il y a cinq mois, a rejeté les critiques internationales concernant les démolitions de maisons et sa politique d’urbanisme à Jérusalem-Est comme étant de la "désinformation" et une "déformation des Palestiniens".

Le maire de Jérusalem défend les démolitions de maisons dans le secteur Arabe


Photo ISM : Démolition de maison en novembre dernier à Jérusalem-Est

Il y a une inquiétude croissante au niveau international sur les démolitions de maisons et la croissance des colonies à Jérusalem-Est, une zone capturée par Israël en 1967 et annexée plus tard dans une initiative non reconnue par la majorité de la communauté internationale. Les critiques de la politique israélienne soulignent que les permis de construire sont rarement accordés aux Palestiniens à Jérusalem-Est et que la surface attribuée à la construction dans Jérusalem-Est est très limitée.

Le mois dernier, la secrétaire d'État américaine, Hillary Clinton, a qualifié les démolitions de maisons d’"inutiles" et un rapport diplomatique interne de l'UE, a obtenu par le Guardian le mois dernier, les a qualifiées d’"illégales au regard du droit international» et a dit qu'elles "alimentaient l'amertume et l'extrémisme».

Mais Barkat, a déclaré: «Il n'y a pas de politique. C'est juste le maintien de l'ordre dans la ville. "Depuis Janvier, a-t’il dit, il y a eu 35 démolitions de maisons, dont 20 à Jérusalem-Est. Interrogé au sujet de l’inquiétude internationale, il a déclaré: "Le monde base ses preuves sur des faits erronés... Le monde doit savoir et je suis sûr que les gens vont changer d'avis."

Mais d'autres au conseil ne sont pas d’accord. Meir Margalit, un conseiller élu du parti de gauche Meretz, a déclaré qu'alors que les démolitions à Jérusalem-Est étaient des appartements et des maisons palestiniennes, tandis qu’à l'ouest de la ville, c’était, pour la plupart, des petites structures ajoutées à des bâtiments, ainsi que des devantures de magasins.

Margalit a déclaré que moins de 7% de demandes déposées par des Palestiniens à Jérusalem-Est avaient été acceptées depuis le début de l’année, contre 14% à Jérusalem-Ouest, et que 41% des demandes de permis de construire de Palestiniens de Jérusalem-Est ont été rejetées, contre 20% à Jérusalem-Ouest. Il a ajouté que c’était la continuité du modèle établi depuis de nombreuses années, avant l'élection de Barkat.

"La discrimination est plus qu’idéologique ici," dit Margalit. "Cela fait partie d'une structure culturelle qui est la norme dans la municipalité." Il a également effectué des recherches montrant que la municipalité avait dépensé moins de 12% de son budget à Jérusalem-Est, là où les routes sont défoncées et les services sont médiocres.

Barkat a déclaré qu'il voulait améliorer la vie de tous les résidents de la ville, juifs et arabes, mais qu'il était déterminé à maintenir une majorité juive. Les Juifs représentent environ les deux tiers de la population de la ville.
Il a déclaré qu'il ne pouvait pas accepter que Jérusalem-Est devienne la capitale d'un futur État palestinien. "Jérusalem doit être gérée aussi bien au niveau idéologique que pratique comme une ville unie, comme la capitale israélienne, et elle ne doit pas être divisée".

Barkat a déclaré qu'il souhaitait que le gouvernement israélien construise une colonie juive dans un secteur de Cisjordanie occupée près de Jérusalem-Est, connu sous le nom d’E1, un projet auquel les États-Unis sont opposés. Il a déclaré qu’E1 faisait partie de la «Terre Sainte d’ Israël" et que cela pourrait servir à permettre à la population juive de la ville de s'étendre vers l'extérieur.
"Je ne vois pas pourquoi les Israéliens devraient geler leur expansion alors que les Palestiniens peuvent construire illégalement", at-il dit.

Selon la Feuille de Route des États-Unis, qui reste la base des négociations de paix entre Israël et les Palestiniens, Israël s'est engagé à geler toute construction de colonies. Les colonies des territoires occupés sont généralement considérées comme illégales au regard du droit international.

Source : http://www.guardian.co.uk/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Démolitions de maisons

Même auteur

Rory McCarthy

Même date

25 avril 2009