Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1003 fois

Israël -

Le vote de la loi sur le mariage prouve que même le sionisme de "gauche" est raciste

Par

Cette semaine, la Knesset, le Parlement israélien, n'a pas réussi à adopter une extension de la loi raciste israélienne sur le mariage. Cette loi interdit aux conjoints de citoyens palestiniens d'Israël de recevoir la citoyenneté. Cela signifie que les Palestiniens de Haïfa, d'Acre ou de Jaffa n'ont effectivement pas le droit d'épouser des Palestiniens de Cisjordanie, de Gaza ou des Arabes d'une série d'autres États "ennemis".

Le vote de la loi sur le mariage prouve que même le sionisme de 'gauche' est raciste

« Que feriez-vous si cette loi ne s'appliquait qu'aux familles juives dans d'autres pays ? » Des Palestiniens manifestent contre la loi sur la citoyenneté et l'entrée en Israël devant la Knesset, le 5 juillet 2021.(photo : Centre Mossawa)
Je dis "effectivement", car techniquement, ils pourraient se marier, mais seraient alors contraints de vivre séparément, puisque les Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza sont interdits de séjour en "Israël" par toute une série d'autres lois racistes.

La loi ne s'applique pas aux mariages de citoyens israéliens juifs avec des colons israéliens juifs en Cisjordanie . Il s'agit incontestablement d'une loi raciste, discriminatoire à l'égard des Arabes.

Elle a été introduite en 2003 en tant que loi d'"urgence", mais jusqu'à présent, elle a été renouvelée chaque année sans faillir. Toutefois, cela signifie que la Knesset doit voter chaque année pour s'assurer que la loi reste pleinement en vigueur.

Mais ce qui s'est passé cette semaine n'est pas le résultat d'un soudain changement radical d'avis des députés israéliens. Il s'agissait plutôt d'une question d'opportunisme de la part de la nouvelle opposition, dirigée par Benjamin Netanyahu, le dernier Premier ministre. Le vote en faveur de l'extension de la loi a échoué par la marge la plus étroite possible, 59 contre 59.

Netanyahou et ses alliés politiques de l'opposition soutiennent la loi en principe, et ont voté pour son extension à de nombreuses reprises dans le passé. Ils ont simplement cherché à embarrasser le nouveau gouvernement de coalition fragile dirigé par Naftali Bennett (un autre raciste de la droite dure et un ancien partenaire de coalition de Netanyahu).

Seule une infime minorité de six législateurs de la Knesset a voté contre la loi pour une question de principe. Il s'agissait de Palestiniens du groupe Joint List.

Dans un rappel brutal de la façon dont tout sionisme est racisme - et pas seulement le sionisme de droite promu par des démagogues comme Netanyahu et Bennett - même le parti Meretz, censé être "de gauche", a voté pour étendre la loi raciste sur le mariage.

Le Meretz fait partie de la nouvelle coalition gouvernementale dirigée par le raciste de droite dure Bennett, il y avait donc un élément d'opportunisme politique dans le vote du Meretz en faveur de la loi raciste. Mais surtout, c'était idéologique : Meretz est un parti sioniste, il a donc voté pour une loi sioniste.

L'un de leurs députés, Yair Golan, a fulminé contre l'opposition à la Knesset. Il a accusé Netanyahou et ses alliés d'ultra-droite dans l'opposition (comme le chef du parti kahaniste Itamar Ben-Gvir) d'être dans le "camp antisioniste, antinationaliste" et de "trahir la vision sioniste".

Officier militaire de haut rang à la retraite, Golan a parlé en termes ouvertement racistes de l'opposition censée vouloir "noyer les citoyens israéliens dans une mer de Palestiniens." Quel gauchiste ! Une phrase qui aurait pu tout aussi bien sortir de la bouche de Katie Hopkins ou de Tommy Robinson.

ET il n'y a pas que le Meretz.

Arise Israël, un groupe d'activistes qui a été l'un des leaders des longues manifestations anti-Netanyahou, a également critiqué l'opposition en termes racistes. Telle est la conséquence du sionisme : l'institutionnalisation du racisme dans toute une société, à tous les niveaux.

En voyant une vidéo du politicien de l'opposition Bezalel Smotrich, un autre kahaniste, déclarant son refus de voter avec le gouvernement sur la loi raciste sur le mariage, le groupe a répondu sur Twitter en l'accusant de : "Voter contre l'État d'Israël et contre la sécurité de l'État d'Israël... honte à toi".

Lorsque j'ai révélé l'histoire d'Assaf Kaplan, l'espion israélien engagé par le parti travailliste pour l'aider à mener sa campagne d'"écoute" sur les médias sociaux, les sionistes ont eu du mal à trouver une défense. Cela ne les a pas empêchés d'essayer, l'un d'eux décrivant faiblement Kaplan comme un "manifestant anti-Netanyahu".

Hors sujet. Comme le montre leur comportement en Israël cette semaine, la "gauche" sioniste est tout aussi raciste que la droite sioniste. Le nouveau président d'Israël, Isaac Herzog, en est un autre exemple. Le leader raté du parti travailliste israélien occupe désormais un rôle essentiellement cérémoniel. Il est loué comme un centriste raisonnable en Occident.

Mais il s'agit du même homme qui a déclaré que les mariages entre juifs et non-juifs étaient une "véritable plaie", qui était auparavant un espion de l'unité 8200, une opération israélienne de cybercriminalité et de chantage, et qui a diffusé une publicité électorale ouvertement raciste dans laquelle ses camarades s'extasiaient qu'il "comprenait la mentalité arabe" parce qu'il avait vu "les Arabes" à travers "la lunette d'un fusil".

L'Israël progressiste !



Source : Middle East Monitor

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même auteur

Asa Winstanley