Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1966 fois

Palestine -

Les Etats du Golfe à Abbas : "Mettez de l'ordre chez vous avant de demander de l'argent"

Par

> amayreh@p-ol.com

Les Etats arabes riches du pétrole auraient averti le président de l'Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas qu'ils ne continueraient pas à subventionner le régime de Ramallah soutenu par les USA tant que "la maison palestinienne resterait divisée contre elle-même".

Selon des sources diplomatiques arabes comme de responsables palestiniens à Ramallah, l'Arabie Saoudite, principal bailleur de fonds de l'Autorité Palestinienne, le Koweit et le Qatar ont informé la direction de l'AP que "à partir de maintenant, nos contributions financières seront conditionnées aux efforts de restauration de l'unité nationale palestinienne."

On ne sait pas exactement si le dernier appel d'Abbas au "dialogue national" avec le Hamas, qu'il a fait au Caire au début de la semaine, est une conséquence de l'avertissement des Etats du Golfe.

Abbas a déclaré en effet que le Fatah souhaitait reprendre les pourparlers de réconciliation sous médiation égyptienne avec le Hamas sans conditions préalables.

Le Hamas a cependant rejeté l'appel, estimant que c'était une tentative pour détourner l'attention du bombardement d'une voiture à Gaza vendredi dernier, qui a tué cinq membres des forces de sécurité du Hamas et une petite fille de 6 ans.

Le Hamas a accusé "la cinquième colonne traîtresse" du Fatah, un groupe dirigé par l'ancien homme fort de Gaza Muhammed Dahlan, du bombardement. Le Fatah a nié toute implication.

Quelques Etats arabes, spécifiquement le Qatar et le Kuweit, ont effectivement arrêté leur soutien financier au régime de l'AP, exhortant sa direction à faire pression sur les USA pour qu'ils obligent les Etats à honorer leurs engagements pris lors de la Conférence des Donateurs, à Paris, au début de l'année.
Cette semaine, le Département d'Etat US a demandé instamment aux donateurs arabes et autres de maintenir financièrement à flot l'Autorité Palestinienne.

Le Premier Ministre de l'AP Salam Fayyad a demandé à la Banque Mondiale de l'aider à trouver des fonds d'urgence pour pallier au manque de l'argent des donateurs et payer les fonctionnaires.

Plus tôt cette semaine, une agence de presse occidentale a cité des sources européennes et palestiniennes anonymes disant que Fayyad était à la recherche d'une attestation de capacité financière de l'agence de prêt internationale basée à Washington pour obtenir un prêt à court terme d'une banque privée.

La semaine dernière, l'AP a promptement annulé son projet de ne payer qu'une partie des salaires de quelques 5.000 à 6.000 enseignants nommés sous le gouvernement national Hamas-Fatah il y a presque deux ans. Les enseignants, qui ne sont pas encore titularisés, attendent toujours les "autorisations de sécurité" des Mukhabarat de l'AP (les Renseignements Généraux).

Des responsables palestiniens ont dit qu'à moins que les donateurs n'honorent très rapidement leurs engagements, l'AP serait en banqueroute et ne serait pas en mesure de payer les salaires d'environ 165.000 employés.

L'une des principales raisons de la dernière crise financière à laquelle est confrontée l'AP a à voir avec la nature structurelle du budget palestinien.

L'autorité Palestinienne, régime sans autorité ni souveraineté qui survit grâce aux dons étrangers, emploie jusqu'à 60.000 personnels de sécurité qui dévorent la part du lion de ce budget.

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Même auteur

Khaled Amayreh

Même date

31 juillet 2008