Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2829 fois

Israël -

Les USA pourraient céder sur le gel des colonies, dit une source du gouvernement

Par

L’administration US est prête à montrer de la souplesse sur la construction des colonies en Cisjordanie, a déclaré une source gouvernementale à Jérusalem. Les Américains ne demanderont apparemment pas un gel total de la construction, mais accepteront que les projets en cours aillent à leur fin, ont dit des responsables israéliens.

Jeudi en huit, le premier ministre Benjamin Netanyahu doit rencontrer l’envoyé spécial US George Mitchell à Paris pour discuter des détails.

L’avancée a eu lieu pendant la visite de Mitchell en Israël la semaine dernière, lorsqu’il s’est réuni pendant quatre heures avec Netanyahu et ses conseillers sur la question des colonies. Il a en également discuté pendant une heure et demie avec le Ministre de la Défense Ehud Barak.

Pendant la réunion, Mitchell a dit que les Etats Unis n’imposeraient pas de sanctions sur Israël pour la construction dans les colonies. Cependant, les USA ne seraient pas en mesure de demander aux pays arabes de faire des gestes de bonne volonté envers Israël si Jérusalem ne freinait pas la construction.

Netanyahu et Barak ont dit à Mitchell que la construction en Cisjordanie ne pouvait être complètement stoppée parce que des soumissions avaient été lancées et accordées, la construction avait commencé et les gens avaient acheté les appartements.

Une source éminente à la Maison Blanche n’a pas nié que des progrès aient été faits en la matière. « Nous nous sommes arrangés pour refermer la brèche, » a dit la source. Netanyahu a dit aux agences de presse hier qu’il espérait que l’administration se montrerait compréhensive sur les besoins d’Israël au sujet de la construction des colonies.

Israël et les Etats Unis travaillent sur la définition des constructions qui seraient autorisées. En Israël, l’hypothèse est que les Américains ne renonceront pas à leur demande de gel de la construction, mais qu’ils seront souples lorsqu’il s’agit des constructions en cours. Les discussions tournent autour de ce que sera le « point de non retour » au sujet de la construction.

Une source gouvernementale à Jérusalem a dit que les Américains comprenaient que même si Netanyahu était d’accord pour un gel total, le gouvernement n’avait pas l’autorité légale pour obliger les compagnies privées du bâtiment à stopper la construction. La source a indiqué qu’en cas de tentative d’arrêt de la construction, les contractants ou les propriétaires des maisons feraient appel devant la Haute Cour de Justice et il est vraisemblable qu’ils gagneraient.

La volonté américaine de montrer de la souplesse sur le gel des colonies arrive après des semaines de tension entre Washington et Jérusalem sur la question. La tension a culminé lorsque l’administration Obama a annoncé qu’elle ne reconnaissait pas les accords entre l’administration Bush et les gouvernements Sharon et Olmert sur la construction dans les grands blocs de colonies. La déclaration de la Secrétaire d’Etat Hillary Clinton, selon laquelle l’administration était opposée à toute construction de colonies a recueilli toute l’attention.

Les colonies étaient aussi au centre des discussions hier entre le Ministre des Affaires Etrangères Avigdor Lieberman et les ministres des affaires étrangères des 27 pays de l’Union Européenne à Luxembourg. Bien que des personnalités de premier ordre de l’UE n’aient rien fait pour stopper le rehaussement des relations avec Israël, ils ont dit que de nouvelles avancées dépendraient du processus de paix avec les Palestiniens. L’annonce stoppe de fait le rehaussement, du moins jusqu’à ce qu’Israël et les Palestiniens reprennent les négociations.

Les ministres des affaires étrangères de l’UE ont eu quelques heures de consultations avant leur rencontre avec Lieberman, diffusant une déclaration très critique sur Israël. La France et la Belgique menaient la critique, et il est probable que Netanyahu entendent des messages identiques lorsqu’il ira à Paris la semaine prochaine.

Les ministres déclarent qu’ils « saluent la première démarche » du discours de Netanyahu, mais ajoutent qu’elle n’est pas suffisante et qu’Israël doit exprimer sans équivoque son soutien à la solution de deux Etats.

L’Union Européenne “demeure profondément préoccupée par l’activité des colonies” et exhorte le gouvernement israélien “à y mettre fin immédiatement, y compris à Jérusalem Est, et y compris la croissance naturelle,” dit la déclaration, réitérant la position que les colonies sont illégales selon le droit international et sont un obstacle à la paix.

Les ministres demandent aussi à Israël d’ouvrir immédiatement les passages frontaliers de Gaza pour permettre le passage des gens, de l’aide humanitaire et des marchandises. Ils appellent aussi à la cessation de la violence des deux côtés.

Hier également, Netanyahu a discuté par téléphone aux leaders mondiaux sur son discours à l’université Bar-Ilan dimanche. La chancelière Angela Merkel l’a félicité pour ses déclarations sur un Etat palestiniens, comme l’a fait le premier ministre britannique Gordon Brown.

Netanyahu a également discuté avec le président égyptien Hosni Mubarak, qui plus tôt dans la journée, avait critique l’allocution de Netanyahu, disant qu’il n’y aurait aucun accord de paix sans une solution sur le dossier des réfugiés.

Source : Haaretz

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Colonies

Même auteur

Barak Ravid

Même date

16 juin 2009