Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3335 fois

Egypte -

Moubarak doit partir

Par

Aucun analyste politique sérieux extérieur à l'Egypte ne peut prétendre connaître Hosni Moubarak mieux que les Egyptiens eux-mêmes, qui sont nombreux dans les rues à réclamer sa démission, au risque d'être tués par les voyous des forces de la sécurité, qui ont reçu l'ordre d'assassiner, de vandaliser, de voler et de propager le chaos et l'anarchie dans tout le pays, dans le but d'étouffer la révolution contre la tyrannie et la dictature.

Moubarak doit partir


Par conséquent, c'est avec mépris qu'il faut traiter les affirmations que Moubarak est un dictateur bienveillant qui peut maintenir la stabilité dans une région volatile. Fait intéressant, certains des appels en direction de l'Occident pour donner à Moubarak le bénéfice du doute, probablement jusqu'à ce qu'il tue et mutile davantage d'Egyptiens au fur et à mesure qu'il s'épuise à s'agripper au pouvoir, viennent d'Israël. Nous n'en attendons pas moins de l'Etat sioniste, qui s'est empressé d'adopter une politique de type fasciste et d'embrasser les despotes arabes tant qu'ils étaient doux avec Israël, mais durs avec leurs propres populations. Inutile de dire que le régime de Moubarak fut l'un de ces régimes pourris, qui a privilégié les relations avec les criminels de guerre qui dirigent Israël, tout en adoptant une attitude indifférente et même hostile envers d'autres Etats arabes et musulmans.

Dès qu'il a pris la barre il y a près de 30 ans, Moubarak a ravagé son pays de toutes les manières concevables. Sous son régime corrompu et despotique, son statut et la stature de l'Egypte sur la scène internationale ont décliné à un niveau sans précédent.

Avant son règne, l'Egypte avait le potentiel de devenir une puissance industrielle capable de rivaliser avec des pays comme la Corée du Sud et la Malaisie ; voyez où ils en sont maintenant. Sous Moubarak, l'Egypte est incapable de nourrir sa propre population de 80 millions d'âmes. L'arrogance d'Israël a augmenté avec l'Egypte de Moubarak, au point qu'il a pratiquement l'hégémonie au Moyen-Orient. Les stratèges israéliens en sont arrivés à considérer l'Egypte comme un Etat satellite maintenu à flot par les Etats Unis et les aides étrangères.

Il est vrai que l'Egypte n'était pas un oasis de démocratie et de prospérité avant Moubarak, mais, sous les présidents Gamal Abdul Nasser et Anwar Sadat, le pays jouissait d'une stature internationale et d'une dignité nationale. Depuis la révolution de 1952 qui a amené Nasser au pouvoir, l'Egypte a maintenu un semblant de souveraineté, malgré les conspirations continuelles d'Israël et de l'Occident. Mais lorsque Moubarak a succédé à Sadat après son assassinat du 6 octobre 1981, la première chose qu'il a faite fut de transmettre la souveraineté de l'Egypte aux Etats Unis et à Israël ; certains disent qu'il a donné l'Egypte à la CIA et au Mossad sur un plateau d'argent. Il a montré depuis, maintes fois, qu'il était davantage comptable à la Maison Blanche qu'à son propre peuple, et qu'il appréciait la légitimité venue de Washington plus que celle qui venait des Egyptiens ordinaires qui attendaient depuis trente longues années dans l'espoir que Moubarak change son style de gouvernement autocratique. Il a montré toutefois qu'il n'est pas le genre d'homme à changer de son propre gré.

Au grand dam des Arabes et des Musulmans, l'Egypte sous Moubarak est devenue un obstacle plutôt qu'un atout, en particulier sur la question centrale de la Palestine. Cette scandaleuse réalité est devenue évidente pendant l'attaque brutale d'Israël et l'invasion de la Bande de Gaza en 2008-2009, lorsque le régime a collaboré au massacre de milliers d'innocents Gazaouis, et à la destruction de milliers de maisons, mosquées et autres bâtiments privés et publics dans toute l'enclave côtière.

Gaza a appelé son grand frère à l'aide à travers la frontière de Rafah. Au lieu de lui tendre la main, Moubarak lui a offert plus de trahison et plus de perfidie. Le régime Moubarak a été jusqu'à construire un mur souterrain d'acier et de béton le long de la frontière avec Gaza pour empêcher les Palestiniens d'utiliser les tunnels pour faire entrer des marchandises de première nécessité et briser le siège israélien du territoire.

On impute l'essentiel de la dépravation du régime égyptien à sa haine pathologique et à sa crainte des Frères Musulmans. C'est la raison donnée à la perfidie du régime contre la conscience de la nation égyptienne, d'abandonner la souveraineté aux Etats-Unis à accepter de devenir le chien de garde de Washington contre les forces nationalistes et islamiques dans la région. Maintenant, Moubarak accuse les Frères d'organiser la révolution en Egypte, un mensonge qui ne mérite même pas qu'on le commente.

Il ne fait aucun doute que le régime égyptien est en sursis, indépendamment du fait que Moubarak lui-même reste quelques jours, semaines ou mois. L'illusion a disparu. C'est à lui de choisir, parmi les divers scénarios qui ont mis fin aux régimes tyranniques en Iran, en Roumanie ou en Tunisie. Et plus il s'accrochera, plus le choix se réduira.

Il devrait aussi savoir que lorsque le moment de vérité arrivera, personne ne l'aidera, pas même ses maîtres de la Maison Blanche, pour qui il est devenu un boulet. Quant aux autres despotes arabes, ils ne peuvent même pas s'aider eux-mêmes. Bientôt ils subiront, inévitablement, le même sort. Israël devrait suivre la situation attentivement, et en tirer des leçons ; l'oppression et la brutalité ont une durée de vie limitée. La liberté attend ceux qui luttent avec patience et constance. Hier c'était la Tunisie, aujourd'hui c'est l'Egypte. Demain la Palestine ?

Source : Middle East Monitor

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Egypte

Même sujet

Collabos

Même auteur

Khaled Amayreh

Même date

1 février 2011