Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2118 fois

Israël -

Nous avons perdu notre chemin

Par

Chaque jour les Palestiniens voient qu’on leur confisque encore plus de terres, qu’on leur déracine encore plus d’oliviers, et qu’on construit encore plus de Murs, les enfermant dans des ghettos et des enclaves
Si Israël voulait vraiment qu’Abbas réussisse, il y a un tas de choses que nous pourrions faire pour augmenter ses chances.
A l’inverse, il me semble que nous faisons presque tout ce qui est possible pour encourage son échec.
Je ne crois pas que ce soit agir dans les intérêts d’Israël et je ne peux pas comprendre notre stupidité.

Le 10 avril, trois jeunes palestiniens de 14 ans ont été tués par des soldats israéliens à Rafah. Les deux côtés ont donné des versions très différentes sur les circonstances de ces assassinats.
Les sources israéliennes ont déclaré que les jeunes faisaient du trafic d’armes, qu’il y avait eu des tirs d’avertissement avant les tirs qui les ont tués.

Les sources palestiniennes disent qu’ils jouaient au football et qu'ils ont été tués sans raison. Plus tard, un rapport palestinien a dit qu’il se peut qu’ils aient essayé de voler des cameras de surveillance.

Quelle que soit la véracité de telle ou telle version, je ne vois pas pourquoi trois ados. de 14 ans ont pu être condamnés à mort. Au-delà de la colère que provoquent ces vies perdues sans raisons et de manière si abominable, je suis stupéfait et bouleversé par le fait qu’il n’y a eu aucun débat autour de ces assassinats gratuits dans les milieux politiques et dans les journaux israéliens.

La seule chose qui a fait débat dans les medias et les milieux politiques, c’est la réaction palestinienne à ces assassinats – le tir de dizaines de mortiers sur Gush Katif et Israël.

J’ai été scandalisé par l’assassinat de ces jeunes.

Ne pouvait-on répondre différemment ? L’armée ne pouvait-elle pas les arrêter ? Les garçons n’étaient qu’à quelques centaines de mètres, dans le champ de tir des soldats, et visiblement à portée des balles mortelles.

Nos soldats ne pouvaient-ils pas faire appel à la police palestinienne pour les arrêter ?
Pourquoi n’y a-t-il pas eu de tollé général contre ces tueries insensés ?
Sommes-nous simplement indifférents quand on tue des Palestiniens ?
Avons-nous perdu notre humanité ?

Comme si un scénario avait été préparé et joué, juste au moment où le premier ministre Ariel Sharon partait pour le Texas rencontrer le président George Bush dans son ranch, et où les Palestiniens pouvaient être accusés d’avoir violé le cessez-le-feu, Mahmoud Abbas (Abu Mazen) pouvait passer pour quelqu’un qui ne fait rien pour remplir les obligations de la feuille de route – regardez comme les Palestiniens tirent des mortiers et comment Abbas n’agit pas.

Comme c’était pratique pour Sharon.
Comment pouvons-nous être tellement manipulateurs ?

Abbas a des problèmes. Tout le monde partage ce sentiment. Dans les rues de Palestine, les gens lui donnent une semaine, peut-être un mois, avant qu’il ne disparaîsse de la scène.

Ses soutiens/critiques en Palestine disent qu’il n’est pas assez ferme, qu’il devrait immédiatement se débarrasser de tous les officiers supérieurs qui n’appliquent pas sa politique, à commencer par Musa Arafat, qui a récemment menacé de tuer le ministre de l’intérieur Nasser Youssef, même s’il vient de Gaza.

Abu Mazen aurait du immédiatement lancer une enquête sur la corruption ; beaucoup de monde aurait déjà dû être poursuivi en justice.

Ils disent qu’il aurait du se débarrasser du ministre de la justice et aurait dû appeler un procureur général plus sérieux, un homme aux mains propres.

Ils disent qu’il aurait dû arrêter tous les hommes armés du Fatah qui paradaient autour des villes palestiniennes en menaçant de se servir de leurs armes contre l’Autorité Palestinienne.
Tout cela est vrai. Il y a beaucoup d’autres problèmes dont Abu Mazen doit s’occuper immédiatement.

La nouvelle loi sur les partis politiques se fait attendre depuis longtemps.

La loi électorale et la forme de l’élection doivent être décidées et juridiquement organisées sans délai.

La liste de ce qu’Abbas doit faire est presque illimitée.

Mais s’il échoue, la responsabilité n’en reposera pas sur ses seules épaules. Nous devons aussi nous demander : "Qu’a fait Israël pour soutenir Abu Mazen et faire avancer ses chances de succès ?"

Peut-être devrions-nous nous demander d’abord si Israël s’intéresse vraiment au succès d’Abu Mazen. Je n’ai pas de réponse définitive à cette question.


Malheureusement, je ne peux pas dire catégoriquement qu’Israël travaille à faire en sorte que le Hamas remplace Abbas et l’Autorité Palestinienne.

Je n’affirmerai pas que Sharon ne préférerait pas voir les Palestiniens dirigés par des gens qui réellement ne peuvent pas être vus comme des partenaires.

N’est-ce pas plus facile pour Israël de continuer sa politique d’expansion des colonies quand les Palestiniens sont dirigés par des extrémistes islamiques ?

Quoi de mieux pour la droite israélienne qu’un électorat palestinien qui élit démocratiquement un leadership du Hamas ?

J’imagine un scénario dans lequel, après les élections législatives palestiniennes en juillet apparaîtrait une victoire du Hamas.
Que deviendra le futur des négociations israélo-palestiniennes pour la création d’un état palestinien, selon la vision de Bush, quand le fondamentalisme islamique sera de l‘autre côté de la table de négociations ?


Il n’y aura probablement plus de négociations du tout.

Il est tout à fait probable que le Hamas ne participera même pas à des négociations avec Israël - au moins à plus ou moins long terme.
Certains analystes palestiniens affirment que le Hamas a peur des élections à venir parce qu’il pourrait gagner une majorité de sièges.
Ce qui le placerait dans la position d’avoir à se confronter à la question des négociations avec Israël, quelque chose qu’il n’est pas près d’accepter.

Est-ce que ce n’est pas ce qui arrangerait Sharon ?

Le soutien grandissant au Hamas de la part des Palestiniens n’est pas seulement dû au fait qu’il a les mains propres aux yeux d’un électorat qui en a marre de la corruption.

Cet électorat se demande aussi tous les jours, ce qu’Abu Mazen et sa modération a apporté ? Il y a toujours 7500 palestiniens dans les prisons israéliennes.
Il y a des arrestations tous les jours.

Jéricho et Tulkarm sont passées sous contrôle palestinien, mais les barrages israéliens continuent de les encercler.

Chaque jour les Palestiniens voient qu’on leur confisque encore plus de terres, qu’on leur déracine encore plus d’oliviers, et qu’on construit encore plus de Murs, les enfermant dans des ghettos et des enclaves.
On tue toujours des Palestiniens, quoique nettement moins que l’année dernière, mais on était supposé faire cesser la violence, au moins cette violence contrôlée et pilotée dans les milieux officiels.


Qu’est-ce qui a changé dans la politique israélienne depuis l’élection d’Abu Mazen ?

Aux yeux des Palestiniens, rien.

Je ne crois pas habituellement à la théorie du complot. Mais devant la réalité à laquelle nous assistons chaque jour, que nous reste-t-il d’autre en quoi nous pouvons croire ?

Si Israël voulait vraiment qu’Abbas réussisse, il y a un tas de choses que nous pourrions faire pour augmenter ses chances.
A l’inverse, il me semble que nous faisons presque tout ce qui est possible pour encourage son échec.
Je ne crois pas que ce soit agir dans les intérêts d’Israël et je ne peux pas comprendre notre stupidité.

Source : Jérusalem Post

Traduction : CS pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Initiatives de Paix

Même auteur

Gershon Baskin

Même date

21 avril 2005