Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 902 fois

Naqab -

Pourquoi Israël continue-t-il à démolir Al Araqeeb ?

Par

La semaine dernière, deux jours seulement après les dernières élections générales israéliennes, l'armée d'occupation a démoli le village d'Al-Araqeeb pour la 185e fois depuis 2000 (1). Le contexte est le plan Prawer de judaïsation de la région du Néguev, qui est considéré comme l'un des plans de colonisation juive les plus dangereux depuis 1948. Environ 197.700 acres (800 km²) sont sous le contrôle direct d'Israël dans le Néguev (al-naqab). Les habitants arabes ont été expulsés pour renforcer la "judéité" de l'État colonial.

Pourquoi Israël continue-t-il à démolir Al Araqeeb ?

Ixième image de la démolition d’al-Araqeeb (Source page Facebook ‘Prawer won’t pass’)
La démolition répétée d'Al-Araqeeb fait partie du plan israélien de "transfert" - un euphémisme pour "expulsion" - des Arabes palestiniens de leur patrie. Al-Araqeeb est situé au nord de Beersheba, dans le désert du Néguev (al-naqab), au sud de la Palestine occupée. C'est l'un des 45 villages arabes que l'État d'occupation ne "reconnaît pas", ce qui signifie qu'il n'est pas relié aux services publics. Le Néguev (al-naqab) couvre plus de 50 % de la superficie de la Palestine historique, soit environ 27.000 kilomètres carrés. En raison du taux de natalité palestinien, la population indigène est passée de 15.000 personnes en 1948 à environ 260.000 au début de cette année.

Dès les premières années de l'occupation, à partir de 1948, les autorités israéliennes ont cherché à contrôler directement ce qui restait des terres bédouines du Néguev (al-naqab) afin de développer son arsenal militaire (l'installation d'armes nucléaires de Dimona s'y trouve) et d'établir des fermes publiques et privées. Au début des années 1970, les autorités ont exigé des habitants du Néguev (al-naqab) qu'ils enregistrent leurs terres auprès de l'administration foncière israélienne, même si le gouvernement savait que la majorité des Bédouins du Néguev (al(naqab) ne conservaient pas les documents relatifs à leur propriété foncière et à leurs villages, notamment dans la capitale régionale, Beersheba (bir as-sab).

Il est important de noter que la zone habitée par les Bédouins arabes dans le Néguev (al-nakab) - ils sont le peuple indigène, rappelez-vous - ne représente pas plus de 59.000 des 3,3 millions d'acres (13.355 km²) du Néguev (al-naqab). En 1948, les tribunaux israéliens ont décidé que les Bédouins n'avaient aucun droit de propriété sur leurs terres et celles de leurs ancêtres.

Les Israéliens ont pu, grâce à des politiques démographiques et de colonisation sévères, ne pas reconnaître l'expansion urbaine arabe dans la région du Néguev. Ils ont regroupé les Bédouins du Néguev (al-naqab) dans des zones spécifiques pour plusieurs raisons, dont la rupture de leur concentration démographique dans des zones à l'identité purement arabe. L'une des zones où les Bédouins ont été réinstallés est la ville de Mar'it. Il s'agissait à la fois d'un déracinement et d'une expulsion forcée des Arabes du Néguev (al-naqab). Il existe de nombreux projets israéliens visant à les regrouper dans trois zones du sud de la Palestine historique, à savoir Dimona, Arad et Beersheba (bir as-sab).

Photo
Davantage de démolitions [Sabaaneh/MiddleEastMonitor]


De même, le processus de rassemblement pourrait se dérouler dans sept villages au lieu des 70 villages bédouins disséminés dans le désert du Néguev (al-naqab), qui ne sont pas reconnus par le gouvernement israélien. Cela rendra la vie des Bédouins encore plus marginale en termes de santé, d'éducation et d'autres services publics.

Le plan Prawer (2)(3) prévoit de confisquer environ 197.700 acres (800 km²) de leurs terres et de réinstaller les Arabes du Néguev (al-naqab) dans une zone de moins de 24.700 acres (100 km²). La démolition d'al-Araqeeb, une fois de plus, fait partie de ce plan.

Le prochain gouvernement israélien, quelle que soit son appartenance politique, confisquera davantage de terres dans le Néguev (al-naqab) au cours des prochaines années, mais les Bédouins ne seront toujours pas reconnus comme des citoyens à part entière dans un État qui se veut démocratique.

L'État d'occupation et ses centres de recherche utilisent de nombreux termes, dont "le processus de développement", pour justifier ses colonies juives dans le Néguev (al-naqab) et en Galilée (al-jalil), au nord. En effet, ce qui s'est passé en Galilée (al-jalil) depuis 1948 est sans doute le modèle de ce qui est prévu pour le Néguev (al-naqab).

À la fin de la Nakba (Catastrophe) de 1948, il restait 151.000 Palestiniens dans l'État naissant d'Israël. Les forces de "défense" israéliennes ont pris le contrôle des biens et des terres des réfugiés en vertu de la loi sur les absents de 1950, selon laquelle les personnes présentes dans leur pays en tant que réfugiés en Cisjordanie , disons, ou dans la bande de Gaza, mais ne résidant pas dans leurs villages et villes, étaient déclarées "absentes" et leurs biens étaient confisqués. Aujourd'hui, ces personnes déplacées subissent l'indignité de ce qui est essentiellement une citoyenneté de seconde classe en tant qu'Arabes dans "l'État juif" et ne peuvent pas retourner dans leurs maisons et sur leurs terres d'où elles ont été expulsées à partir de 1948.

En conclusion, la dernière démolition d'Al-Araqeeb s'inscrit dans le même processus de judaïsation de la terre de Palestine. Ce processus commence par la démolition de maisons et d'infrastructures, et se termine par l'expulsion des Arabes de leurs villages et villes dans toute la Palestine.


Cet article a été publié en arabe dans Al-Quds Al-Arabi le 29 mars 2021.


(1) “Israël demolishes Bedouin village for 185th time”, March 25, 2021, MEMO.
(2) « Le Plan Prawer menace tout le peuple palestinien », par Fadwa Nassar, 28 novembre 2013
(3) La Knesset approuve le "déplacement forcé" des Arabes Bédouins, par Adalah, 27 juin 2013


Source : Middle East Monitor

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Naqab

Même sujet

Nettoyage ethnique

Même date

30 mars 2021