Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2408 fois

Palestine -

Progrès sans obstacles : impossible !

Par

Israel semble pousser Abbas à entrer dans un conflit énorme avec les groupes de résistance palestiniens; chose qui est susceptible d’entrainer les Palestiniens dans une guerre civile, au cours de laquelle Abbas sera l’une des premières victimes.
Les demandes peu réalistes reflètent que soit Israel est poussé vers un processus de calme contre son gré, ou qu’il apprécie un gouvernement qui est totalement préoccupé par la vengeance et réactif.

Après l'attaque-suicide de Tel Aviv, qui a pris les vies de 5 Israéliens, le gouvernement israélien a gelé les relations avec l'Autorité Palestinienne, il a stoppé le processus de transfer vers les villes de Cisjordanie et la libération des 400 autres prisonniers. En pratique, cela a entrainé un arrêt du processus initié par le sommet de Sharm El Sheik.

La raison principale qu’Israël a fourni pour stopper les progrès vers une diminution de la situation de crise est que "l’Autorité Palestinienne ne fait rien pour limiter les"groupes terroristes"

En réalité, la direction palestinienne actuelle, malgré l'environnement complexe existant, a accompli des progrès sans précédent au cours de la période relativement courte depuis que le leader palestinien actuel Mahmoud Abbas est au pouvoir, suite à la mort du Président Yasser Arafat.

Une grande partie de ces changements peuvent être observés suite à l'attaque de vendredi à Tel Aviv.

Pour la première fois, non seulement l’Autorité Palestinienne a condamné l'attaque en tant qu’acte "terroriste" tous les groupes de la résistance palestinienne l’ont également fait.

Pour la première fois, une majorité écrasante de Palestiniens se positionnent clairement contre de telles attaques, et est disposée à accepter que l’Autorité Palestinienne agisse contre ceux qui perpétuent ces attaques, y compris par des arrestations et des jugements.

Il est vrai que de tels changements, et une longue liste d'autres réalisations, ne redonnent pas la vie aux victimes de l'attaque, mais les avancées des Israéliens vers le retrait et d'autres étapes ne rendront pas la vie aux dizaines de Palestiniens qui ont été tués après le sommet de Sharm.

Même quand Israël continuait une grande variété d'actions hostiles contre les Palestiniens, y compris des meurtres, des arrestations et des expropriations, Abbas est parvenu à obtenir le consentement pour une période de "calme" significative, établissant un potentiel considérable pour transformer le calme en un "cessez-le-feu" total

Non seulement Abbas n’a pas encore le contrôle total sur la sécurité, mais les groupes de résistance palestiniens, qui ont travaillé dans un environnement de guerre pendant plus de quatre ans, ont également des problèmes dans leur chaîne de commandement, en particulier avec les petits groupes locaux et clandestins qui ont travaillé presque indépendamment de la base.

Comme le Dr. Mahmoud Hindi, un chef du Jihad islamique à Gaza a admis lundi qu'une cellule locale appartenant à son groupe, agissant indépendamment, avait lancé l'attaque de Tel Aviv. Il a également affirmé que son groupe est encore engagé dans la période de "calme".

Tandis que les politiciens israéliens pointaient du doigt pour la plupart le Hezbollah, et que l'Autorité Palestinienne suivait la même direction, les officiers de sécurité israéliens, qui sont plus au courant de la complexité de champ de bataille, ont conclu qu'une cellule du Jihad islamique en était responsable, mais prétentait que c’était sur des directives de groupes dont la direction était basée à Damas.
Abbas a fait cela sans fournir de promesses aux Palestiniens ou conditionner chacune de ses avancées avec les promesses israéliennes, et bien plus important, sans avoir le temps nécessaire pour reformer et former ses forces de sécurité.

Israël semble pousser Abbas à entrer dans un conflit énorme avec les groupes de résistance palestiniens; chose qui est susceptible d’entrainer les Palestiniens dans une guerre civile, au cours de laquelle Abbas sera l’une des premières victimes.


Irrité par les réactions israéliennes, le premier ministre palestinien Ahmed Qurei a dit lundi : "Nous ne verserons pas des larmes parce qu'Israël a décidé de cesser de nous parler"; une réponse qui a été considérée comme dure par les médias israéliens.

Ce qui est au delà de l'appréhension est : Qu’est ce qu’Israël exigera de la nouvelle direction palestinienne dans les prochains jours, ce qu’Israël n'a pas fait en quatre ans ?


Les demandes peu réalistes reflètent que soit Israël est poussé vers un processus de calme contre son gré, ou qu’il apprécie un gouvernement qui est totalement préoccupé par la vengeance et réactif.

Source : IMEMC

Traduction : MG pour ISM-France

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Réformes

Même auteur

Ghassan Andoni

Même date

2 mars 2005