Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1409 fois

Un congrès international criminalise la normalisation et soutient la résistance

Par

Les activités du Congrès international pour résister à la normalisation ont commencé samedi, avec la participation de personnalités palestiniennes, arabes et étrangères de divers pays du monde.
La conférence vise à créer un mouvement mondial pour résister à la normalisation arabe et mondiale avec l'occupation israélienne. Le conseiller médiatique Rawan Al-Damen a animé le forum d'ouverture.

Un congrès international criminalise la normalisation et soutient la résistance

La Conférence populaire pour les Palestiniens à l'étranger organise les activités de cette conférence internationale, qui durera jusqu'au 3 mars 2021, via la plateforme en ligne ZOOM, avec la participation des cinq continents.

La version sioniste

Mounir Shafiq, secrétaire général du Congrès du peuple palestinien à l'étranger, a déclaré que la vague de normalisation dans la région arabe était dirigée par l'ancien président américain Trump, ayant pour objectif de s'engager dans le récit sioniste.

Shafiq a vu dans les accords de normalisation arabo-israéliens qu'il s'agit d'une vague limitée à certains pays et vise à liquider la cause palestinienne.

Il a appelé à affronter la normalisation, sous toutes ses formes, à abandonner ses projets aux niveaux arabe et international, et que la première étape pour faire face à la normalisation passe par les Palestiniens en mettant fin à Oslo et en lançant la désobéissance civile et un soulèvement global face à l'occupation sioniste.

Etape sensible

L'ancien Premier Ministre jordanien, Taher Al-Masry, a indiqué que la question palestinienne traversait une phase délicate, affirmant qu'il y avait de nombreux projets visant à liquider la question palestinienne, y compris les accords de normalisation.

Il a appelé à une stratégie pour le Congrès du peuple des Palestiniens à l'étranger, pour confronter la normalisation à l'occupation, se concentrer sur la loi nationale juive et le système d'apartheid sioniste.

La centralité de la cause palestinienne

L'ancien secrétaire général de la Conférence nationale islamique, Maan Bashour, a indiqué que la tenue de cette conférence internationale est une affirmation de la centralité de la cause palestinienne et qu'elle a une dimension palestinienne, arabe, internationale et humanitaire, insistant sur l'unification des efforts pour contrecarrer les projets de normalisation.

La normalisation est une trahison

Le petit-fils de Mandela, Zewailville Mandela, a déclaré que la normalisation est une trahison de tous les combattants de la résistance palestinienne et du droit au des réfugiés palestiniens dans leurs foyers, affirmant qu'ils soutiennent les droits légitimes du peuple palestinien et sa résistance face au régime d'apartheid de l'occupation sioniste.

Le point de départ

Le Dr Khaled Sufyani, le coordonnateur général de la Conférence nationale, a condamné les accords de normalisation arabo-israéliens en tant qu'une trahison de la Palestine et des lieux saints. Il a confirmé que le peuple palestinien est le point de départ contre la normalisation et la résistance à l'occupation. "Les Palestiniens doivent être unis sur la base de la résistance et contre la normalisation", a-t-il poursuivi.

Les objectifs de la normalisation

Pour sa part, l'ancien chef de la Campagne britannique pour la solidarité avec la Palestine, Hugh Lanning, a vu dans le processus de normalisation qu'il vise à rendre l'occupation (Israël) acceptable, que Jérusalem est sa capitale et que les colonies sont légitimes, en afin de mettre fin à la question palestinienne.

Il a indiqué que la normalisation contribuait à mettre fin aux mouvements de boycott de l'occupation israélienne, à empêcher la solidarité internationale avec le peuple palestinien.

De son côté, Luis Blaco, secrétaire général des Fédérations alternatives en Catalogne, a déclaré qu'ils suivaient la vague de normalisation avec l'occupation israélienne, travaillaient à établir une campagne mondiale qui rejette la politique de l'ancien président Trump contre la Cause palestinienne, confirmant la poursuite du boycott de l'ennemi occupant israélien sur tous les forums internationaux.

Groupes de pression

Le Dr Tariq Khoury, ancien membre du Parlement jordanien, a renouvelé sa position en rejetant tout accord de communication ou de normalisation avec l'occupation sioniste, confirmant que l'ennemi ne comprend que le langage de la force et que la voie des négociations n'a apporté que plus de concessions.

Il a appelé à la formation de groupes de pression pour affronter les accords de normalisation, à se concentrer sur les peuples arabes pour contrecarrer ces projets, à insister sur la résistance comme option pour libérer la Palestine.

Pour sa part, le chef de la Fédération palestinienne en Amérique latine, Samaan Khoury, a déclaré que les accords de normalisation sont rejetés par les peuples arabes, et que la normalisation incombe aux régimes arabes, pas aux peuples, et que ces régimes estiment que la normalisation les aide à se protéger.

Khoury a condamné la décision de l’Autorité palestinienne (AP) de reprendre la coordination en matière de sécurité avec l’occupation, la qualifiant de décision dangereuse et ne tenant pas compte des factions palestiniennes, le fait que l’AP manque de crédibilité.

Politiques américaines

De son côté, l'universitaire palestinienne en Amérique, Dr. Lubna Qatami a parlé des politiques américaines concernant la question palestinienne, de la pression sur toute tentative des Palestiniens à l'étranger d'obtenir leurs droits.

Elle a indiqué que les militants palestiniens en Amérique travaillaient à dénoncer l'injustice infligée au peuple palestinien, par l'occupation israélienne, à lutter contre le racisme israélien visant les Palestiniens.

Le poète et romancier Dr. Ayman Al-Atoum a récité un poème, dans lequel il a souligné le rejet de la normalisation, l'adhésion aux droits du peuple palestinien et l'importance de la résistance dans la libération de la Palestine.

Pour sa part, le Dr Bassam Balawi, militant et universitaire palestinien en Russie, a évoqué l’importance de créer une prise de conscience correcte de la question palestinienne, d’engager les peuples du monde de toutes les sectes à défendre le peuple palestinien et à œuvrer pour la libération de la Palestine.

Il est à noter que la Conférence internationale sur la résistance à la normalisation se tient en coopération et en partenariat avec plus de 100 institutions, organisations internationales, arabes et de nombreux médias.


Source : Palestine Info

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.