Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2206 fois

Palestine -

Un dirigeant du Fatah : Rapprochement avec le Hamas avant le Ramadan

Par

Un important dirigeant du Fatah prévoit qu'un "rapprochement" avec le Hamas aurait lieu avant le mois sacré musulman du Ramadan, qui commencera le 13 ou le 14 septembre.
Cet officiel, basé à Ramallah, qui a demandé à garder l'anonymat "à cause de la sensibilité du sujet", a dit qu'il pensait que le Président de l'Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas était en train de revoir sa position intransigeante vis-à-vis du Hamas.

Abbas n'a cessé de déclarer qu'il n'aurait aucune discussion avec le Hamas tant que "les fauteurs de coup d'Etat ne reviendraient pas au statu quo antérieur" qui précédait les événements de la mi-juin dans la Bande de Gaza et ne s'excuseraient pas auprès du peuple palestinien.

"Je pense qu'Abbas a estimé que dire "non" à tous les efforts de médiation arabes et étrangers est contreproductif, inopportun et va à l'encontre des intérêts nationaux palestiniens", dit cet officiel qui a occupé un portefeuille ministériel dans les gouvernements palestiniens de la période Oslo.

"Vous voyez, la majorité des Palestiniens veut un accord entre le Fatah et le Hamas le plus rapidement possible. Personne ne se sent confortable dans cette situation anormale, déprimante même, et des signes montrent que beaucoup de Palestiniens reprochent à Abbas et au Fatah l'impasse actuelle causée par leur refus de s'asseoir avec le Hamas et de mettre un terme à la crise."

Interrogé s'il pensait qu'Israël empêcherait Abbas de renouer les liens avec le Hamas, l'officiel a déclaré qu'Israël pèserait certainement de tout son poids "pour garder Abbas à l'intérieur du cercle israélo-américain".

"Bien entendu, ils s'y efforcent en maniant la carotte et le bâton. Il est cependant évident que le Président est en train de réaliser qu'Israël n'est pas réellement sincère au sujet de la paix et que la conférence régionale prévue ne sera qu'une nouvelle illusion.

"Du coup, il s'inquiète du fait qu'à mettre tous ses œufs dans le panier américano-israélien, et en même temps éviter le Hamas et exacerber davantage la scission nationale n'augurera rien de bon, ni pour lui personnellement, ni pour le Fatah, et certainement pas pour la cause nationale."

L'officiel du Fatah a déclaré que le rapprochement avec le Hamas ne sera pas facile, à la fois d'un point de vue psychologique et politique.

"Psychologiquement, il y a des cicatrices qui mettront du temps à guérir, et politiquement, plusieurs dirigeants du Fatah plaident pour une position sans compromis vis-à-vis du Hamas.

"Mais Abbas ne se sent pas à l'aise avec ces extrémistes, et il pense qu'adopter leur ligne de pensée pourrait réellement se retourner contre lui dans les urnes. Vous savez, la majorité des Palestiniens n'aime pas l'extrémisme, d'où qu'il vienne."

Mercredi, Abbas a lancé quelques signaux conciliants envers le Hamas, disant qu'il s'efforçait de réconcilier Gaza et la Cisjordanie et appelait le groupe de résistance à "revenir à l'unité nationale".

"La division qui a résulté du coup du Hamas est provisoire et sera dissipée. Le peuple palestinien est opposé à cette séparation parce qu'il veut un Etat palestinien uni et indépendant.

"Nous continuerons aussi à soutenir notre peuple dans la Bande de Gaza parce que c'est de notre responsabilité", a dit Abbas lors d'une conférence de presse à Ramallah, après sa rencontre avec le Ministre des Affaires Etrangères japonais, Taro Aso.

Les remarques d'Abbas ont provoqué des réactions positives au sein du Hamas. Un porte-parole islamique à Gaza les a qualifiées de "bienvenues et positives".

Ce porte-parole a invité Abbas à venir dans la Bande de Gaza pour des discussions de réconciliation, pour "donner à notre peuple confiance et espoir en des lendemains meilleurs."

De plus, des sources proches du Hamas à Gaza ont dit qu'Ismaël Haniya, Premier Ministre du gouvernement dirigé par le Hamas basé à Gaza, devait faire un discours dans les jours à venir dans lequel "il tendrait la main à Abbas pour la réconciliation et l'unité."

Comme on pouvait s'y attendre, les déclarations d'Abbas ont provoqué des réactions vives de la part du gouvernement israélien, qui a averti que des discussions entre le Fatah et le Hamas en vue du rétablissement de l'unité nationale palestinienne seraient considérées comme "une ligne rouge".

Le Jerusalem Post, journal israélien de droite, a cité jeudi un officiel israélien qui a dit, sous couvert d'anonymat, qu'une réconciliation Fatah-Hamas "mènerait à la rupture du processus diplomatique avec l'Autorité Palestinienne reconstituée."

Selon des sources palestiniennes et arabes, plusieurs états arabes et la Russie ont prodigué des efforts considérables pour convaincre Abbas de reprendre le dialogue avec le Hamas. Les diplomates russes l'ont semble-t-il mis en garde contre le fait que si la rupture actuelle avec le Hamas demeurait sans solution, les Palestiniens se rendraient à la prochaine conférence régionale organisée par les Américains dans "un état de faiblesse catastrophique."

Source : Palestine Info

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Initiatives de Paix

Même auteur

Khaled Amayreh

Même date

17 août 2007