Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3028 fois

USA -

Une étude de RAND fait des recommandations pour le succès d'un Etat Palestinien

Par

Communiqué de presse de la RAND Corporation du 27 avril 2005

La RAND Corporation a publié aujourd'hui les recommandations les plus complètes jamais faites pour le succès d'un état palestinien indépendant.
Les propositions -- comprenant un chemin de fer, une route à grande circulation et une infrastructure reliant la Cisjordanie et Gaza qui ouvriraient la porte à un nouveau développement spectaculaire en Palestine -- donneraient aux Palestiniens un nouvel accès au travail, à la nourriture, à l'eau, à l'éducation, à la santé, au logement et aux services publics.

Plusieurs des actions proposées par RAND qui pourraient commencer dès maintenant amélioreraient la vie des Palestiniens et commenceraient à poser les bases d'un développement à long terme du futur état.

Un rapport élaboré sous la supervision de RAND Santé intitulé "Construire un Etat Palestinien Réussi" décrit nombreuses de ces propositions.

Un volume annexe préparé par le Centre RAND pour la Politique Publique au Moyen Orient intitulé "L'Arc : Une Structure Formelle pour un Etat Palestinien" propose un nouveau couloir allant du nord de la Cisjordanie à Gaza qui aiderait à réaliser les objectifs du premier rapport, permettant aux Palestiniens d'établir un futur plus prospère et de faire face à une croissance rapide de population.


Le couloir -- appelé l'Arc -- comprendrait une ligne de chemin de fer interurbain allant à 220 kms/h, une autoroute, un aqueduc, un réseau d'énergie et un câble de fibre optique reliant les principales villes et les cités de Palestine.

Cela agirait comme un catalyseur pour générer des logements, du travail et le développement des entreprises.

La construction de l'Arc pourrait créer de 100.000 à 160.000 emplois pour les Palestiniens sur cinq ans, ainsi que des milliers d'emplois supplémentaires dans de nouvelles entreprises établies le long du couloir.

Elle stimulerait également la revitalisation des centres villes historiques et préserverait les forêts, les réserves naturelles et les terres agricoles.

"Créer un Etat Palestinien ne garantit pas son succès," selon le premier rapport. "Mais pour les Palestiniens, les Israéliens et beaucoup de personnes dans le monde entier, il est très important que l'état réussisse."

Un état palestinien raté, ou un si faible qu'il devrait être soutenu et policé par d'autres, mettrait en danger la sécurité internationale, indique le rapport.

Les rapports n'abordent pas la façon dont les Israéliens et les Palestiniens pourraient arriver à un accord pour créer un état palestinien.

Au lieu de cela, ils se concentrent sur ce qui se passerait si un tel état était créé – en recommandant des actions que les Palestiniens, les Israéliens et la communauté internationale pourraient prendre pour augmenter les chances de réussite du nouvel état.

Un rapport à venir de RAND examinera les questions de sécurité et une participation militaire internationale.

Plutôt que d'être un modèle à suivre dans chaque détail, les rapports sont conçus pour fournir des idées utiles que les Palestiniens et d'autres parties impliquées peuvent étudier et développer pour satisfaire au mieux les besoins des Palestiniens.

Ils sont également conçus pour aider le nouvel état palestinien à éviter certains des problèmes rencontrés dans les initiatives de construction de nation en Irak et ailleurs.

"Ces études définissent les étapes pratiques qui peuvent aider à faire en sorte que l'objectif d'un état palestinien prospère et vivant en paix à côté d'Israël devienne une réalité," a déclaré le le président de RAND, James A. Thomson.

"Nous espérons que les deux années de recherche rigoureuse et objective de RAND pour résoudre les problèmes indiquera le chemin pour un futur meilleur pour la population de la région," a déclaré Michael Rich, le vice-président exécutif de RAND.


Les recommandations des rapports pourraient être exécutées pour environ 33 milliards $ d'investissement pour les 10 premières années du nouvel état.

Cela représente une moyenne annuelle d'environ 760 $ par personne -- un niveau qui est largement comparable à d'autres efforts récents de construction de nation.


Environ 6 milliards $ de l'investissement seraient utilisés pour construire le cœur de la ligne de chemin de fer et l'infrastructure routière de l'Arc.

Des milliards de dollars devraient venir de l'aide et de l'investissement international, combinés avec les dépenses palestiniennes et l'investissement privé.

Les arrangements de sécurité pour la Palestine auraient besoin également d'engagements financiers internationaux.

Les études disent que les chances de succès d'un état palestinien augmenteront avec un niveau élevé de contiguité territoriale des terres palestiniennes (indépendamment de la séparation de Gaza avec la Cisjordanie ); des frontières relativement ouvertes permettant la circulation des personnes et des marchandises entre la Palestine et ses voisins, en particulier Israël; et la sécurité à l'intérieur de la Palestine et pour ses voisins.


Voici les principaux points :

GOUVERNEMENT :

Une condition préalable à une bonne administration est que les Palestiniens voient leurs leaders comme légitimes et efficaces.

Cela dépendra des termes de l'accord de paix final -- comprenant la taille et la contiguité du territoire, du statut de Jérusalem, et de la liberté des réfugiés à revenir dans le nouvel état – ainsi que des actions du gouvernement palestinien.

Une bonne administration sera réalisée plus facilement si les frontières de la Palestine sont ouvertes, si son économie est prospère, si son absorption des réfugiés est faisable, sa sécurité garantie, et si ses premières années sont soutenues par une aide internationale significative.

Cette aide devrait être investie pour assurer une croissance économique à long terme.

Une bonne administration et une légitimité exigent également que la Palestine se batte contre la corruption et les pratiques autoritaires, promulgue un code de loi et renforce le système judiciaire, donne plus de pouvoir au parlement, favorise la méritocratie dans la fonction publique, et délègue le pouvoir aux fonctionnaires locaux.

Plus la communauté internationale et les Palestiniens insisteront sur une bonne administration, plus il y aura de chances que l'administration soit bonne.



SÉCURITÉ INTERNE :

Le premier rapport indique que "le succès d'un état palestinien indépendant est inconcevable en l'absence de paix et de sécurité pour les Palestiniens et les Israéliens....
Un état palestinien indépendant ne doit pas être bloqué dans ses frontières, fournir une sécurité permanente à ses habitants, être exempt de la subversion ou de l'exploitation étrangère, et ne constituer aucune menace pour Israël
."

Le plus urgent au niveau de la sécurité interne sera de supprimer les organisations militantes qui mineraient la stabilité du nouvel état palestinien et menaceraient Israël.

La sécurité publique, l'application de la loi actuelle et l'administration de la justice devront également être mises sur des bases saines aussi rapidement que possible.

Au minimum, cela exigera des fonds pour reconstruire les tribunaux et les commissariats de police, acheter des textes juridiques et des ordinateurs, l'obtention de formation et l'achat d'équipement de police.
Les services de sécurité internes devront être restructurés et auront besoin de surveillance, de formation et d'appui analytique.



L'ARC :

On s'attend à ce que la population palestinienne qui est aujourd'hui de 3,6 millions en Cisjordanie et à Gaza arrive à environ 6,6 millions en 2020 en raison de la croissance naturelle de population et de l'immigration.

L'Arc relierait les villes et les cités palestiniennes – dont Naplouse, Ramallah, Jérusalem, Hebron, et la ville de Gaza -- permettant de se déplacer du sud de Gaza au nord de la Cisjordanie en moins de 90 minutes.

Chaque gare, située à plusieurs kilomètres des noyaux urbains historiques existants, créerait un point central pour un nouveau développement et serait reliée au noyau historique via un nouveau boulevard et une forme avançée de bus rapide.

Le long de chaque boulevard, de nouveaux centres commerciaux et quartiers résidentiels seraient développés -- en grande partie par des investissements privés -- pour s'adapter à la croissance de population.

Le logement et les emplois seraient créés à proximité du système de transport.

Un nouveau concept de bâtiment incorporerait des systèmes durables utilisant l'énergie solaire et la récupération de l'eau.

Le développement le long de chaque boulevard pomperait l'activité économique des centres historiques des villes palestiniennes et assurerait leur conservation et leur revitalisation -- une stratégie essentielle pour créer une industrie du tourisme aussi nécessaire.

En plus de créer une échelle des villes linéaires le long de l'arête de montagne délimitant la Cisjordanie , l'Arc préserverait la terre pour l'agriculture, les forêts, les parcs et les réserves naturelles.

Un parc national qui longerait l'Arc fournirait un espace de loisirs nécessaire à chaque ville, et un chemin pour marcher et faire du vélo entre les zones municipales.

Une route parallèle à péage permettrait l'accès aux camions et aux autres véhicules pour les personnes et le fret, reliant le pays à ses points d'accès économiques comme un aéroport et à un port maritime possibles dans Gaza.



DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE :

La réussite du développement économique en Palestine demandera une sécurité efficace, une bonne administration, un territoire contigu,un accès stable aux approvisionnements nécessaires en énergie et en eau, et une infrastructure de transport qui répondent aux besoins des Palestiniens.

"Dans un état territorialement non-contigu, la croissance économique serait compromise et la pauvreté résultante aggraverait le mécontentement politique et créerait une situation où le maintien de la sécurité serait très difficile, si non impossible," selon "Etablir un Etat Palestinien Réussi."

Le développement économique dépendra du capital humain, avec des systèmes plus forts d'éducation primaire, secondaire et professionnelle.

D'autres conditions importantes incluent l'accès palestinien au marché du travail israélien pour obtenir des emplois, et la libre circulation à peu près totale des personnes et des produits à travers les frontières de la Palestine, y compris la frontière avec Israël.

L'activité économique serait également renforcée par des améliorations et des investissements dans l'infrastructure de transport, d'eau, d'énergie et de communications de la Palestine.

Également important, le gouvernement devra adopter des mesures monétaires et fiscales appropriées et une politique commerciale ouverte.



APPROVISIONNEMENT EN EAU :

Un état palestinien réussi aura besoin d'approvisionnements suffisants en eau pour la consommation domestique, le développement industriel et commercial, et l'agriculture.

Aujourd'hui les Palestiniens ont seulement la moitié de la quantité d'eau minimum par personne établie par l'Organisation Mondiale de la Santé.

Faire face à un grave manque d'eau croissant demandera une combinaison de mesures pour augmenter l'approvisionnement et maitriser la demande.

Un moyen pour fournir aux Palestiniens assez d'eau selon les normes de l'Organisation Mondiale de la Santé serait de renégocier l'attribution des ressources en eau existantes entre Israël et la Palestine.

Prendre l'eau des couches aquifères au delà des limites acceptables doit être stoppé pour éviter de créer des pénuries encore pires.

Augmenter l'efficacité, la réutilisation de l'eau, et la gestion accrue de l'irrigation devront être utilisées pour gérer une partie du déficit en eau.

La communauté internationale devrait être prête à financer la construction d'usines de désalinisation et des améliorations de l'infrastructure.



SANTÉ :

La Palestine a une population relativement en bonne santé, beaucoup de professionnels de santé hautement qualifiés, des projets nationaux pour le développement du système de santé, et une base importante d'établissements de santé gouvernementaux.

Cependant, il y a une faible coordination dans le système de santé et trop de fournisseurs de santé sous-qualifiés.

L'organisation du système de santé et de la politique de développement devraient être mieux intégrés et planifiés.

La santé publique et primaire doivent également être développée pour inclure des programmes d'immunisations, de nutrition, de prévention et de traitement des maladies chroniques et non-infectieuses, et de traitement des conditions de développement mental et psychosocial.



ÉDUCATION :

Les écoles devraient offrir une éducation de qualité accessible aux filles et aux garçons.

Le système d'éducation devrait être ouvert à la réforme, inscrire plus d'étudiants dans les écoles secondaires, augmenter des programmes d'enfance précoce, rendre possible l'éducation spéciale et accentuer le développement de l'éducation civique et de la responsabilité sociale aux étudiants.

L'éducation professionnelle devrait être remodelée, augmentée et modernisée pour former des ouvriers avec des qualifications repondant aux besoins.

Les universités devraient réduire l'importance exagérée des sciences humaines et des sciences sociales, et augmenter les programmes scientifiques et technologiques.

Cela demandera une augmentation des financements, des normes de plus haute qualité, des professeurs mieux payés, et des équipements nouveaux et rénovés.



Les pricipaux auteurs de "Etablir un Etat Palestinien Réussi" sont Steven N. Simon et C. Ross Anthony.
Autres personnes qui ont travaillé sur l'étude : Glenn E. Robinson, Jerrold D. Green, Kenneth J. Shine, Michael Schoenbaum, Jack Riley, Justin Adams, Mark Bernstein, Keith Crane, Adel K. Afifi, Rachel Christina et Charles Goldman.

Doug Suisman est le principal auteur de “L'Arc: Une Structure Formelle pour un Etat Palestinien.”
Les autres auteurs sont Simon, Robinson, Anthony et Schoenbaum.

Une donation de David et Carol Richards a initié et financé : “Etablir un Etat Palestinien Réussi.”

Une donation de Guilford et Diane Glazer a initié et financé : “L'Arc: Une Structure Formelle pour un Etat Palestinien.”

Les deux études ont été également financées directement par RAND grâce à des donations philanthropiques et à des honoraires gagnés sur les recherches financées par des clients.


RAND Santé est le plus important programme de recherche indépendant de politique sanitaire de la nation, avec un large portefeuille de recherches qui se concentre sur la qualité, les coûts, et la distribution de santé, parmi d'autres dossiers.


le Centre RAND pour la Politique Publique au Moyen Orient fournit une analyse objective pour favoriser une plus grande compréhension, une réforme politique et sociale, la paix et le bien-être au Moyen-Orient.


Des copies de “Building a Successful Palestinian State,” (Etablir un Etat Palestinien Réussi) (ISBN: 0-8330-3532-0), “The Arc: Formal Structure for a Palestinian State,” (L'Arc: Une Structure Formelle pour un Etat Palestinien) (ISBN: 0-8330-3770-6), et un résumé des rapports intituled : “Helping a Palestinian State Succeed: Key Findings” (Aider à la réussite d'un Etat Palestinien : les points-clés) (ISBN: 0-8330-3771-4) peuvent être commandés au Service de Distribution de RAND (order@rand.org ou appelez gratuitement aux Etats-Unis au 1-877-584-8642).



Au sujet de RAND Corporation

La RAND Corporation est un organisme de recherches à but non-lucratif fournissant une analyse objective et des solutions efficaces qui abordent les défis que doivent affronter les secteurs publics et privés dans le monde entier.



NOTE ISM :

Avec un budget annuel de 160 millions de dollars, la Rand Corporation est le plus important centre privé de recherches en matière de stratégie et d'organisation militaire dans le monde. Il est la prestigieuse expression du lobby militaro-industriel américain. Présidé par James Thomson, il compte parmi ses administrateurs Ann McLaughin Korologos (ancienne présidente de l'Institut Aspen) et Franck Carlucci (président du Carlyle Group), Condoleezza Rice et Donald Rumsfeld en furent administrateurs tant que leurs fonctions officielles le leur permirent.

Source : www.rand.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

USA

Même sujet

Rapports

Même date

29 avril 2005