Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2508 fois

Palestine -

Une paix insaisissable dans un Moyen Orient troublé

Par

Le dimanche 13 juillet, le Président Mahmoud Abbas et le Premier Ministre d'Israël Ehud Olmert se sont rencontrés à Paris en marge de la Conférence méditerranéenne réunie sous les auspices conjoints du Président français Nicolas Sarkozy et du Président égyptien Husni Mubarak. La rencontre entre Abbas et Olmert était la dernière d'une bonne douzaine d'autres tenues au cours de l'année dernière.

Dans ce qui apparaît être une tentative de propagation d'optimisme, Olmert a dit : "Il me semble que nous n'avons jamais été aussi proches de la possibilité de parvenir à un accord qu'aujourd'hui". Ce n'est cependant pas ce que les gens voient et pensent sur le terrain.

En fait, au cours de ces dernières semaines, les informations sur les négociations entre palestiniens et israéliens ont presque tari. Les mauvaises nouvelles persistent alors que les mesures de l'occupation israélienne à Jérusalem deviennent plus affreuses. A la suite de deux douzaines de voyages dans notre secteur, poursuivant ce qui apparaît être un processus de paix insaisissable, la Secrétaire d'Etat Condoleezza Rice a décidé cette fois de ne pas venir dans la région et a préféré inviter les négociateurs palestiniens et israéliens à Washington. Ce qui se cache derrière l'invitation de Rice n'est pas clair. Si les USA veulent extorquer des concessions à la victime palestinienne, Rice va être déçue. La clé d'une solution pacifique n'est pas entre les mains palestiniennes, ni même arabes. Elle est entre les mains d'Israël, et plus tôt les Américains réaliseront cet état de fait, plus sûr sera notre monde. Cette invitation et les discussions qui s'en suivront changeront-elles la situation sur le terrain ? C'est douteux.

Sur le terrain, la situation est en train de se détériorer rapidement. Les médias israéliens de droite, les politiciens de droite, et, paradoxalement, la soi-disant colombe de la paix israélienne Shimon Peres, ont dénoncé "l'incapacité du Président Abbas à contrôler le territoire palestinien", le décrivant, lui et l'Autorité Nationale Palestinienne, comme "faibles", et raillant la possibilité d'arriver à un accord de paix avec eux. C'est la carte typique que sort Israël chaque fois qu'il sent qu'il est nécessaire de brouiller l'image et de cacher ses intentions réelles de ne jamais se retirer de Cisjordanie .

A la suite des accusations de corruption contre le Premier Ministre israélien, la pression exercée pour qu'il démissionne pourrait réussir, et en conséquence, les nombreuses réunions qui ont eu lieu entre Abbas et Olmert au cours des douze derniers mois n'aboutiront à rien. Des centaines d'heures de négociations entre Livni et Qurei seront suspendues, dépendant de l'arrivée d'un nouveau Premier Ministre israélien et d'un nouveau Président à la Maison Blanche.

La réalité qui émerge au Moyen Orient est que la paix palestino-israélienne est à l'agonie, et qu'elle est morte lentement avec chaque nouvelle colonie qu'Israël construit dans les territoires palestiniens occupés. La situation de détérioration qui se développe dans notre région est aussi le résultat direct du manquement de l'Europe à ses responsabilités envers le peuple palestinien et le traitement au gant de soie, ainsi que la carotte sans fin que les Européens tendent et offrent à Israël. L'illustration en est que les efforts européens n'ont jamais été capables de faire avancer la situation palestino-israélienne d'un pouce. Israël n'a jamais pris les Européens au sérieux et il ignore les appels que lancent les Européens pour le compte de l'Autorité Palestinienne. Les Européens n'ont jamais été capables de venir réellement en aide au peuple palestinien contre les atrocités de l'occupant israélien.

En fait, les Européens, après le gâchis américain en Irak, sont devenus de simples observateurs dans la région. Ils réagissent aux événements ; ils ne sont plus des acteurs ou des initiateurs. Bien que l'avenir de l'Europe soit directement affecté, politiquement, socialement et, plus important encore, économiquement, par les événements dans notre région, ils manquent de la capacité, à mon avis par choix, de comprendre ou de déduire que le défaut d'un accord de paix israélo-palestinien est et a été au détriment des intérêts européens, et que mettre fin à l'occupation israélienne de la terre palestinienne sera l'instrument du soulagement de la tension mondiale et le catalyseur pour un monde plus stable. Les Européens semblent aussi oublier que c'est de leur devoir, en vertu de leurs intérêts actuels et à cause de leur histoire coloniale passée, de rendre justice au peuple palestinien et d'en finir avec des décennies d'agressions israéliennes contre eux.

Comme je l'ai dit plus haut, la situation dans le territoire palestinien occupé, et en particulier à Jérusalem Est arabe, se détériore. L'agressivité des organes officiels israéliens et des colons juifs contre la population palestinienne atteint des niveaux d'intensité plus élevés. Dans les cercles israéliens politiques, militaires et médiatiques, des discours de meurtres, de revanche et de pulvérisation de l'ennemi augmente. Ce qui circule en Israël, c'est que les Palestiniens n'ont plus peur d'Israël ; en conséquence, de nouveaux moyens, soulignent-ils, sont nécessaires pour restaurer la dissuasion et propager à nouveau la crainte dans les consciences palestiniennes.

La réalité de la situation est aussi que jusqu'il y a quelques années, le public israélien a eu la vie trop belle trop longtemps : l'Etat israélien, les individus et les groupes ont volé la propriété et l'héritage palestiniens et diabolisé la culture palestinienne. Avec la bénédiction européenne et américaine, ils s'en sont sortis en violant un à un tous les droits palestiniens, y compris les droits sur leur terre, les droits à voyager, les droits à travailler, à étudier ou même à être un humain.

Les gouvernements successifs, soutenus par les médias israéliens au nom d'un public israélien de partisans, ont eu recours à tous les moyens de la force, utilisé toutes les ruses, manipulé toutes les lois, mis en pratique toutes les techniques de torture, vidé et détruit les villages et volé la terre, pour anéantir l'existence palestinienne. Ils n'ont jamais arrêté – ils n'ont pas encore réussi et ils ne réussiront pas. C'est le cas parce qu'en dépit de longues décennies de souffrances, les Palestiniens ont résisté aux atrocités israéliennes, ils les ont digérés, ils se sont arrangés pour vivre avec, et font tout ce qui est en leur pouvoir pour renverser leurs effets.

Le fait que les Palestiniens, sans se soucier du coup du Hamas, sont toujours aussi déterminés a extrêmement perturbé Israël. La détermination palestinienne est en train d'épuiser la volonté d'Israël. Le vent tournera, tôt ou tard. Le temps ne travaille jamais pour les occupants, les agresseurs ou les violeurs. L'Etat palestinien indépendant verra le jour tôt ou tard. Les occupants seront défaits.

Source : Maan News

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Résistances

Même date

15 juillet 2008