Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2258 fois

Palestine -

Urgence et Chaos

Par

Le 29 juin, le premier ministre Ahmad Qrei a déclaré que le gouvernement doit se tenir en état d’urgence jusqu’au retrait complet des Israéliens de Gaza et du nord de la Cisjordanie, soulignant que c’était l’occasion pour toutes les forces et les factions de travailler ensemble, sous le parapluie de l’Autorité Palestinienne.
Cela intervient une semaine après des réunions et des déclarations publiques axées sur deux sujets le chaos, état actuel de la sécurité et le retrait (prévu) cet été.

Le 25 juin, au cours d’une réunion avec les maires et les responsables des conseils locaux des gouvernorats de Cisjordanie , le président Mahmoud Abbas a promis qu’il mettrait un terme à ce désordre de la sécurité qui s’est emparé des territoires palestiniens au cours des semaines passés, mais il a aussi souligné qu’Israël doit se retirer "au mètre près" dans ses frontières de 1967.
Il a aussi rencontré le lendemain Qorei et les maires du gouvernorat pour s’attacher à renforcer la légalité.


Qorei prévoyait pour le 28 juin une réunion de son cabinet dans la ville de Gaza où il commencera sa tournée de rencontres avec les commandants des services de sécurité et les chefs des factions politiques, surtout ceux du Hamas et du Jihad Islamique.

Dans un discours prononcé au cours d’un séminaire à Jéricho le 25 juin, Qorei a déclaré : "Nous sommes prêts à offrir tout le soutien nécessaire à la justice. Nous devons stimuler et protéger l’indépendance de la justice pour que progresse la société."


A Naplouse le 22 juin, après des rencontres avec le Cabinet et les responsables politiques et sécuritaires de la ville, Qorei a annoncé que le district de Naplouse verrait les premières étapes de la reprise des efforts pour faire respecter la loi et maintenir l’ordre public, ce qui devrait être suivi par des mesures prises dans d’autres districts.

Il a demandé aux Etats-Unis, au Quartette et à la communauté internationale de protéger les droits des Palestiniens après qu’Israël ait annoncé la reprise de sa politique d’assassinats de militants politiques, et a adjuré les factions politiques de rester calmes pour maintenir le climat de la paix.

Mais le leader du Jihad Islamique, Sheikh Abdullah Al Shami n’acceptera pas qu’Israël intensifie ses offensives contre ses membres.
Il a déclaré : "Nous pouvons résister, nous sommes capables de monter des opérations à l’intérieur d’Israël, et c’est un droit légitime."
Il a ajouté : "Je ne vois pas comment le calme (actuel) peut servir les intérêts nationaux à la lumière des actions intensives d’Israël et du comportement insultant (du premier ministre israélien Ariel ) Sharon à l’égard du président de l’Autorité Palestinienne."



Au cours d’un week-end de violence, deux garçons israéliens de 17 ans ont été tués, résultat d’une attaque en voiture près de la colonie Beit Haggai, à l’entrée d’Hébron.
Deux autres israéliens ont été blessés au cours de l’attaque.
Les ailes militaires du Jihad Islamique et du Fatah ont revendiqué leur responsabilité conjointe dans l’attaque.

Le même jour, un autre Israélien a été légèrement blessé dans un tir palestinien contre sa voiture, au sud-est de Tulkarem.

Et au nord de la bande de Gaza, un obus de mortier a légèrement blessé un autre Israélien.
Et ce à la suite d’une tentative d’assassinat, le 22 juin à Beit Lahiya, quand un avion a lâché deux roquettes sur un groupe de militants politiques.

Le même jour Israël a renouvelé ses menaces de raids aériens contre Gaza au risque de tuer des civils si les militants palestiniens essaient d’empêcher le retrait des Israéliens de la Bande de Gaza.

Des colons ont attaqué des citoyens palestiniens d’Hébron dont Mayyada Khalil Abu Fanouneh, âgé de 13 ans, qui a été sérieusement blessé après qu’une bombe ait explosé dans sa maison.

Dans le même temps, à Gaza, des colons ont attaqué un centre médical à Al Mawasi.

Des colons ont harcelé et attaqué les habitants de Mawasi toute la semaine, faisant plusieurs blessés, et les journaux d’Al Quds ont relaté que des centaines de militants hostiles au retrait se sont déversés à Gaza pour soutenir les colons et manifester contre le retrait.


L’adjoint au premier ministre, Nabil Shaath, a annoncé que le comité exécutif du PLO (Organisation de Libération de la Palestine) avait décidé de continuer les contacts avec Israël, de maintenir une coordination suivie avec les services de sécurité israéliens et de veiller à la pleine sécurité pendant le retrait de Gaza, en plus de l’accord pour tenir des élections législatives avant le 20 janvier 06.

Concernant ce retrait, le 23 juin, le président égyptien Hosni Mubarak a lancé un avertissement : le retrait ne peut pas se limiter simplement à Gaza et le terrorisme ne s’éteindra pas tant que les droits des gens ne sont pas respectés.


Le quotidien Ha’aretz a relaté le 26 juin que le secrétaire américain, Condoleezza Rice, avait aussi mis en garde un responsable israélien en visite la semaine dernière contre la construction de colonie par Israël en violation de la Feuille de Route parrainée par les Etats-Unis qui exige le gel de l’expansion et de la construction de colonies. "Nous ne voulons pas que ce soit un problème, mais ça le sera." a-t-elle dit.

Elle a ajouté que la croissance de la colonisation, avec le tracé du mur, a créé une manière de faits accomplis sur le terrain et que les Etats-Unis ne seraient pas obligés d’accepter quelque changement que ce soit au statu quo.


Au cœur de cette controverse, il y a la lettre du président George W. Bush du 14 avril, lettre au premier ministre Ariel Sharon concernant la reconnaissance par les Etats-Unis de l’annexion des énormes blocs de colonies de Cisjordanie : Ma’ale Adumim et Gush Etzion -. La question, c’est de savoir si les Etats-Unis sont en train de fermer les yeux devant la construction de colonies et l’annexion de ces blocs au côté "israélien" du mur.



Dans un autre geste israélien controversé, l’amendement proposé à une loi israélienne sur la responsabilité de l’état empêchera pratiquement toute possibilité pour les habitants palestiniens de Cisjordanie et de Gaza occupés, victimes d’Israël, de réclamer des dommages à Israël, même dans le cas de mort et de blessure.

Un communiqué de presse publié le 26 juin par Human Rights Watch a considéré que c’était en contravention avec le droit international, mais Israël maintient qu’il n’y a pas d’obligation à indemniser les citoyens dans une guerre armée.


Et le 27 juin, Taysir Al Heib, un sergent de l’armée israélienne, a été reconnu coupable, par un tribunal militaire israélien, d’homicide et d’obstruction à la justice, entre autres accusations, pour avoir tiré et tué un militant de la paix anglais, Tom Hurndall.
Hurndall avait été tué à Rafah alors qu’il cherchait à éloigner des enfants des chars israéliens.
Al Heib pourrait être condamné à la peine maximum de 20 ans.

Willliam, le frère de Hurndall, qui est venu en Israël pour l’audience, s’est vu interdire l’entrée dans le pays à l’aéroport Ben Gourion au motif qu’il était engagé dans le Mouvement International de Solidarité (ISM), que Tom Hurndall photographiait quand il était à Gaza.

Source : Palestine Report

Traduction : CS pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Réformes

Même auteur

Maureen Clare Murphy

Même date

2 juillet 2005