Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2589 fois

Gaza -

Copenhague dans la ligue des garde-frontières sionistes‏ Une tentative avortée ? Un ballon d’essai dans un petit pays insignifiant d’Europe qui tombe à l eau ?

Par

Une obscure conférence d’experts pour lutter contre ce que le Ministre danois des Affaires étrangères a qualifié de "contrebande des armes en provenance de l’Iran dans la Bande de Gaza" s’est tenue à Copenhague jeudi 5 février, à l’initiative des USA et avec la participation des représentants (diplomates et services secrets) des pays suivants : Canada, Etats-Unis, Grande-Bretagne, Allemagne, France, Espagne, Italie, Pays-Bas et Norvège, avec la présence d’observateurs de l’Union européenne, de l’Otan et de l’Etat sioniste.

Copenhague dans la ligue des garde-frontières sionistes‏ Une tentative avortée ? Un ballon d’essai dans un petit pays insignifiant d’Europe qui tombe à l eau ?


L’autorité palestinienne n’était pas conviée, l’Egypte a refusé d’y participer et les autres gouvernants arabes ont été informés qu’on leur en communiquerait les résultats en temps voulu.

Cette réunion, qui s’est déroulée sous très haute surveillance et dans un climat de secret-défense, s’est finalement terminée jeudi soir sans décisions notables, tout en laissant entrevoir l’éventualité d’une prochaine réunion à Londres en mars-avril sur le thème du cadre juridique de cette surveillance.

Gageons que cela ne sera pas difficile de trouver les bons arguments relatifs à la sécurité des frontières et des eaux territoriales de la région et à la nécessité de combattre les terroristes et autres contrebandiers.

"Les participants se sont concentrés sur les moyens de surveiller les côtes de Gaza pour empêcher la contrebande des armes, nous ne nous sommes pas occupés des tunnels et de la contrebande par voie de terre car ces questions sont du ressort des pays limitrophes" a déclaré un porte-parole du ministère danois des Affaires étrangères.

Comme quoi les côtes et le littoral de Gaza sont par contre de la compétence normale des USA, de l’OTAN et des pays de l’Union Européenne.

"Nous considérons que cette réunion est un pas très important vers la levée du blocus, contrairement à ce que certains considèrent comme une aggravation du blocus, nous œuvrons au contraire pour créer une situation qui permette la réouverture des passages fermés aux termes de l’accord de 2005 et nous avons déjà demandé à Israël de laisser rentrer l aide alimentaire."

Voilà comment les pays civilisés travaillent pour notre bien et savent parler avec Israël et lui expliquer qu’il faut nous laisser manger un bout de pain de temps en temps, à condition qu’on remette gentiment nos armes à ces messieurs qui savent mieux que nous comment faire régner le bon ordre sur terre.

Rappelons que le premier ministre danois avait refusé de condamner l’attaque sioniste contre Gaza du 27/12/08 et fait porter à Hamas la responsabilité de l’interruption de la trêve.

Dans le même temps, des associations danoises ont installé un sit-in devant le ministère des Affaires étrangères danois en protestation et appelé au boycott de l’entité sioniste (voir photo ci-dessus).

L’article d’Al-Jazeera (en arabe).

L’article de Arabs48 (en arabe).

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Blocus

Même date

7 février 2009