Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2128 fois

Israël -

Israël face à une campagne mondiale de délégitimation

Par

Israël est confronté à une campagne mondiale de délégitimation visant à l'isoler et occulter son caractère juif et démocratique, selon un rapport soumis au cabinet israélien qui invite le gouvernement à ne pas ignorer "les critiques légitimes".

"La diabolisation d'Israël (...) vise à nier sa légitimité et à le présenter comme une entité coloniale associée à des pratiques nazies, à l'apartheid ou au racisme", écrit ce rapport de l'Institut de recherches Reut de Tel-Aviv sur les questions économiques et sociales qui a été présenté jeudi au gouvernement de Benjamin Netanyahu.

Ce rapport, dont l'AFP a reçu une copie, fustige notamment "des manifestations hostiles aux représentants israéliens dans des universités étrangères ou sur les stades, des appels au boycottage des produits fabriqués en Israël, ou encore des tentatives visant à arrêter et poursuivre en justice à l'étranger des responsables" de l'Etat hébreu.

Le rapport met notamment en cause un réseau mondial d'individus, d'associations et ONG pro-palestiniennes, arabes ou musulmanes souvent liées à la gauche "dont le dénominateur commun est de présenter Israël comme un Etat paria et de nier son droit à l'existence".

Le rapport recommande notamment "d'utiliser les ambassades à l'étranger pour créer des réseaux de gens capables de répondre aux attaques, là où se concentrent les cercles les plus hostiles à Israël, notamment Madrid, Toronto, San Francisco et l'université de Berkeley (Californie)".

Il préconise aussi "d'étudier les méthodes de ces cercles, et de coopérer avec les organisations ou individus se livrant à une critique légitime d'Israël plutôt que de les ignorer ou de les écarter".

Interrogé vendredi à la radio publique israélienne à propos de ce texte, Nathan Chtcharansky, président de l'Agence juive --organisme para-gouvernemental chargé de l'immigration en Israël des juifs de diaspora--, a estimé que "l'antisémitisme du 21e siècle, c'est l'antisionisme".

"Israël fait face à une campagne mondiale visant à le délégitimer. Il s'agit d'une véritable guerre, qui menace nos interêts stratégiques, et il faut rendre coup pour coup", a-t-il ajouté.

Dans des propos rapportés vendredi par le Jerusalem Post, un responsable du ministère des Affaires étrangères, Ido Aharon, a de son côté affirmé "qu'il faut tenter de rectifier l'image d'Israël, associée à l'occupation (de territoires arabes depuis 1967) et à la guerre".

Les dirigeants israéliens ont lancé une virulente campagne contre le rapport du juge Richard Goldstone, commissionné par l'ONU, qui a accusé Israël et des groupes palestiniens d'avoir commis des crimes de guerre durant l'opération israélienne Plomb durci" (27 décembre 2008 au 18 janvier 2009) dans la bande de Gaza.

Le rapport Goldstone a recommandé la saisine de la Cour pénale internationale (CPI) si Israël refuse d'ouvrir une enquête "crédible".

Déclenchée pour stopper les tirs de roquettes contre Israël à partir de la bande de Gaza, contrôlée par le mouvement islamiste palestinien Hamas, l'offensive a fait plus de 1.400 morts palestiniens et 13 côté israélien.

ChW/jac

AFP 121021 FEV 10

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Même auteur

AFP

Même date

12 février 2010