Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3159 fois

Paris -

Khader Adnan, soif de justice et faim de dignité

Par

Appel de la GUPS-France à une journée de grève de la faim demain mercredi 22 février de 9h à 22h à la Bourse du Travail de Paris, salle Pelloutier, 3 rue du Château d’Eau, 75010, de 9h00 à 22h00 métro République.

Le 17 décembre 2011, dans son village près de Jénine, Khader Adnan, 33 ans, a été emmené par des hommes armés et masqués appartenant aux forces d’occupation. Ce jeune père de famille, diplômé en mathématiques et en économie, a été placé en « détention administrative », sans jugement et sans limite. Dès le lendemain de son « arrestation », il a commencé une grève de la faim pour protester contre les mauvais traitements, tortures et privations qu’il a subis et que subissent, comme lui, les prisonniers palestiniens.

Depuis cette date, sa femme, qui a été elle-même harcelée par les forces d’occupation, a pu le visiter deux fois, deux visites qui furent éprouvantes, « Je connais mon époux. Il ne changera pas d’idée. Je m’attends à ce qu’il meure ». Ses avocats, Samer Sem’an et Jawad Boulos, avaient dénoncé la détérioration dangereuse de la santé du prisonnier et les risques pour sa vie, les médecins l’ont déclaré en état de « mort imminente », son cœur atrophié pourrait s’arrêter de battre d’un instant à l’autre.

Après 65 jours sans s’alimenter, shaykh Khader Adnan, est aussi déterminé qu’il y a 2 mois, il a fini par accepter de l’eau minéralisée par intraveineuse, il est toujours menotté par le poignet et les chevilles à son lit d’hôpital à Safad depuis le 30 décembre dernier.

Ses revendications sont celles des 315 autres prisonniers palestiniens en « détention administrative » ainsi que de tous les palestiniens enfermés dans les prisons sionistes : être traité en être humain, avoir droit au respect, à la dignité et à la justice ! Israël garde ces hommes et ces femmes en otages sans leur signifier la raison de leur détention, faisant fi des Conventions de Genève, des droits de l’Homme et des résolutions de l’ONU !

Après le rassemblement de vendredi 17 février, nous, étudiants de la GUPS, appelons tous ceux qui soutiennent le combat de Khader Adnan et de notre peuple pour la Justice et la Dignité à nous rejoindre pour une journée de grève de la faim « pour la dignité, l’honneur et la fierté » d’un homme et de tout un peuple,

Mercredi 22 février 2012 à la Bourse du Travail de Paris, salle Pelloutier 3 rue du Château d’eau, 75010, de 9h00 à 22h00 métro République.

Nous appelons les autorités compétentes, associations pour la défense des Droits de l’Homme et tous les citoyens libres à exiger la libération immédiate et sans condition de shaykh Khader Adnan et à faire parler de ce héros et de ce combat dans les médias, sur internet, dans les quartiers et régions de France et au-delà.

La GUPS-Union Générale des Etudiants de Palestine réclame :

- La libération immédiate de tous les prisonniers palestiniens
- Le retour de tous les réfugiés dans les foyers dont ils ont été chassés
- L’établissement d’un Etat Palestinien souverain et indépendant avec Jérusalem-AlQuds pour capitale
- Des sanctions contre l’occupant qui viole continuellement les droits de notre peuple et les lois internationales.


Source : GUPS-France

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Paris

Même sujet

Actions

Même auteur

GUPS-France

Même date

21 février 2012