Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2851 fois

Cisjordanie -

L'accord de Doha divise les analystes politiques

Par

L'accord de Hoha signé lundi par le Président Abbas et le chef du Hamas Khalid Meshaal a tout autant été salué que critiqué par les hommes politiques et les analystes. Le responsable Hamas Ismail al-Ashqar a déclaré à Ma'an que l'accord "contredit la loi fondamentale palestinienne et outrepasse le Conseil législatif palestinien."

L'accord de Doha divise les analystes politiques

Il a exhorté le Président Abbas à prendre des mesures sérieuses pour mettre en œuvre l'accord du Caire dans son ensemble plutôt que de choisir tel ou tel article.

"Le Hamas a montré de la souplesse et de la crédibilité au sujet de la réconciliation, laissant de côté les intérêts partiaux et privés. La balle est maintenant dans le camp du Président Abbas et il doit faire des démarches pratiques, mettre fin aux mesures sécuritaires en Cisjordanie , aux négociations et à la coordination sécuritaire avec les Israéliens," a-t-il ajouté.

Akram Atallah, analyste politique à Bethléem, a dit que l'accord de Doha est une avancée positive car il reflète un objectif que la plupart des Palestiniens veulent atteindre.

"L'accord de Doha est important parce qu'il aide à traduire l'accord du Caire en action," a-t-il dit à Ma'an.

Lorsque les lois fondamentales sont en contradiction avec les intérêts nationaux, elles doivent être mises de côté, a dit Atallah, interrogé sur toute controverse juridique sur l'accord.

L'analyste politique Mustafa Sawwaf a cependant critiqué la légalité de l'accord de Doha, disant qu'il est "nul et non avenu parce que le droit fondamental palestinien n'autorise pas le président à être en même temps premier ministre."

"Je pense que cet accord ne verra pas le jour, pas plus qu'il ne sera traduit en action. Je crains qu'il n'ait été signé que pour faire preuve de courtoisie à l'égard de l'émir du Qatar," a-t-il ajouté.

Le leader Fatah Mahmoud Abbas et le chef en exil du Hamas Khalid Meshaal ont signé, lundi à Doha, un accord qui stipule qu'Abbas dirigera un gouvernement de transition.

L'accord comprend également des accords sur la libération des prisonniers politiques, la réforme du Conseil national palestinien et l'activation de l'OLP pour les prochaines élections.

Source : Maan News

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Cisjordanie

Même sujet

Politique intérieure

Même auteur

Maan News

Même date

8 février 2012