Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1997 fois

Palestine 48 -

La présence des Palestiniens, source de colère pour les Israéliens; émeutes et violence pour Yom Kippour ; nouvelles violences vendredi après-midi

Par

A l’occasion de la grande fête juive, les Israéliens ont tenté d’entrer dans la mosquée Al-Aqsa, provoqué une émeute dans les rues d'Acre, et frappé un Palestinien.
Yom Kippour est la fête juive du Grand Pardon, c’est le jour où les fidèles Juifs observent un jeûne de 25 heures pendant lesquelles les machines ne sont pas utilisées et où aucun "travail" n’est effectué.

La présence des Palestiniens, source de colère pour les Israéliens; émeutes et violence pour Yom Kippour ;  nouvelles violences vendredi après-midi


Peu de temps avant le coucher du soleil le 8 Octobre dernier, les stations de radio ont cessé d’émettre, les chaînes de télévision en Israël ont arrêté leurs programmes toute les routes du pays ont été désertées.

Avant le lever du soleil le 9 Octobre, un groupe d'une centaine extrémistes israéliens ont fait irruption dans le complexe d’Haram ash-Sharif entourant la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem et, selon la Fondation Al-Aqsa du Waqf islamique et du patrimoine, ils ont tenté à plusieurs reprises d’entrer dans la mosquée Al-Aqsa ."

Le jour du Grand Pardon, le moment où le destin de l'année à venir est scellé dans les livres divins, des groupes ont crié «Mort aux Arabes» devant la mosquée Al-Aqsa et des émeutes ont éclaté à Acre.

Les jeunes juifs, qui observent le jour du Grand Pardon en jeûnant et en s'abstenant de "travailler", ont tabassé un habitant palestinien d'Acre le 9 octobre juste après minuit.

"Il est impensable que les Juifs dans l'État juif soient harcelés à l’occasion du jour le plus saint de la religion juive», aurait déclaré le président du Parti National Religieux, Zevulun Orlev selon la presse israélienne.

Le harcèlement était la traversée en voiture d’un quartier religieux, ce qui a été considéré comme un acte de provocation à l'égard des Juifs qui observaient le jeûne.

Après le tabassage du Palestinien, des dizaines d’habitants palestiniens et israéliens de la ville sont descendus dans les rues, entrainant d’importantes confrontations. Alors que les Juifs sont censés se repentir de meurs mauvaises actions et demander le pardon de leurs camarades, des magasins ont été vandalisés et des voitures ont été renversées.

le membre palestinien de la Knesset, le député Ahmad At-Tibi a qualifié l'émeute de "barbare", et a accusé la police de n’avoir pas assez pris de mesures pour empêcher la violence.

Plusieurs dirigeants palestiniens ont comparé l'événement aux émeutes contre la population juive d'Europe pendant la Seconde Guerre Mondiale, après que le député Yuval Steinitz du Likoud ait qualifié l'incident de pogrom arabe contre les Israéliens. "L'Etat d'Israël est devenu le seul pays dans le monde occidental où des pogroms sont effectués contre les Juifs», a-t’il déclaré.

La police de Jérusalem a été mise en état d'alerte après que le général israélien Aaron Franko ait convoqué une réunion au sujet des émeutes. La police a été déployée dans les quartiers arabes de Jérusalem pour «prévenir les problèmes posés par des fauteurs de troubles".

Il est difficile de savoir si la déclaration de Franko fait référence aux "fauteurs de troubles» palestiniens ou israéliens, même si cela signifie qu’ils seront arrêtés et envoyés devant les tribunaux.

Les médias israéliens ont rapporté que vendredi après-midi une réunion d'urgence de la commission des affaires internes aura lieu dimanche pour parler des émeutes d’Acre.

De nouvelles violences ont éclaté dans la ville vendredi après-midi quand des jeunes juifs se sont rassemblés à l'extérieur de la maison d'une famille arabe dans la rue Ehad Ha'am. Selon le quotidien israélien Yediot Ahronot, les membres de la famille étaient assis en face de la maison en portant des masques sur le visage.

Selon la police israélienne, les confrontations entre les parties ont été dispersées, et un calme tendu règne à Acre.

Source : http://www.maannews.net/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine 48

Même sujet

Racisme

Même auteur

Maan News

Même date

10 octobre 2008