Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2083 fois

Suisse -

Les Palestiniens autorisés à entrer en Syrie après deux mois à la frontière Irako-Syrienne

Par

244 Palestiniens, dont plus de 100 femmes et enfants, échoués à la frontière Irako-Jordanienne depuis deux mois ont été autorisés à entrer en Syrie mardi.
Le groupe se compose de 181 Palestiniens qui ont quitté la capitale irakienne, Bagdad, en mars pour fuir les menaces de mort, les intimidations et les enlèvements. Ils ont été ensuite rejoints par d'autres familles qui s'étaient échappées de la ville.

Le 22 avril, le gouvernement syrien a annoncé qu'il accueillerait le groupe en Syrie, sous les auspices de l'UNRWA, l'Agence d'Aide aux Réfugiés des Nations Unies, qui s'occupe des réfugiés palestiniens au Proche Orient. Les accords pour le transfert ont pris deux semaines étant donné la situation de sécurité en Irak et d'autres formalités.

Mardi matin, l'Organisation Internationale pour l'Emigration (IOM) a emmené un convoi de neuf bus transportant 250 Palestiniens, avec des camions transportant des tentes, de l'eau et leurs affaires personnelles, de Trebil du côté irakien de la frontière avec la Jordanie jusqu'au nord de la frontière avec la Syrie.

Un incident s'est déroulé peu avant que le convoi s'approche de la frontière quand environ 20 hommes, dont quatre étaient armés, se sont approchés des autobus. Aucun coup de feu n'a été tiré, mais deux vitres du bus auraient été brisées. Le convoi a atteint la zone frontalière sans problème.

Vers 15h., le convoi est entré en Syrie par le passage des frontières de Tanef au nord-est de la Syrie, moins six passagers qui n'ont pas pû entrer parce qu'ils étaient juste arrivés la veille.

Le convoi s'est ensuite dirigé vers le camp de réfugiés de El Hol dirigé par l'UNHCR - dans la province d'Al-Hasakah, à 700 kilomètres au nord-est de Damas, où l'UNHCR logera et soccupera temporairement du groupe. Dans quelques jours, la responsabilité du groupe sera transférée à l'UNRWA.

"Nous sommes extrêmement reconnaissants envers le gouvernement syrien de ce geste humanitaire significatif", a déclaré Ekber Menemencioglu, le directeur régional de l'UNHCR qui est basé à Genève. "Nous avons été très touchés par la situation difficile de ces personnes. C'est un soulagement que les autorités syriennes leur aient autorisés d'entrer dans le pays."

Une famille de six personnes qui avait rejoint le groupe seulement lundi après-midi n'a pas été autorisée à franchir la frontière. De même que 40 autres Palestiniens - la plupart du temps des hommes - qui campaient sur la frontière entre l'Irak et la Syrie depuis quelques derniers jours, n'ont pas été autorisés à entrer.

L'UNHCR discute toujours de leur accès possible avec les autorités syriennes. En attendant, l'équipe de l'UNHCR Syrie leur a fourni des tentes, de l'eau et de la nourriture au cas où les 46 personnes devraient rester à la frontière.

L'agence des réfugiés a exprimé à nouveau ses inquiétudes au sujet de la situation sécuritaire des Palestiniens en Irak.

La vie est devenue un peu plus tolérable pour les Palestiniens à Bagdad suite à une fatwa et ou une décision religieuse, émise le 30 avril par le Grand Ayatollah Al-Said Al-Sistani déclarant que les réfugiés palestiniens dans le pays devaient être protégés et interdisant les attaques contre eux.

Il y a environ 34.000 Palestiniens en Irak, dont 23.000 ont été enregistrés par l'UNHCR à Bagdad. Les réfugiés palestiniens sont venus en Irak dans trois principales vagues - en 1948, en 1967 et en 1991.

L'ancien régime leur fournissait une protection et une aide. Ils étaient relativement bien traités, ce que certaines parties de la population irakienne considéraient comme injuste. En conséquence, les Palestiniens ont dû affronter les expulsions, les menaces et le harcèlement au cours de ces dernières années.


Source : http://www.unhcr.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Suisse

Même sujet

Réfugiés

Même date

10 mai 2006