Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2835 fois

Palestine -

Malgré l'annonce d'un accord limitant la détention de Khader Adnan, Addameer réitère ses vives préoccupations sur sa santé

Par

Ramallah, 21 février 2012 – L'audience de Khader Adnan devant la Haute Cour israélienne a été annulée aujourd'hui, 21 février 2012, quelques minutes avant qu'elle ait lieu. Au 66ème jour de grève de la faim de Khader pour protester contre sa détention administrative et le traitement inhumain et dégradant des autorités israéliennes, un des avocats de Khader a négocié un accord avec le procureur militaire israélien, selon lequel Khader serait libéré le 17 avril au lieu du 8 mai et que son ordonnance de détention administrative ne serait pas renouvelée. L'avocat d'Addameer Samer Sam'an travaille activement pour obtenir la permission de rendre visite à Khader pour confirmer si il poursuivra ou non sa grève de la faim. (1)

Malgré l'annonce d'un accord limitant la détention de Khader Adnan, Addameer réitère ses vives préoccupations sur sa santé

Khader avait auparavant déclaré aux avocats d'Addameer que bien qu'il demande sa libération immédiate et inconditionnelle, les revendications minimales à partir desquelles il envisagerait de mettre un terme à sa grève de la faim seraient la garantie qu'il ne recevrait pas un nouvel ordre de détention administrative et que la durée de sa détention courrait à partir de la date de son arrestation, le 17 décembre 2011, et non à partir de la date à laquelle il a reçu son ordre de détention administrative, le 8 janvier 2012. Les dispositions de l'accord conclu aujourd'hui, telles qu'annoncées par l'avocat impliqué, remplissent ces revendications minimales. Toutefois, si de nouveaux "éléments secrets" sur lesquels la détention administrative est basée se présentaient pendant les deux prochains mois, il y aurait alors motif à renouvellement de son ordre de détention administrative. Cet avertissement a accompagné des accords similaires conclus par le passé, dans lesquels les responsables israéliens laissent la porte ouverte à des ré-arrestations.

Addameer considère que le fait que des responsables israéliens aient négocié la durée de la détention de Khader, en plus d'accepter une libération anticipée, révèle qu'il n'y avait, dès le début, aucun fondement à sa détention administrative. Son ordre de détention administrative, comme c'est le cas pour tous les autres détenus palestiniens, est basée sur une prétendue menace qu'il ferait courir à la "sécurité de l'Etat d'Israël". Cependant, si les responsables israéliens conviennent qu'il ne sera pas une menace le 17 avril, comme le dit clairement l'accord d'aujourd'hui, il ne l'est certainement pas aujourd'hui, et son cas fournit une nouvelle preuve de la politique de détention arbitraire d'Israël. Addameer réitère son appel à une libération immédiate et sans condition et à la libération des 308 autres détenus administratifs.

La principale préoccupation d'Addameer demeure la santé de Khader, dans un état critique après plus de deux mois de grève de la faim. Que Khader poursuive ou non sa grève de la faim, des dispositions doivent être prises pour un suivi médical de son état de santé, qui aura certainement maintenant des conséquences irréversibles. S'il décide de mettre fin à sa grève, les complications potentielles d'une telle grève de la faim prolongée nécessiteront des soins urgents et fiables, qui ne pourront lui être garantis que s'il est libéré.
 
Addameer continue à saluer Khader Adnan pour son incroyable détermination à défier la politique d'Israël de maintien des Palestiniens en détention sans charge ni procès, qui est une violation du droit international. En outre, Addameer remercie tous les individus et les institutions qui ont choisi de ne pas ignorer les violations des droits humains fondamentaux commises contre les prisonniers palestiniens quotidiennement et qui ont exprimé leur soutien explicite à Khader et à ses codétenus. La date prévue pour la libération de Khader, le 17 avril, tombe de façon ironique le Jour des Prisonniers palestiniens, qui servira à se souvenir des milliers d'autres prisonniers politiques palestiniens qui restent en détention israélienne.

(1) Samer Sam'an a confirmé depuis que Khader Adnan a décidé d'interrompre sa grève de la faim.

 

Source : Addameer

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Addameer

Même date

21 février 2012