Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2026 fois

Palestine -

Meshaal : le Hamas accepte un Etat sur les frontières de 1967 sans reconnaître l'occupation

Par

Le chef du bureau politique du Hamas, Khaled Mishaal, a affirmé lundi que son mouvement était disposé à établir un Etat palestinien sur les frontières de 1967, avec Jérusalem comme capitale, mais sans reconnaître l'occupation israélienne de la Palestine.

Les déclarations de Mishall ont été faites lors d'une conférence de presse qui s'est tenue dans la capitale syrienne, Damas, au cours de laquelle il a également mis l'accent sur le droit des réfugiés palestiniens à revenir dans leur patrie, en Palestine occupée.

Il a aussi expliqué que son Mouvement avait "poliment" refusé une requête de l'ancien président US Jimmy Carter d'annoncer un cessez le feu unilatéral de 30 jours, soulignant que les attaques de roquettes palestiniennes sur les positions des Forces Israéliennes d'Occupation (FIO) et les colonies israéliennes autour de la Bande de Gaza étaient "une réaction plutôt qu'une action".

Il a noté que le Hamas avait déclaré un cessez le feu maintes fois par le passé, mais que l'occupation israélienne n'avait jamais respecté ni répondu à ces démarches.

Mishall et Carter se sont rencontrés deux fois dans la capitale syrienne au cours des derniers jours, en dépit de la forte objection de l'administration US et du gouvernement israélien d'occupation.

"Notre objectif principal de parvenir à une trêve complète avec l'administration israélienne d'occupation est la protection de notre peuple palestinien, la levée du siège et l'ouverture du point de passage de Rafah, ce qui nous a incité à rejeter la proposition de Carter", a affirmé Mishall pendant la conférence.

En ce qui concerne le caporal des FIO capturé, Gilad Shalit, Mishall a expliqué que son Mouvement était en désaccord avec la suggestion faite par Carter d'échanger Shalit avec 71 prisonniers palestiniens, en plus des enfants et des femmes incarcérés et des députés et ministres de l'Autorité Palestinienne kidnappés.

"La question des prisonniers est très sensible et concerne presque chaque foyer palestinien ; c'est la raison pour laquelle nous avons dit à Carter que nous préférions poursuivre cette question par des négociations indirectes et via des médiateurs, en particulier égyptiens, de manière à garantir le nombre que nous avons fixé", a souligné Mishaal.

Toutefois, a-t-il ajouté, le Hamas a accepté la demande de Carter de transmettre une lettre de Shalit à sa famille pour les rassurer sur son bien-être, en dépit du fait que les autorités israéliennes d'occupation maltraitent les prisonniers palestiniens et leur nient le droit de visite de leurs familles.

Au sujet de la tenue d'un référendum sur un accord de paix éventuel Autorité Palestinienne (AP)-Israël, Mishaal a souligné que le Document d'Entente Nationale, qui a été signé en 2006 par toutes les factions palestiniennes, dont le Hamas et le Fatah, était transparent sur l'obligation faite à l'équipe de négociation de l'AP de soumettre tout accord de paix éventuel avec Israël à un référendum populaire transparent et libre, où tous les électeurs palestiniens éligibles, à l'intérieur et à l'extérieur de la Palestine, seraient consultés, ou de présenter l'accord à un vote devant un conseil national palestinien dûment élu.

Mais il a noté qu'il ne pouvait pas y avoir plébiscite au milieu des dissensions politiques actuelles dans l'arène palestinienne, soulignant que "la réconciliation nationale devait précéder tout référendum populaire."

La question du passage de Rafah

Au sujet de ce passage vital, Mishaal a souligné que le point de passage devrait être ouvert de façon permanente, puisqu'il est un point de passage purement palestino-égyptien.

Cependant, il a expliqué que son Mouvement avait informé Carter sur toutes les négociations menées par les responsables du Hamas avec les Egyptiens sur cette question, soulignant que le Hamas avait accepté la formule selon laquelle l'Egypte, le Hamas, la direction de l'AP et les observateurs de l'Union Européenne devraient gérer le terminal frontalier, et que les observateurs de l'UE devaient être basés en Egypte, et non en "Israël".

Par le passé, l'administration israélienne d'occupation contrôlait la fermeture et l'ouverture du passage de Rafah en empêchant les observateurs de l'UE de s'y rendre, ce qui signifiait (selon l'accord honteux de 2005 sur le terminal) qu'il restait fermé.

Enfin, Mishall a souligné que le Hamas était et est toujours disposé et ouvert pour une réconciliation palestinienne nationale avec toutes ses obligations, y compris la formation d'un gouvernement d'unité nationale, la restructuration de l'appareil de sécurité de l'AP sur des bases saines et le respect des fondamentaux du jeu politique au sein de l'AP, parmi autres obligations.

Source : Palestine Info

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Initiatives de Paix

Même auteur

Palestine Info

Même date

22 avril 2008