Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1646 fois

Israël -

Nucléaire iranien : Israël appelle au renvoi du chef de l'AIEA

Par

Le vice-Premier ministre israélien Shaoul Mofaz, chargé du dossier iranien, a appelé jeudi au renvoi du chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) Mohamed ElBaradei, accusé de fermer les yeux sur le programme nucléaire controversé de Téhéran.

"La politique suivie par ElBaradei met en danger la paix dans le monde. Son attitude irresponsable qui consiste à enfouir sa tête dans le sable en ce qui concerne le programme nucléaire iranien doit amener à son renvoi", a affirmé M. Mofaz à la radio publique israélienne.

M. Mofaz était interviewé depuis Washington où il dirige une équipe chargée du dialogue stratégique avec les Etats-Unis sur le dossier nucléaire controversé de l'Iran. Il a rencontré notamment mercredi la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice.

Israël milite pour de nouvelles sanctions internationales contre Téhéran qu'il accuse de chercher à développer la bombe atomique et a accentué ces derniers jours ses pressions sur l'AIEA et son chef qui a affirmé en octobre ne pas avoir de preuves que Téhéran fabriquait la bombe nucléaire.

Ces déclarations surviennent à l'approche de la publication en novembre du nouveau rapport sur le programme nucléaire iranien, qui doit servir de base pour des discussions au sein de l'ONU en vue d'un éventuel durcissement des sanctions économiques à l'encontre de l'Iran.

"ElBaradei affirme ne pas avoir de preuves concernant le programme nucléaire iranien alors qu'il dispose sur sa table de renseignements recueillis dans plusieurs pays et qu'il est à la tête d'une organisation chargée précisément d'exploiter ce genre d'informations", a dit M. Mofaz, également ministre des Transports et membre du cabinet restreint de sécurité.

Cet ancien chef d'état-major a cependant estimé que l'Iran n'était pas encore parvenu au point de non-retour. "Le développement des infrastructures nécessaires à l'enrichissement de l'uranium est plus lent que ne le disent les responsables iraniens".

La radio publique, citant des responsables israéliens, a indiqué que la délégation israélienne actuellement à Washington avait fourni des renseignements très précis et "d'une grande résolution" aux Etats-Unis, faisant allusion à des photos satellite.

Le ministre israélien de la Défense Ehud Barak cité par le quotidien Jerusalem Post jeudi a dit qu'aucune option n'était exclue. "Nous ne pouvons exclure aucune option et nous devons étudier des aspects opérationnels", a-t-il dit devant des militants du parti travailliste à Beersheba (sud).

Le cabinet israélien de sécurité s'était réuni mercredi pour examiner les dispositions prises par ses responsables pour convaincre la communauté internationale d'adopter des sanctions renforcées à l'encontre de l'Iran pour l'obliger à arrêter son programme nucléaire.
Cette réunion avait été convoquée alors que le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a déclaré que son pays disposait de 3.000 centrifugeuses, une étape symbolique qui permet théoriquement d'obtenir suffisamment d'uranium hautement enrichi pour une bombe atomique en moins d'un an.

Téhéran dément vouloir fabriquer l'arme atomique.

Selon des experts étrangers, Israël dispose de 200 ogives nucléaires ainsi que de missiles de longue portée.

jlr/tp
AFP 080751 NOV 07

Source : AFP

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Armement israélien

Même auteur

AFP

Même date

9 novembre 2007