Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1814 fois

Palestine -

Palestine Aujourd'hui, le 15 juillet 208

Par

Les soldats israéliens ont attaqué plusieurs secteurs de Cisjordanie, kidnappant au moins 33 civils palestiniens et ont démoli 2 maisons à Jérusalem.

Les opérations militaires israéliennes ont continué mardi après-midi, ciblant le village de Beit Fajar situé près de Bethléem. Des sources locales ont déclaré que l'armée a lancé une campagne de fouilles à grande échelle dans le village ; les témoins ont dit aux agences de presse que les soldats avaient raflé au moins 20 hommes dans le village et les avaient emmenés en camp de détention.

Ce matin à l'aube, des troupes israéliennes en nombre ont envahi le village de Beit Jafar et placé le village sous couvre-feu. Les soldats ont occupé un bâtiment et s'en sont servi comme poste militaire. Les troupes ont empêché les journalistes de se déplacer dans le village pour couvrir l'invasion. L'armée israélienne n'a donné aucune raison pour l'attaque d'aujourd'hui sur Beit Jafar. Il est célèbre pour ses usines de pointe de granite.

Ce matin également, l'armée israélienne a envahi Naplouse et le village de Der Sharaf, et kidnappé 13 civils. L'armée est entrée dans plusieurs quartiers de la ville et a kidnappé 7 civils, alors que d'autres forces militaires israéliennes envahissaient le village voisin de Der Sharaf, saccageant les maisons et kidnappant 6 civils.

Dans la matinée, les colons israéliens ont quitté le parc local de Esh Ghrab, à Beit Sahour, près de Bethléem. Selon les témoins, les colons sont partis tôt ce matin, laissant derrière eux des graffiti racistes et des drapeaux israéliens.
La veille au soir, plus de 150 colons israéliens avaient envahi le parc de Esh Ghrab, qui est une ancienne base militaire, et qui appartient à la population et à la municipalité de Beit Sahour.

Lorsque le journaliste Ghassan Bannoura et le photographe Rami Rishmawi, d'IMEMC, se sont approchés des lieux, les colons les ont attaqué malgré les signes très visibles de leur appartenance à la presse.

Ce n'est pas la première fois que les colons essaient de coloniser le site. Ils sont apparus la première fois le 15 mai 2008, alors que les Palestiniens commémoraient le 60ème anniversaire de la Nakba de 1948. Pendant la Nakba, environ 800.000 Palestiniens ont été expulsés de leurs maisons et de leur terre pour faire la place à la colonisation de la Palestine et à la création de l'Etat israélien.

Ce matin également, les autorités israéliennes ont démoli une maison de deux étages dans le quartier Al Aiswiye, à Jérusalem. Les troupes ont pris le quartier d'assaut avec plusieurs bulldozers, ont saccagé les résidences du secteur et démoli l'immeuble qui appartenait à Aishaq Mustafa, qui y vivait avec 12 membres de sa famille. De plus, l'armée israélienne a annoncé à 20 autres civils que leurs maisons seraient elles aussi démolies.

L'armée prétend que les maisons visées ont été construites sans permis du gouvernement israélien. Depuis qu'Israël a occupé Jérusalem en 1967, il n'a que rarement donné aux habitants palestiniens une quelconque forme de documents pour leurs terres et leurs maisons.

Source : IMEMC

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Même auteur

IMEMC

Même date

15 juillet 2008