Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2905 fois

Palestine -

Témoignages de prisonniers ayant été torturés

Par

Plusieurs prisonniers palestiniens ont témoigné à l'avocat de Nadi al-asir des tortures et des mauvais traitements qu'ils ont subis au cours de leurs arrestations et interrogatoires.

1 - Le prisonnier Tareq Adnan Ahmad Hussayn : "A cause des coups, j'ai des problèmes dans l'appareil digestif". Il a 29 ans, de Tulkarm, il a été arrêté le 1 décembre 2001. Il est actuellement détenu dans la prison de Haddarim.

Il a déclaré à son avocat Hanane el-Khatib qu'il a été sauvagement battu lors de son arrestation par les soldats, alors qu'il était attaché et qu'il avait les yeux bandés.

Les coups étaient dirigés sur son ventre et son dos. Il a été frappé avec les crosses des fusils et les coups de pieds.

Il dit : "Ils m'ont traité avec une grande dureté, les liens étaient serrés à tel point que j'ai senti que mes mains sont paralysées".

Les soldats l'ont entièrement dénudé dans le froid et il a été emmené au centre d'interrogatoire d'al-Jalame. Il y est resté 87 jours.



2 - Le prisonnier Hamadallah Fa'eq Hassan Ali, de Jama'in, il a été arrêté le 5 septembre 2004, et se trouve actuellement à Gilboa.

Il a déclaré à l'avocat de Nadi al-asir, Raed Mahamid, qu'il a subi une agression sauvage lors de son arrestation, il a été transporté dans une jeep à la prison de Atlit.

Il dit : "Trois soldats m'ont sauvagement frappé alors que j'étais couché sur le sol de la jeep, avec leurs pieds et les crosses des fusils, et parmi eux se trouvait le chauffeur."

Dans la cellule à Atlit, ils ont investi la cellule avec les chiens et l'ont obligé à se lever.
"Il n'y avait pas de toilettes. Je portais l'uniforme bleu. Pendant l'interrogatoire, ils me sortaient pour me mettre en position de shabeh sur une chaise, ou contre le mur. Ils m'insultaient et m'approchaient d'un ventilateur d'air glacial puis m'emmenaient vers une pièce très chauffée.".

Le prisonnier souffre de maux dans sa jambe et n'est pas soigné.



3 - Khalil Abdel Ghani Qattash : 16 ans, du camp Jalazone, lycéen, a été arrêté le 25 juin 2005, et se trouve dans la prison de Moskobiyya.

L'enfant a témoigné qu'il a été frappé, les soldats s'éloignaient de lui, couraient puis sautaient sur son ventre. Il a déclaré que plusieurs soldats ont éteint leurs cigarettes sur son corps, sur le dos, les mains et les pieds.

Il dit : "Ils m'ont mis près d'un appareil qui diffusait des sons très élevés. Je n'ai pas pu supporter le son, j'ai eu très mal à la tête, les soldats se sont mis à danser et chanter, et à me frapper sur mon corps, pendant ce temps."

Ils l'ont obligé à se mettre debout sur la pointe des pieds, avant qu'un soldat ne fasse le "rambo" et le fasse tomber par terre, les soldats se jettent sur lui et le frappent.

Il dit aussi que les soldats l'ont tiré sur le sol sur plusieurs mètres, ce qui lui a causé des blessures et des hématomes.

Le chargé des interrogatoires dans la prison de Moskobiyya se fait appeler Shadi, il a menacé le prisonnier d'avouer ou alors il mourrait.


Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Torture

Même auteur

Nadi al-Asir

Même date

20 juillet 2005