Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2212 fois

Vallée du Jourdain -

Un village palestinien et près de 30.000 dollars d’aide détruits par l’armée israélienne

Par

> Catherine.Weibel@oxfamnovib.nl

Oxfam a demandé au gouvernement israélien d’indemniser les villageois palestiniens après que l'armée israélienne ait démoli 79 constructions dans le village d’Al Farisiya en Cisjordanie, le 19 Juillet, obligeant les familles à sombrer encore plus dans l’appauvrissement après des années de harcèlement. Les structures détruites incluent des maisons, des étables, des hangars de stockage, des citernes à eau, deux tonnes de fourrage pour animaux, des engrais et du blé.

collaboration avec d’autres ONG de développement travaillant à Al Farisiya a établi que la destruction avait affecté 113 Palestiniens - identifiés comme une partie des plus pauvres de la région, et dont la moitié sont des enfants.

Le coût estimatif de l'ensemble des dégâts dans ce village s'élève à au moins 111 270 NIS (29,000 dollars). Cela comprend les citernes à eau et les tuyaux d'irrigation endommagés fournis par Oxfam.

«On dirait qu'un désastre naturel avait frappé le flanc de colline », a déclaré Cara Flowers, la chargée de sensibilisation pour l'eau et l'assainissement d'Oxfam, après avoir visité le site.

«Les familles avaient commencé à remettre un semblant d'ordre dans leurs affaires mais personne ne sait quand les choses reviendront à la normale. Des tuyaux d'irrigation pour les champs sont détruits, et les citernes dont les gens et le bétail ont desespérément besoin pour stocker l'eau potable ont été gravement endommagés. Sans accès à un abri, à l'eau ou au fourrage pour les troupeaux de chèvres et moutons, une communauté entière est obligée de quitter sa terre.»

L'an dernier, l'armée israélienne avait placé une pancarte déclarant l'endroit «zone militaire». Certains villageois dont plusieurs habitaient Al Farisiya depuis des décennies, ont reçu des avis d'expulsion au mois de juin, disait-on. D'autres ont dit qu'ils n'avaient reçu aucun avertissement avant la démolition de leurs biens.

"Les autorités israéliennes sont tenues de protéger la vie, les biens et les moyens de subsistance des civils sous leur occupation. Les autorités doivent maintenant offrir un hébergement de remplacement et des dédommagements pour les dégâts causés, dont certains ont été faits à du matériel donné par des organismes internationaux mais, plus important, à la vie des habitants d'Al Farisiya", a déclaré Flowers.

Oxfam travaille depuis quatre ans avec la communauté d'Al Farisiya. Le matériel détruit avait été fourni en réponse à la sécheresse estivale et à une pénurie alimentaire. Les permis pour l'approvisionnement en eau plus durable et permanente est extrêmement difficile à obtenir des autorités israéliennes. Oxfam et les autres organismes doivent donc recourir à des mesures de court-terme, comme la fourniture de citernes, pour éviter une crise grave.


Catherine Weibel
Media & Communication Lead
Jerusalem / West Bank / Gaza
Oxfam
Mobile: + 972 54 639 5002
Office: +972 2 54 18 707

Source : http://www.kibush.co.il/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Vallée du Jourdain

Même sujet

Nettoyage ethnique

Même auteur

OXFAM

Même date

28 juillet 2010