Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2692 fois

Vallée du Jourdain -

"Bienvenue en Israel” : un voyage dans la Vallée du Jourdain

Par

Aujourd'hui nous sommes allés visiter la Vallée du Jourdain, un voyage qui n'a pas très bien débuté pour notre contact palestinien : il a été retardé pendant deux heures à un checkpoint. Un soldat au checkpoint avait dessiné une étoile de David dans la poussière de la voiture.
Quand ils sont arrivés, le soldat voulait savoir qui l'avait effacée et ils les a détenus pendant deux heures en exigeant de savoir.

'Bienvenue en Israel” : un voyage dans la Vallée du Jourdain


Photo John : Magnifique vue sur la vallée du Jourdain - Voir le reportage photo réalisé par John

Nous avons commencé par une ferme près du checkpoint de Bisan dans le nord où les Palestiniens ont beaucoup de mal maintenant à emmener leurs produits jusqu'aux marchés où ils avaient l'habitude d'aller, et donc maintenant ils doivent aller sur d'autres marchés.

Cependant avec les problèmes aux checkpoints, c'est souvent problématique et cela ajoute des coûts énormes au prix du voyage, rendant leurs produits moins concurrentiels car les camions israéliens sont autorisés à utiliser les routes pour colons seulement et ils contournent ainsi les checkpoints.

Malgré le fait que c'est la Vallée du Jourdain (ndt : en Cisjordanie ), les Israéliens possèdent ici des fermes qui occupent presque l'ensemble des terres agricoles et de nombreux Palestiniens sont en colère en raison de l'énorme quantité de terre qu'ils leur ont prise.

Les colons israéliens qui veulent s'installer ici reçoivent 70 dunums de terre, une maison et un prêt à long terme de 70.000 dollars US.

Les entreprises qui fournissent l'électricité, le téléphone et l'eau sont obligées de leur faire des escomptes jusqu'à plus de 75%. Cela rend évidemment leurs vies plus faciles malgré le fait que ce soit bien la Cisjordanie ici.

Beaucoup de soldats semblent ignorer ce petit détail : en vérifiant nos passeports, un soldat nous a dit : "Bienvenue en Israël : J'espère que vous apprécierez."

Toutefois, ce n'est pas le cas bien que ces colons payent 75% moins cher que les Palestiniens, en fait, les Palestiniens ne payent pas ces équipements.
Pourquoi ? Parce qu'ils ne sont pas à leur disposition. Nous sommes passés à côté d'un grand nombre de maisons situées souvent à côté des réservoirs d'eau et des fils électriques énormes auxquels ils n'ont pas le droit de se relier.

Beaucoup de Palestiniens construisent seulement des maisons en plastique ou des maisons en tôle ondulée sinon les Israéliens les démolissent. En fait, même celles-ci peuvent être démolies.

L'année dernière, 22 maisons ont été démolies en une seule journée. Près de la moitié de la terre de la Vallée du Jourdain n'est plus disponible pour les Palestiniens : elles sont proches des colonies israéliennes, ce sont des réserves environnementales et des zones d'entrainement de l'armée.

Maintenant, en tant qu'écologiste, je devrais normalement applaudir l'ouverture des réserves environnementales mais actuellement ces gens ont une qualité de vie très acceptable et il n'y a aucune raison pour que ces secteurs soient particulièrement protégés.

Cela a mené à une baisse de la population de 300.000 avant 1967 à 52.000 l'année dernière, incluant la zone urbaine de Jéricho.

Pour les Palestiniens, obtenir un permis de construire pour bâtir une nouvelle maison est impossible, une nouvelle école construite dans le village d'Al Jiftlik est menacée de démolition, les tentatives pour générer de l'énergie ont été arrêtées.

Bardala a attendu des années la permission d'avoir un réservoir d'eau mais la colonie israélienne voisine, établie sans permis de construire, possède les services décrits dans le paragraphe ci-dessus.

Une clinique dans une tente a été également considérée par le passé comme illégale et démolie. En dépit des lignes électriques qui passent à côté, des bâtiments "permanents" n'ont pas l'électricité.

Mais ce n'est pas que pour cela que les Israéliens contrôlent la région, ils tentent même de contrôler le soleil, a plaisanté un Palestinien. Un projet de la communauté avec le soutien d'une ONG a permis à quelques ménages d'acheter des panneaux solaires pour produire de l'électricité.

Un homme a été arrêté et mis en prison pendant trois jours pour 'l'avoir volé" aux Israéliens, malgré le fait qu'il possédait tous les documents prouvant qu'il venait de les acheter.

Il a été condamné à 300 NIS d'amende et mis en prison pendant trois jours sans pouvoir même appeler des parents pour l'aider à sortir. Les colons israéliens sont alors venus et ont inspecté la maison alors qu'il était toujours en prison.

En rendant visite à un autre fermier, nous avons vu une barrière électrifiée, où on pouvait lire en anglais : "Barrière électrique : Danger", mais en Arabe, l'avertissement indique : "Mort potentielle". La fille du fermier l'a touchée et a reçu un choc.

La terre qui est clôturée lui appartenait par le passé mais elle lui a été prise en 1970.

Les Israéliens volent la terre en disant que la terre non utilisée dans les trois ans peut être saisie et redistribuée, le fait que plusieurs de ces personnes ne pouvaient pas revenir dans leur maison ou étaient empêchées d'accéder à leur terre n'est pas important.


Il est difficile d'obtenir de l'eau toute l'année alors que les colons israéliens prennent l'eau de la vallée, en fait, le fermier doit boire de l'eau en bouteille.

Encore une fois, c'est toujours le même message : Toutes ces personnes veulent que leurs droits soient respectés. Sa famille vivait dans ce secteur depuis 1920.
Le fermier a accepté que les Juifs vivent ici (en Israël) mais ils n'ont pas le droit de prendre sa terre.

Il ne voit pas de solution à cette situation puisque tous les moyens, pacifiques et non pacifiques, ont échoué.

Plus je passe du temps ici, moins je pense que la paix surviendra bientôt. Il est clair que si aucune négociation de paix n'enlève les Israéliens de la majeure partie de cette terre et si le mur n'est pas au moins rerouté hors de la Cisjordanie , alors ce ne sera certainement pas possible.

Aux checkpoints où nous étions arrêtés, nous leur avons souvent donné nos passeports et ils nous les ont rendus quelques minutes plus tard sans les vérifier. Pourtant, les Palestiniens sont souvent forcés d'attendre bien plus longtemps que nous.

Source : http://www.palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Vallée du Jourdain

Même sujet

Colonies

Même auteur

John

Même date

16 décembre 2006