Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2086 fois

Gaza -

Accompagnement des ambulances

Par

À l'hôpital Al Qods, nous avons rencontré les équipes d'ambulanciers du Croissant-Rouge qui ont installé leur salle des opérations dans un bureau de l'hôpital. Deux portes plus loin, il y a un excellent Centre d’Opération du Croissant-Rouge, mais à l’intérieur, se trouve un missile non explosé, donc il est difficile de dire combien de temps il restera en parfait état.
J'ai l'impression que la personne qui désamorçait autrefois les engins non explosés n’est probablement plus en vie après toutes les frappes contre les commissariats de police.

Accompagnement des ambulances


Le bâtiment du Croissant-Rouge a été évacué en raison d’un missile non explosé, les opérations dont transférées temporairement dans l'hôpital Al-Qods

La nuit dernière, E. et moi avons accompagné le Dr Halid de l'hôpital Al Shifa (son quart de jour) à l'hôpital Al-Qods (son quart de nuit). Il ne s'attendait pas à trouver un taxi, puisque sur le chemin jusqu’à notre destination, il y a de nombreux bâtiments gouvernementaux qui ont été bombardés. Son itinéraire, c’est de tenter d'éviter les principales cibles.
"Prenons ce chemin pour éviter le Jawizat», a déclaré le Dr Halid.
"Où est-ce exactement?" a demandé E.
"Ok, nous allons passer devant, comme ça vous le verrez", a t-il proposé, l’hospitalité arabe envers leurs hôtes l'emportent immédiatement sur toutes les inquiétudes de se trouver sous un missile.

Le Jawizat est l'une des académies de police qui a été bombardé pendant les dix premières minutes des attaques alors que s’y déroulait une journée de formation et où entre 45 et 50 jeunes hommes ont été tués.


L’hôpital Al Quds, Gaza City

À l'hôpital Al Qods, nous avons rencontré les équipes d'ambulanciers du Croissant-Rouge qui ont installé leur salle des opérations dans un bureau de l'hôpital.
Deux portes plus loin, il y a un excellent Centre d’Opération du Croissant-Rouge, mais à l’intérieur, se trouve un missile non explosé, donc il est difficile de dire combien de temps il restera en parfait état.
J'ai l'impression que la personne qui désamorçait autrefois les engins non explosés n’est probablement plus en vie après toutes les frappes contre les commissariats de police.

Le bâtiment entre l'hôpital et le Centre d’Opération du Croissant-Rouge est un Centre Culturel et Social également financé par eux, avec un service d’Urgences au rez-de-chaussée. Plusieurs parties du bâtiment sont tombées. Et tout cela est le résultat de l'existence auparavant - la semaine dernière, de toute façon – d’un autre poste de police, le Muqa'ii, juste un peu plus loin dans cette rangée de bâtiments. Maintenant, il ne reste que des décombres, détruit lui aussi dans les premières frappes aériennes du samedi 27 Décembre.

S de l'hôpital nous a raconté que plusieurs clients du supermarché situé juste en face ont été tués dans cette frappe. "Un de nos malades âgé de 17 ans recevait la visite de son père. Le père est parti au supermarché pour acheter des choses pour son fils. Il a été tué. Et il y avait des enfants qui venaient juste de sortir de l'école Zahwa. J'ai trouvé deux filles, âgés de 9 et 12 ans. L'une est morte rapidement de lésions abdominales. L'autre, quand je l’ai trouvée, il lui manquait une partie de la tête et de l'épaule."

Nous sommes ici pour organiser l’accompagnement d’étrangers pour les ambulances du Croissant-Rouge (les ambulances du gouvernement et tous les autres véhicules médicaux) dans l’ensemble de la bande de Gaza.
Ils nous ont d’abord alerté sur la dangerosité de ce travail, puis ils ont accepté avec gratitude, en espérant qu'une présence internationale protégera les travailleurs médicaux dont la Convention de Genève devrait être suffisante à les protéger mais ce n’est pas le cas.
Deux sont morts au cours des derniers jours. Israël semble avoir un double objectif : bombarder un lieu en particulier, puis frapper de nouveau pendant la tentative de sauvetage des personnes piégées et blessées.

Après avoir réglé les détails, nos nouveaux collègues ont insisté sur le fait qu'il était trop dangereux de rentrer à pied ou en voiture jusqu’à notre domicile, et ils nous ont offert du thé, un dîner, et une chambre confortable pour la nuit Ses fenêtres sont cassées, mais elles sont comme toutes les fenêtres dans la ville de Gaza, y compris celles de notre immeuble après les bombardements d'aujourd'hui. Et il y a beaucoup de couvertures.

E et moi, nous nous sentons très pris en charge, comme toujours en Palestine. Juste après m’être couchée, j’ai eu le sentiment d’être extrêmement proche des bombardements, et la porte est sortie de son cadre par l'impact. Le personnel est venu voir si j’avais peur et ils ont remis la porte en place en lui donnant un coup de pied.
Mais la même chose s’est reproduite à nouveau peu de temps après, et tout au long de la nuit.

A l’aube, V a envoyé un texto depuis l’appartement en bord de mer disant que les roquettes se rapprochaient, à seulement 100 mètres, et qu’il était inquiet pour la famille Kabaritis. Mais nous avons tous survécu à la première matinée de 2009.

La proximité du ministère de la Justice et du Ministère de l'Education s’est révélée pas aussi chanceuse, et ce qui restait du Ministère de l'intérieur a également été bombardé. Rafah a été particulièrement touchée. Les blessés ont dépassé les 2000 désormais, et les décès 400.

Aujourd'hui, je suis de nouveau allée rendre visite aux Kabaritis, qui ont passé tout la nuit dernière dans leur pièce centrale, avec la plupart des murs autour d'eux, n’ont pas dormi. Ils sont de plus en plus épuisés. R m’a dit que, comme elle le craignait, le change d'argent au-dessus duquel vivent ses parents a également été attaqué, mais ses parents vont bien.

Avec des jumelles, depuis leur fenêtre qui donne sur la mer, nous pouvons voir les navires israéliens qui tirent des obus dans notre direction depuis plusieurs jours maintenant.

Plus tard, dans les bureaux de Ramatan où nous avons donné une conférence de presse au sujet de l’accompagnement des ambulances, je profite de la fenêtre brisée au 9e étage pour regarder la fumée s’élever près de la rive après chacun des multiples bombardements depuis la mer. De là, je peux voir clairement six navires israéliens.

C'est une belle journée ensoleillée.

Source : http://talestotell.wordpress.com/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Incursions

Même auteur

Sharon

Même date

2 janvier 2009