Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2104 fois

Egypte -

Attente à Port Saïd pour la Délégation "Un Espoir pour Gaza"

Par

Cela fait maintenant trois jours que nous sommes à Port Saïd, à attendre le bateau qui doit décharger le convoi composé de 12 ambulances équipées et de 40 camions chargés d’équipement médical et d’aides pour des besoins spéciaux.
Une partie de la délégation de 120 personnes est déjà repartie, le cœur brisé, sans avoir pu entrer dans Gaza ni même entrer dans le Sinaï, et d’autres doivent repartir vers l’Europe dans les prochains jours.

Mais quelques-uns sont restés, dont le député Fernando Rossi et 12 députés européens qui nous ont rejoints hier à Port Saïd

Le bateau est actuellement en Libye et il devrait accoster en fin de semaine à Port Saïd, enfin, si les autorités égyptiennes qui jouent avec nos nerfs depuis notre arrivée le permettent.

Le responsable du Convoi, le Dr Arafat Abu Madi, a adressé hier une lettre au Premier Ministre britannique, Gordon Brown, lui demandant d’user de son influence et de demander au Premier Ministre israélien, Benjamin Netanyahou, d’ouvrir immédiatement tous les passages frontaliers afin de permettre l’entrée de l’aide humanitaire et des matériaux de reconstruction dans la Bande de Gaza

Nous sentons franchement que nous ne sommes pas les bienvenus en Egypte.

Eh oui, en Egypte, lorsque l’on parle du blocus de Gaza et de l’affreuse situation des Palestiniens, situation à laquelle elle participe de façon active, c’est s’attirer le courroux des autorités égyptiennes.

Nous sommes donc tous regroupés dans le même hôtel, surveillés aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur et, pour ne pas risquer d’attirer des ennuis à nos amis égyptiens, nous avons pour l’instant coupé tout contact avec eux.

D’ailleurs, en nous envoyant à Port Saïd, les autorités égyptiennes nous ont volontairement éloignés des militants égyptiens qui font actuellement l’objet de pressions et même d’arrestations.

Ces quatre derniers jours, 56 militants ont été arrêtés en Egypte pour avoir participé ou annoncé leur intention de participer à la «Journée de la Colère», des manifestations organisées pour protester contre la création de l’Etat d’Israël.




Par le passé, de nombreux autres Egyptiens ont été arrêtés pour leurs positions déclarées au sujet de la politique du gouvernement siono-égyptien au sujet de Gaza, et certains le sont encore comme le secrétaire général du parti Travailliste, Magdi Hussein, ou le blogueur-poète, Ahmed Doma, qui ont été condamnés respectivement à 2 ans et 1 ans de prison pour infiltration illicite par la frontière Est égyptienne, après leur visite de solidarité dans la Bande de Gaza juste après la guerre israélienne qui a tué 1434 Palestiniens, blessé plus de 5000 autres et fait plus de 100.000 sans-abris.

Nous allons donc continuer à attendre mais nous n’avons aucune idée de l'évolution future de la situation.

J’espère bientôt être en mesure de vous dire : Nous sommes à Gaza !


Pas de greffon vidéo disponible...

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Egypte

Même sujet

Actions

Même auteur

Maria

Même date

19 mai 2009