Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3135 fois

Nabi Saleh -

Des policiers israéliens à deux activistes arrêtés : "Allez raconter en Europe combien les Israéliens vous ont bien traités" !

Par

Alex est un activiste d'ISM. Son nom a été changé.

Le 30 décembre au matin, trois membres de l'ISM et un autre militant international marchaient dans les rues de Nabi Saleh lorsque deux jeeps militaires se sont arrêtées à côté d'eux. Une dizaine de soldats ont sauté des jeeps, ont empoigné deux des internationaux, les obligeant à monter dans les jeeps qui ont ensuite démarré. A l'intérieur des véhicules, ils leur ont dit qu'ils étaient en état d'arrestation pour avoir désobéi aux ordres, déclarant qu'ils avaient ordonné aux internationaux de s'arrêter, que ceux-ci avaient fui et désobéi.

Des policiers israéliens à deux activistes arrêtés : 'Allez raconter en Europe combien les Israéliens vous ont bien traités' !

Manifestation à Nabi Saleh le 30 décembre 2011
Les militants leur ont dit que c'était bizarre puisque c'était justement eux qui s'étaient arrêtés... Ils ont été emmenés à une base militaire où toutes leurs affaires ont été saisies. Ils ont ensuite été interrogés par un policier. Les charges ont alors changé, se transformant en accusation d'entrée dans une zone militaire fermée, ce qui était aussi étrange puisque les soldats les avaient laissés passer à peine une heure avant.

Après quelques heures d'attente dans la base militaire, ils ont été menottés et emmenés dans un poste de police, toujours menottés. Nouvel interrogatoire par un autre policier, cette fois pour désobéissance aux ordres de s'arrêter quand les soldats voulaient les informer qu'ils étaient dans une zone militaire fermée...

Après l'interrogatoire, on leur a donné à signer un papier en hébreu, traduit oralement en anglais par un soldat. Ils ont refusé de signer et on leur a donné un autre papier sur lequel il leur était signifié qu'ils ne pouvaient pas aller à Nabi Saleh pendant 15 jours.

Puis ils ont été libérés, sans inculpation. Les policiers leur ont dit de raconter en Europe combien les Israéliens les avaient bien traités.


Source : Palsolidarity

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Nabi Saleh

Même sujet

Résistances

Même auteur

Alex

Même date

4 janvier 2012