Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2023 fois

Tulkarem -

En pleine préparation d'Annapolis, Israël continue à violer les droits de l'homme et à assassiner à Tulkarem

Par

Dimanche, un jeune homme, Mohammed Qawzah, connu sous le nom de "Azzalayim" dans le camp de réfugiés de Tulkarem, a été assassiné.
Azzalayim, 23 ans, croyait qu'il avait été amnistié et pardonné par les autorités israéliennes, mais il a été tué par balle dans un café proche de son camp de réfugiés de Tulkarem dimanche après-midi. Une source à Tulkarem a signalé que les soldats avaient dit à Qawzah qu'il n'était plus sur la liste des personnes recherchées et qu'il pouvait rentrer chez lui sans danger.

Mushir Al Mansouri, 23 ans, un ami de Qawzah, a été également touché à l'épaule et aux jambes et emmené dans un hôpital en Cisjordanie . On ignore à ce jour si l'armée israélienne poursuit cet homme ou s'il a été pardonné, on sait cependant que le défunt se trouvait sur une liste des amnistiés publiée par Israël il y a quelques semaines.

À l'instar de nombreuses régions de Cisjordanie , les habitants de Tulkarem souffrent régulièrement des invasions et des kidnappings de l'armée israélienne. La plupart des habitants ont eux-mêmes été emprisonnés dans des prisons israéliennes ou ont des membres de leur famille qui ont été ou sont actuellement emprisonnés, détenus dans un cycle de détention administrative qui peut être prolongée indéfiniment jusqu'à 5 ans dans de nombreux cas, sans jamais être officiellement inculpés.

Une habitante du camp de Tulkarem, Oum S, a raconté l'histoire de sa famille dans un coin de sa maison bien tenue et celle de ses 4 fils et de sa fille : "L'un a été un martyr, un autre est resté en prison pendant 6 ans; un autre y a passé 4 mois après avoir été blessé par balles aux jambes et à la poitrine par des soldats israéliens et ensuite arrêté chez lui, et un autre a été libéré après avoir passé 5 ans en détention administrative."

Sa fille a passé un an et demi dans les prisons israéliennes. Elle a 19 ans.

Notre traducteur a cité cette famille comme exemple mais c'est l'une des nombreuses familles en Palestine qui ont au moins 2 proches en prison, le plus souvent en détention administrative.

"Lors du 1er Intifada, l'armée prenait nos fils et nos pères. Dans cette Intifada, ils prennent tout le monde. "

Se référant au sommet d'Annapolis qui a commencé mardi, il a poursuivi : "Israël ne prend pas au sérieux ce sommet, mais nous si parce que nos frères et soeurs sont en prison."

Notre traducteur a évoqué l'histoire de sa famille: "Mon fils est dans l'une des prisons israéliennes. Il est âgé de 16 ans et demi est emprisonné depuis 1 an et demi. "

Le garçon avait donc 15 ans au moment de son arrestation. Le père lui-même a passé 4 ans dans les prisons israéliennes, de 1984 à 1988, et son frère est actuellement condamné à la prison à vie.

B, un autre traducteur, a sa propre histoire, emprisonné à l'âge de 16 pour une période de 2 ans. Il a rejoint les Brigades des Martyrs d'Al-Aqsa, des combattants de la résistance du Fatah, à 14 ans après que son cousin ait été tué sous ses yeux par l'armée israélienne. Condamné à 5 ans de prison, il a eu un avocat israélien qui l'a fait sortir au bout de 2 ans contre une caution de 7000 Shekels.

Il a raconté son arrestation: "J'ai été pris alors que je quittais mon domicile et emmené au DCO. Les soldats israéliens m'ont frappé fortement aux genous et j'ai été emmené directement à la prison. Ils ne m'ont pas donné soigné. Je n'ai pas pu utiliser de salle de bains pendant un mois."

Après son incarcération, B a renoncé à toute participation dans les Brigades, optant de poursuivre ses études : "J'ai quitté Al-Aqsa parce que je voulais faire des études", a-t'il avoué avec détermination.

Étant donné qu'il a perdu des amis et des membres de sa famille tués par les forces d'occupation, qu'a perdu deux ans de sa vie de jeune dans le système pénitentiaire, son engagement est convaincant, même si les obstacles futurs posés par l'occupation et les soldats israéliens sont apparemment inévitables.

Malgré Annapolis, la vie dans les camps comme Tulkarem continue à être broyée par l'occupation, les habitants du camp continue à avancer tant bien que mal à travers un bourbier de paix et de promesses d'amnistie non tenues.

Circuler sur les routes de Cisjordanie est très difficile, le nombre de "checkpoints temporaires" augmentent de plus en plus alors que le sommet s'approche, la longueur des files d'attentes s'allongent de plus en plus de pair avec toute le tappage à son sujet.

Dimanche soir à Tulkarem, des forces spéciales israéliennes déguisés en femmes musulmanes voilées, ont poursuivi leur politique de kidnappings au milieu de la nuit, en escaladant le toit d'une maison pour arrêter un homme soupçonné d'être membre du Hamas, et son épouse, le couple a été emmené vers une destination inconnue

Source : http://www.palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Tulkarem

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

ISM

Même date

27 novembre 2007