Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1698 fois

Gaza -

Intervention chirurgicale sous siège

Par

Marzouq Mo’amar a retrouvé le sourire après avoir perdu espoir à cause d’un cancer de la thyroïde qui avait envahi son cou. Il y a juste quelques semaines, les médecins palestiniens de l’Hôpital Européen de Gaza au sud de Gaza ont pu accomplir une opération chirurgicale vitale pour cet homme de 62 ans venant de Rafah.

Intervention chirurgicale sous siège

J’ai risqué ma vie en subissant une intervention chirurgicale dans des conditions aussi difficiles sans soins médicaux convenables et une équipe médicale insuffisante de même qu’une fermeture paralysante » dit Mo’amar, assis dans sa maison du village de la tribu Alghosain à Rafah dans le sud de la Bande de Gaza (photo ci-contre).

"Quand j’ai décidé de subir l’intervention, malgré les risques encourus, je n’avais pas le choix parce que je n’avais pas de document de voyage", a expliqué Mo’amar.

"Toutefois, merci Mon Dieu de m’avoir sauvé la vie, avec l’aide des grands docteurs locaux et dans des conditions extraordinaires dans la Bande de Gaza assiégée. Je supplie tous les êtres humains libres dans le monde de soutenir les patients de Gaza qui meurent les uns après les autres à cause de la fermeture israélienne” a dit Mo’amar le convalescent.

L’intervention chirurgicale sur la tumeur de Mo’amar était la première de cette sorte depuis de nombreuses années, à cause des services de santé de Gaza misérables durant les quatre décades d’occupation militaire israélienne. L’opération a eu lieu en dépit de la pénurie d’équipement et de personnel médical essentiels qui a empiré depuis un an, quand Israël a resserré son siège sur le territoire côtier, patrie d’un million et demi de Palestiniens.

Le Dr Ehab Zayyan, un jeune chirurgien ORL de la ville de Gaza a conduit cette opération difficile et risquée de huit heures.
"Nous avions l’habitude d’entreprendre d’autres opérations chirurgicales plus petites pour des infections dangereuses, et avec succès, mais la chirurgie de cette tumeur était la première de ce type”, a dit le Dr Zayyan, "Dieu merci nous avons réussi et l’état de notre patient est stable".

Le Dr Zayyan a ajouté que "l’Hôpital européen de Gaza est modernisé et nous avons l’équipement adéquat”, mais "ce qui est nécessaire, c’est un personnel médical plus entraîné et plus qualifié. Avec plus de personne,l je suis sûr que nous pourrions arrêter d’envoyer nos patients à l’étranger.

Khaled Radi, un porte-parole du Ministère de la Santé à Gaza, dirigé par le gouvernement du Hamas élu en janvier 2006, a dit que la situation médicale s’est détériorée depuis qu’Israël a resserré son siège. Il a expliqué que de nombreux experts médicaux étrangers, qui avait l’habitude de venir à Gaza pour réaliser des interventions chirurgicales critiques, ont cessé de venir. "Il y a un accord avec 31 professeurs égyptiens pour qu’ils viennent à Gaza former notre personnel local, mais ils ne peuvent pas venir à cause des conditions actuelles”, a dit Radi.

Bien que la fermeture israélienne ait empêché beaucoup d’équipements essentiels de rejoindre Gaza, Radi a dit que le ministère de la Santé allait pouvoir installer un scanner IRM. "Nous sommes soucieux à l’heure actuelle d’assurer les soins médicaux essentiels à nos patients”.

Selon les sources médicales à Gaza, plus de 180 patients (1) de Gaza, qui nécessitaient des soins médicaux urgents ou un traitement qui leur sauve la vie sont morts jusqu’ici à cause de la fermeture hermétique israélienne des voyages hors de Gaza et des passages commerciaux l’année dernière.

Le taux de mortalité est au plus haut, tant que le point de passage de Rafah reste fermé, alors qu’il est le seul point de sortie pour beaucoup de patients de Gaza pour atteindre les hôpitaux de l’autre côté de la frontière en Egypte.

« Dieu merci, ma santé est plus qu’OK maintenant, mais je supplie tous ceux qui sont concernés de résoudre le problème de nombreux patients comme moi, qui ont besoin d’un traitement qui leur sauve la vie », a dit Mo’amar en embrassant sa main, en signe de remerciement dans la culture gazaouie.

(1) Au 18 juin, c'est 191 malades de Gaza qui sont morts suite au blocus sioniste (note ISM).

Voir le "parcours du combattant" que doit parcourir un malade de Gaza qui a besoin d'une consultation spécialisée à l'étranger..

Source : Electronic Intifada

Traduction : MM pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Blocus

Même auteur

Rami Almeghari

Même date

19 juin 2008