Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1680 fois

Naplouse -

Journée libre à Naplouse : un jour pour réfléchir

Par

La violence finira quand les gens cesseront d’agir violemment.
La violence finira quand les gens cesseront d'enseigner à leurs enfants la haine de "l’autre".
La violence finira quand les gens cesseront de mettre des armes dans les mains des enfants (plusieurs de ces soldats sont toujours des adolescents).
La violence s'arrêtera quand nous nous rendons compte que la théologie immobilière (Dieu nous a donné cette terre) n'est pas de Dieu, mais des personnes qui veulent le pouvoir et l'empire.

Aujourd'hui nous ne travaillons pas. Demain nous irons aider les villageois de Tell à cueillir les olives.

Je suis vraiment contente d’avoir un jour pour me relaxer après la journée d’hier. J'ai fait un peu d'achats ce matin – j’ai acheté 110 bracelets sur lesquels sont représentés le drapeau palestinien et une inscription Palestine – des cadeaux que je jeux envoyer par la poste (Je n’aimerais qu’ils les prennent à l'aéroport de Tel Aviv).

Je vais également aller ce soir avec certaines des autres femmes au Hammam que l'on dit délicieux ; J’attends avec impatience ce moment de détente.


Quelques corrections ou ajouts à mon texte d’hier. J'ai mal épelé le nom de la colonie située au-dessus de nous : Il s’agissait d’Elon Morei. De façon surprenante, un des colons conduisait un fourgon qui avait une inscription sur le côté : "Payé par des amis américains d'Elon Morei".

Comme vous voyez, encore une fois, des fonds Américains payent l'oppression.


Un de nos membres est allé sur le site internet d’Elon Morei et a constaté qu'un des principaux défenseurs américains de cette colonie est le Rabbin Shmuel Silber, de la Synagogue Orthodoxe Suburbaine de Baltimore :
A tous ceux qui vivent dans la région de Baltimore qui ont envie d'écrire des lettres, faites-le !


Bien que j'aie emmené avec moi un appareil-photo, je trouve que c’est très difficile de prendre des photos. Je dois prendre mes lunettes et c’est presque impossible tout en travaillant avec un chapeau sur ma tête et je ne peux pas voir les photos que je prends sans elles. La lueur du soleil n'aide pas non plus.

Veuillez donc aller sur le site web pour voir les photos que nous avons envoyées hier : www.palsolidarity.org.
J'aurai des photos plus tard (à mon retour) parce que d'autres ont dit qu'ils m'expédieraient les leurs. Et je prendrai des photos comme je peux.
Vieillir n'est pas drôle ! Remerciez Dieu, vous les jeunes.


Les larmes sont toujours à la surface aujourd'hui. Je ne peux pas faire sortir de ma mémoire les visages de ces soldats : la fureur et la haine, toute cette laideur.

Cela n’aide pas mais je pense que si le jeune homme contre la tête duquel le soldat tenait son arme hier avait été un Palestinien et non un Suédois, le sang aurait été répandu.

Un de mes amis israéliens de Haïfa qui m'appelle chaque soir pour s'assurer que je vais bien (merci, M) dit que les soldats sont totalement appeurés parce qu'ils ont vu aussi des choses horribles. Je ne conteste pas cette probabilité, mais ce n'est pas une excuse.

La violence finira quand les gens cesseront d’agir violemment.

La violence finira quand les gens cesseront d'enseigner à leurs enfants la haine de « l’autre ».

La violence finira quand les gens cesseront de mettre des armes dans les mains des enfants (plusieurs de ces soldats sont toujours des adolescents).

La violence s'arrêtera quand nous nous rendons compte que la théologie immobilière (Dieu nous a donné cette terre) n'est pas de Dieu, mais des personnes qui veulent le pouvoir et l'empire.


J'imagine le monde dont a rêvé Camus, où nous vivrions tous ensemble, sans victimes ni bourreaux; un monde où l'empire est éteint et où la Justice et la communauté sont les bases pour vivre en Paix.

Marc, cela n’aide pas mais j’ai repensé à votre déclaration d’hier que nous avions remplacé dans notre arche la Torah par des armements d’hélicoptère et des jeunes hommes détestables et fous qui ont des armes entre leurs mains.



L’énergie et la générosité des Palestiniens ne cessent jamais de me stupéfier.

Une jeune palestinienne qui s'asseyait à côté de moi ici dans l’Internet-café de Naplouse a engagé la conversation avec moi. Quand elle a appris pourquoi j'étais ici, elle m'a remerciée à plusieurs reprises et m'a invitée chez elle - nous avons échangé nos adresses email. Je me suis faite une nouvelle amie.

Mais quand j'ai pleuré pour elle et pour son peuple, elle m’a priée de ne pas pleurer, que ça allait : Ca va, en pleine occupation qui cherche à les écraser sous ses bottes ! Comme je le disais hier, ils ont un moral d’acier.


Demain, nous allons aller à Tell, un village située près de la route pour colons et des colonies de Sarra & Kdumim pour les aider à la cueillette. Certains d’entre vous savent, d’autres non, qu’il y a des routes pour les Juifs Israéliens et des routes séparées pour les Palestiniens.

J’ai certaines fois fait référence à cela comme “Apartride”.

Certaines des routes que les Palestiniens doivent utiliser pour se déplacer ne sont rien d’autres que des chemins caillouteux, difficiles même pour une chèvre de montagne, pourtant avec leurs véhicules, ils relèvent le défi.

Aller de Jérusalem à Naplouse dimanche nous a pris 5 heures parce que nous avons dû éviter des checkpoints (Naplouse est fermé aux internationaux).

Pour effectuer ce voyage, nous avons changé de véhicule à de nombreuses reprise. Nous avons même dû courir avec nos bagages sur le flanc d’une colline très raide pour éviter d'être vu par des colons.

Pour les Juifs israéliens, ce voyage aurait pris seulement 1h½. Et ce n'est pas une exception, c’est la règle.


Les soldats (Jaysh, en arabe) envahissent régulièrement le camp de réfugiés de Balata et les autres camps/villages/villes, plusieurs fois par semaine pour harceler et semer la terreur.


La semaine dernière seulement, ils ont tiré et tué un jeune garçon pendant l'une de leurs incursions à Balata. Pendant que nous étions à Beit Furik (le premier village que nous avons aidé) les soldats sont venus deux fois, vrombissant à travers le village (seulement parce qu'ils le peuvent), sachant que leur présence imposerait la peur au ventre des villageois et qu’elle attirerait à l’extérieur des jeunes garçons(shebab) qui jetteraient des pierres.


Trop souvent, ces jeunes garçons deviennent les cibles des tirs ou des arrestations de l’armée israélienne.

Après que les soldats se soient retirés et nous avons été autorisés à sortir dans la rue (les villageois craignent pour notre sécurité) qui était couverte de pierres.


Certains diront que les jeunes garçons qui jètent des pierres sur les tanks et les jeeps israéliennes méritent d'être abattus - cependant, la majorité des Palestiniens qui se font tirer dessus sont touchés dans la partie supérieure du corps, pour tuer ou mutiler, pas pour désarmer.

Et le lancement des pierres sur les tanks et les jeeps, c’est comme jeter du popcorn contre une vitre, est-ce que pour ça quelqu’un doit être tué ?



Je dois terminer maintenant. Merci à vous tous.

Merci également à tous ceux qui m'ont écrit, vos notes m’ont émue. Vous m’aidez tous !


Yalla Shalom,

Source : www.palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM-France

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Naplouse

Même sujet

Cueillette des olives

Même auteur

Keren

Même date

21 octobre 2004