Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2917 fois

Gaza -

L'Egypte re-vérouille la frontière avec la Bande de Gaza après deux jours d'ouverture

Par

05.12.2015 - Vendredi 4 décembre, les autorités égyptiennes ont à nouveau bouclé la frontière à Rafah, entre la Bande de Gaza et l'Egypte, maintenant une fermeture quasi permanente de la frontière cette année.

L'Egypte re-vérouille la frontière avec la Bande de Gaza après deux jours d'ouverture

Le calvaire des Palestiniens attendant l'ouverture de la frontière, à Rafah (Source photo)
Des sources de la sécurité égyptienne ont déclaré à Ma'an que la frontière a été fermée après que les autorités égyptiennes ont autorisé la traversée des Palestiniens pendant deux jours.

Environ 628 Palestiniens sont passés de Gaza en Egypte jeudi, et 259 d'Egypte à Gaza, ont précisé les sources.

Les autorités égyptiennes ont également libéré 34 prisonniers palestiniens qui étaient détenus dans les geôles égyptiennes pour "infiltration illégale" des frontières de l'Egypte, selon les sources.

Des dizaines de camions ont traversé la frontière pendant cette fenêtre rare de deux jours, transportant des fournitures médicales et des matériaux pour la reconstruction de la Bande de Gaza toujours dévastée par l'attaque israélienne de 2014 qui a laissé des dizaines de milliers de sans-abri.

Les sources ont ajouté que 350 Palestiniens qui avaient envisagé de passer pendant les deux jours d'ouverture n'ont pu quitter l'enclave assiégée vendredi soir à cause du "couvre-feu à Rafah et à Sheikh Zweid", qui commence vers 19h.

Les deux villes sont situées au bord de la ligne frontalière de l'Egyopte, au nord de la péninsule du Sinaï. Le président égyptien Abdel-Fattah El-Sisi a déclaré que la zone était en "état d'urgence" en octobre 2014, et depuis a continuellement renouvelé le couvre-feu pour les habitants.

L'état d'urgence a été déclaré après que 30 militaires égyptiens ont été tués dans une attaque menée par des éléments anti-régime. De telles attaques sont devenues monnaie courante après juillet 2013, quand Sisi a pris le pouvoir au président démocratiquement élu Mohammad Morsi.

Le poste frontalier de Rafah n'a été ouvert que 37 jours au total depuis l'attaque d'octobre 2014, selon le Bureau de Coordination des Nations Unies pour les Affaires Humanitaires (OCHA).

Le Hamas - la puissance gouvernante de facto de Gaza, qui était alliée au leader des Frères Musulmans - a depuis souffert des mauvaises relations avec l'Egypte de Sisi, qui accuse le Hamas de soutenir les insurgés du Sinaï.

Ces relations ont conduit au bouclage du passage de Rafah, une bouée de sauvetage pour les 1,8 millions d'habitants de Gaza qui manquent des produits de base en raison du blocus israélien continu de la Bande.

Pendant ces deux jours d'ouverture, priorité a été donné aux cas humanitaires qui étaient déjà enregistrés pour traverser la frontière.

Les autorités de Gaza disent que plus de 25.000 Palestiniens à Gaza ont été enregistrés comme ayant "des besoins urgents" et attendent toujours de traverser.


Source : Maan News

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Blocus

Même auteur

Maan News

Même date

6 décembre 2015