Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1439 fois

Salfit -

Le Mur : Um Nasser de Marda, district de Salfit, témoigne

Par

Nous travaillons la terre pendant deux saisons : l’été et l’hiver mais nous avons décidé d’abandonner la récolte d’été. Ca n’a pas été une décision facile à prendre, mais nous y avons été obligés. Mais maintenant on ne peut pas nous obliger à abandonner aussi la récolte d’olives. Ce qu’ils ne savent pas c’est que nous sommes liés à cette terre, c’est notre passé et notre futur. Déraciner nos arbres fera pousser la haine à la place.

Le Mur : Um Nasser de Marda, district de Salfit, témoigne

Ma fille préparait le tawjihi, l’examen de fin d’études secondaires. A Kifl Harith, elle devait travailler dans ce village précis parce qu’elle avait opté pour une branche scientifique mais avec les bouclages de l’Occupation et les checkpoints elle était constamment absente de son école. C’est pourquoi elle a du redoubler sa dernière année mais, cette fois-ci, elle s'est dirigée vers une branche littéraire pour n’avoir plus à se rendre à Kifi Harith. Elle est fiancée et son fiancé a travaillé quelques années dans un Etat arabe. Il a été arrêtée sur le pont qui relie la Jordanie à la Palestine et se trouve maintenant dans l’une des prisons de l’Occupation.

Nous avons interdiction de circuler et quand nous allons d’un endroit à un autre nous payons le prix. Nous devons décider du moment où nous allons bouger mais dans la plupart des cas nous ne sommes pas de ceux qui ont l’autorisation de le faire.

Les hommes du village demandent à leurs épouses de ne pas accoucher de nuit, accoucher de nuit signifiant un trajet dangereux pour aller à Salfit et que l’un des trois rique d’être blessé, le père, la mère ou le bébé. Dans bien des cas on tire sur le mari ou bien la femme enceinte peut commencer à saigner. Nous n’avons pas de médecin, ni même d’infirmière qualifiée pour mettre l’enfant au monde au village.

C’est pareil pour nos terres. Pour avoir accès à nos terres nous risquons nos vies et la vie de nos enfants. Nous sommes coupés de notre terre mais nous prendrons le risque d’y aller à travers les terres près de la colonie d’Ariel qui se développent au dépens des nôtres. Le dépôt d’ordure des colons est situé au sommet de la colline juste au-dessus de nos têtes. Qu’il pleuve et nous sommes noyés sous les saletés des colonies.

Une femme du village a tenté d’aller récolter ses olives et a vu s’approcher des colons qui lui ont parlé en hébreu et elle ne comprenait pas ce qu’ils voulaient dire. Elle les a ignorés et ils se sont mis à lui tirer dessus et sur sa famille si bien qu’elle a tout laissé par terre et est revenue au village mais elle réessaiera encore et encore jusqu’à ce qu’elle puisse récolter tout ce qu’elle peut de ses arbres.

En ce qui concerne nos terres de l’autre côté de la route 60, la route de dérivation pour colons, il est devenu dangereux de s’y rendre. Deux enfants ont été heurtés et tués par des voitures de colons lors de la récolte de l’année dernière, l’un des enfants avait six ans et une voiture l’a renversé et trainé sur le sol. Aucune mère ne veut voir arriver ça à son enfant.

Nous travaillons la terre pendant deux saisons : l’été et l’hiver mais nous avons décidé d’abandonner la récolte d’été. Ca n’a pas été une décision facile à prendre, mais nous y avons été obligés. Mais maintenant on ne peut pas nous obliger à abandonner aussi la récolte d’olives. Ce qu’ils ne savent pas c’est que nous sommes liés à cette terre, c’est notre passé et notre futur, déraciner nos arbres fera pousser la haine à la place.

Source : www.stopthewall.org

Traduction : CS

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Salfit

Même sujet

Le Mur

Même date

23 octobre 2003