Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2234 fois

Hébron -

Le juge libère les Observateurs des Droits de l'Homme et critique la police

Par

"Je voudrais exprimer la honte et le mépris envers le comportement de la police," furent les mots du juge Rafi Strauss dans sa déclaration finale, avant de libérer les quatre observateurs des Droits de l'Homme faussement accusés d'agression sur un soldat des Forces de l'Occupation Israélienne à Tel Rumeida.

Le juge a poursuivi en disant que cela "devait être vu comme un moyen très grave pour détenir les accusés en garde à vue pendant de longues heures après que l'interrogation soit terminé" en critiquant l'abus flagrant fait au nom de la police israélienne.

Les officiers de police ont fait de leur mieux pour obliger la justice à expulser les observateurs des Droits de l'Homme expulsés, mais ils n'ont pas réussi.

Les observateurs des Droits de l'Homme travaillent avec l'International Solidarity Movement (ISM) dans le projet Tel Rumeida qui vise à diminuer la violence des colons contre les civils palestiniens dans le secteur.

Entre autres, ils escortent les enfants palestiniens qui vont et reviennent de l'école, empêchant de ce fait les colons de leur jeter des pierres et de les harceler, comme se produit normalement plusieurs fois par semaine.

En dépit de plusieurs plaintes déposées auprès de la police israélienne, aucune mesure n'a été prise par les autorités israéliennes pour aborder le problème de la violence des colons à Tel Rumeida.
L'ISM et le Projet Tel Rumeida mettent cela en évidence, et interviennent de façon non-violente pour empêcher les attaques des colons.

Ceci a eu comme conséquence, plusieur tentatives de la police israélienne pour faire partir du secteur les observateurs des Droits de l'Homme.

Il y a deux semaines, la police et les soldats ont tenté d'entrer par effraction dans l'appartement où habitent les internationaux, en utilisant un habitant palestinien comme bouclier humain, et l'ont menacé pour qu'il expulse les observateurs des Droits de l'Homme.

Les dernières arrestations peuvent être vues comme suite logique de cette politique illégale.

L'un des observateurs des Droits de l'Homme descendait les rues vides de Tel Rumeida dans la soirée de mardi quand il a été détenu et ensuite arrêté sans aucune raison apparente par la police israélienne.

Trois autres internationaux sont arrivés sur les lieux et ont été également arrêtés et soumis à une brutalité excessive au cours de l'opération.

Au cour de leur garde à vue, les activistes se sont vus refuser leur droit légal de contacter leur avocat ainsi que des membres de leurs familles, en dépit des demandes répétées.


Plusieurs membres de la Knesset, dont Yossi Sarid, ont exprimé leurs inquiétudes au sujet du comportement abusif de la police israélienne, et ont déclaré leur soutien à toute action judiciaire possible.


Voir les précédents témoignages de la violence et du harcèlement des colons envers les Palestiniens de la région.


• En savoir plus sur le Projet Tel-Rumeida :

- en français (témoignages de Chelli)

- en anglais


Source : www.palsolidarity.org

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Hébron

Même sujet

Poursuites judiciaires

Même auteur

ISM

Même date

10 novembre 2005