Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2031 fois

Liban -

Le point sur la situation au Liban le 14 mai 2008

Par

En dépit des apparences, les tergiversations de Siniora ont toujours un sens : reporter le plus longtemps possible toute décision politique pour laisser le champ libre aux pressions US et sionistes et leurs marionnettes arabes, et peut-être à quelque événement surprise ?

Pour rappel, face à l'écrasement militaire inattendu de la "majorité" le 8 mai, le premier ministre libanais avait reculé publiquement ("c'est pas le conseil des ministres qui a pris les décisions, il y a eu confusion sur leur sens", etc.) et confié la bombe dégoupillée au chef de l'armée, Michel Sleimane.

Ce dernier a demandé au gouvernement d'annuler immédiatement les fameuses décisions.

Dans l'attente des directives américano-saoudiennes, Siniora a retardé pendant deux jours la réunion du conseil des ministres pour ne pas recevoir de manière officielle la demande du chef de l'armée (en espérant vainement un retournement de tendance sur le terrain).

Suite aux injonctions de la chargée d'affaires US à Beyrouth, Siniora a finalement décidé que la réunion du gouvernement libanais ne se ferait qu'après la visite à Beyrouth d'une délégation des ministres arabes des Affaires étrangères (réunis au siège de la Ligue arabe au Caire pour l'occasion).

Entre temps, l'Arabie Saoudite a refusé une proposition de réunir les protagonistes libanais au Qatar, ce dernier pays soupçonné de sympathie pour l'opposition libanaise.

Résultat des courses, les Arabes attendus aujourd'hui à Beyrouth (et une ouverture exceptionnelle de l'aéroport à cette occasion est en cours) prennent tout leur temps et traînent des pieds pour retarder la réunion du gouvernement qui doit annuler les deux décisions.

Du côté de l'armée, Michel Sleimane aurait refusé la démission du chef des renseignements généraux et de 40 officiers qui se sont opposés à la gestion de la crise par l'armée, en écho aux déclarations de Joumblat, Hariri et Geagea qui reprochent à la direction de l'armée de laisser les mains libres à des officiers proches de l'opposition et de Michel Aoun.

Enfin, Bush se rend aujourd'hui en Palestine occupée pour participer aux festivités sionistes du 15 mai.

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Liban

Même sujet

Résistances

Même auteur

Nadine Acoury

Même date

14 mai 2008