Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1841 fois

Ramallah -

Les Forces d’Occupation Israéliennes tentent d'arrêter un groupe de jeunes Palestiniens et frappent un pacifiste international à Nilin

Par

Le 17 Février, un groupe de sept jeunes Palestiniens et quatre pacifistes étrangers marchaient dans une oliveraie de Ni'lin. Vers 15h30, ils ont vu un groupe de soldats qui se déplaçaient dans l’oliveraie alors les jeunes ont décidé de protester contre leur présence, tout en gardant leurs distances. Les soldats ont tiré des gaz lacrymogènes sur les Palestiniens et les militants qui rentraient au village.

Sur le chemin du retour, les soldats ont jeté des bombes assourdissantes et tenté de bloquer le groupe. Les soldats ont essayé de kidnapper des jeunes Palestiniens, dont deux de moins de 10 ans et les pacifistes internationaux.

Un militant japonais a été capturé par sept soldats dont l'un a commencé à le frapper au visage. Ils l’ont forcé à mettre ses mains sur la tête et à s’allonger face au sol sur la route. Les soldats l’ont relevé et l’ont visé avec leur fusil à grenades lacrymogènes, en menaçant de le tuer. Un soldat l’a alors empoigné et l’a emmené dans la jeep, où ils ont pris son appareil photo et l’ont interrogé. Les soldats lui ont alors dit qu’ils allaient le ramener à Ni'lin et qu’ils le forceraient à désigner les jeunes qui participent aux manifestations.

Trois autres internationaux se sont alors approchés pour demander pourquoi le pacifiste avait été enlevé. Les soldats l'ont fait ensuite monter dans la jeep et ont refusé de parler aux observateurs. Il a été forcé de rester assis, les mains sur la tête, pendant qu’ils prenaient son portefeuille et son téléphone.

Les soldats ont contrôlé son téléphone et l’ont interrogé au sujet des noms es Palestiniens interrogés. Le militant a ensuite été emmené au checkpoint par la police des frontières.

Au checkpoint, il a été interrogé à nouveau. Les soldats l’ont ensuite emmené à l'extérieur où il a été interrogé au sujet de sa famille, en essayant de lui faire signer une feuille de papier inconnue. Le militant a été détenu pendant plus d'une heure au total, puis relâché.

Les villageois de Ni'lin sont constamment harcelés par l'armée pour leur résistance populaire au Mur d’Apartheid illégal. Environ 60 villageois ont été arrêtés, dont 20 sont encore en prison pour avoir soi-disant pris part aux manifestations.

La veille, le 16 février, le village de Nilin avait été envahi et de nombreux oliviers ont été arrachés alors que les Forces d'Occupation Israélienne construisent le Mur d'Apatheid

Pas de greffon vidéo disponible...

Source : http://palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Ramallah

Même sujet

Même auteur

ISM

Même date

21 février 2009