Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2044 fois

Ramallah -

Les Forces d’Occupation sionistes envahissent Nilin et arrêtent une personne

Par

Le mardi 25 août 2009, vers 2h00 du matin, une centaine de soldats israéliens ont envahi le village palestinien de Ni'lin avec 8 jeeps. Ils sont allés directement vers les maisons de 2 familles.
Les Forces d’Occupation sionistes sont arrivées devant la maison d'Abdallah As'ad Amira (19 ans), située dans la rue principale du village. Vers 3h00, 6 soldats sont entrés dans la maison et ont forcé le reste de la famille (ses 5 soeurs et sa mère) d'aller dans une seule pièce.

Trois soldats sont restés dans la chambre avec elles, tandis que trois autres allaient directement dans la chambre d'Abdallah où ils l’ont trouvé. Ils lui ont passé les menottes, lui ont bandé les yeux et l’ont embarqué dans une jeep de l’armée. A l’extérieur, 10 autres soldats avaient encerclé la maison.
«Tout s'est passé très vite, les soldats semblaient savoir parfaitement où se trouvait la chambre d'Abdallah. Nous avons essayé de lui donner de l'eau mais les soldats nous en ont empêchés", rappelle l’une de ses sœurs.

Abdallah, a été emmené vers une destination inconnue.

La famille As'ad Amereh a perdu toutes ses terres (30 dunums (3 ha) plantés d’oliviers d’une centaine d’années) en raison de la construction d'un checkpoint sur la route 446 et de la colonie d’Hashmonaim.

C’est la deuxième fois que des soldats viennent dans la maison pour chercher Abdallah. La première fois, en Novembre 2008, l'armée avait embarqué par erreur le frère d'Abdallah et l'avait libéré quelques jours plus tard.

Dans le même temps, un autre groupe de soldats ont envahi la maison de Mohammed Attalah Amira (19 ans). Ses 4 sœurs, sa mère et ses 2 neveux étaient présents dans la maison, quand 8 soldats sont arrivés. Quatre soldats ont forcé la famille à rester dans une seule pièce, tandis que les autres se tenaient sur la terrasse de la maison. En même temps, au moins 30 soldats cernaient la maison.

Le harcèlement de l'armée a duré 20 minutes, après quoi les soldats sont sortis en laissant deux documents, l’un pour Mohammed et l’autre pour Hassan Awad Amereh, le beau-frère de Mohammed. Ces documents exigeaient que les deux hommes se présentent à la prison israélienne d'Ofer, le lendemain à 10h00, pour un interrogatoire.

Hassan, 27 ans, s’est rendu à Ofer le lendemain matin et a été libéré après un interrogatoire sur les manifestations dans le village. Pendant plusieurs mois, lui et sa famille ont été victimes du harcèlement de l’armée par des invasions nocturnes et des appels téléphoniques de "Capitaine Foad."

La famille Attalah Amira a perdu toutes ses terres en raison de la construction illégale de colonies autour du village. En 1997, lors d'une manifestation contre l'expropriation illégale des terres palestiniennes à la population de Ni'lin, le père de Mohammed a été tué par un soldat israélien.

Alors que les soldats quittaient le village vers 3h30, ils ont cassé la vitre arrière d'une voiture qui était garée devant la maison de Mohammed. Le propriétaire de la voiture est Hassan, un enseignant de l'école des filles de Ni'lin.

Les campagnes d’arrestation et d’intimidation d’Israël contre les villages de Cisjordanie qui manifestent contre le Mur, ont conduit à l'arrestation de plus de 76 Palestiniens rien qu’à Ni'lin depuis Juin 2009.

Source : http://palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Ramallah

Même sujet

Incursions

Même auteur

ISM

Même date

28 août 2009