Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2552 fois

Salfit -

Marda : Importante force militaire pour sécuriser la destruction des oliviers

Par

> palsolidarity@yahoogroups.com

À 7 h ce matin, j'ai rejoint un groupe de villageois palestiniens, d'Israéliens et d'internationals dans le centre du village de Marda.
Nous avions l'intention d'aller jusqu'à la terre où plus d'un millier d'oliviers ont été coupés ces derniers jours pour le tracé de la barrière d'Apartheid.
Des centaines de policiers des frontières nous attendaient sur la terre de villageois.
Comme nous nous approchions du site, la police des frontières a immédiatement commencé à tirer du gaz lacrymogène et ne s'est pas arrêtée.

Environ 200 boîtes métalliques de gaz lacrymogène ont été tirées au cours des deux heures suivantes.
Deux villageois ont été touchés par les boîtes métalliques de gaz dont l'un d'eux a du être hospitalisé.
Une vingtaine de Palestiniens ont été soignés pour l'inhalation de gaz lacrymogène.


Au début, le travail sur le mur n'avait pas commencé, mais les fermiers ont rapidement remarqué qu'un bulldozer commençait à déraciner des arbres à proximité du sommet de la colline, à l'est d'où nous nous tenions.

Le groupe marchait à travers les oliviers quand il a été confronté au gaz lacrymogène.

Les soldats ont tiré environ 200 boîtes métalliques de gaz lacrymogène dans les deux heures suivantes, touchant deux Palestiniens.

Un fermier a été transporté à l'hôpital de Rafidiya à Naplouse et deux ambulances du Croissant Rouge ont soigné 20 Palestiniens.


Quand les nuages de gaz lacrymogène ont commencé à se disperser et que plusieurs Palestiniens éteignaient un feu qui s'était déclenché par le gaz, deux véhicules militaires sont arrivés parmi nous.

A ce moment-là, nous rentrions vers le village et nous avons eu peur qu'ils viennent arrêter des villageois (comme ils ont fait hier à Beit Surik).

Dans le village, il y avait une confrontation entre les soldats et des Palestiniens et d'autres manifestants.

Quelques Palestiniens ont lancé des pierres depuis le toit d'une maison à proximité de laquelle se tenaient les soldats.

Les soldats sont sortis de leurs jeeps avec leurs armes à la main et ont tiré du gaz lacrymogène dans certaines des maisons remplies de femmes et d'enfants.


Une femme âgée a été sérieusement affectée par le gaz lacrymogène, et elle essayait de faire tout ce qu'elle pouvait pour se soulager.

Cela m'a mise tellement en colère de voir ces femmes si malades par le gaz lacrymogène que les soldats avaient tiré dans leurs maisons. Les femmes ont eu peur, en particulier quand les soldats ont tiré plusieurs bombes assourdissantes en plus du gaz lacrymogène.

Deux soldats sont ensuite entrés dans une maison à la recherche des garçons qui jetaient les pierres, mais ils n'ont trouvé personne à arrêter.


Photos de la manifestation d'aujourd'hui

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Salfit

Même sujet

Résistances

Même auteur

Allison

Même date

6 juin 2005