Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1667 fois

Jérusalem -

Priez pour la Paix de Jérusalem

Par

Les enfants coiffés de chapeaux vivement colorés, un pour chaque ville, se sont engouffrés joyeusement dans la Vieille Ville jusqu'à la Via Dolorosa, ils ont allumé des bougies dans l'église du Saint Sepulchre, ils ont visité les anciennes cavernes utilisées par les premiers chrétiens sous l'église de la Rue St Pierre dans Galatea, et ils ont joué dans les jardins privés de la Basilique Ste Anne.
Pour bon nombre d'entre eux, c'était la première fois qu'ils venaient à Jérusalem – bien que beaucoup habitent à seulement quelques kilomètres.

Le vendredi 6 mai, j'ai assisté à un événement stimulant pour les gosses chrétiens palestiniens organisé par le Holy Land Christian Ecumenical Foundation (Fondation Oecuménique Chrétienne de Terre Sainte).
Le bonheur de tous ces gosses et de leurs professeurs était en contraste énorme avec tant de souffrance quotidienne causée et éprouvée sur cette terre délabrée qui est pourtant également la "Terre Sainte".

Près d'un millier d'enfants chrétiens Palestiniens venant de 13 villes de l'ensemble de la Cisjordanie ont convergé sur les lieux saints de Jérusalem pour prier ensemble. .

Les gosses étaient orthodoxes, catholiques et protestants des églises grecques latines, syriennes, arméniennes et Luthériennes pour en les citer.

Ils sont venus des cités, des villages et des villes dont : Taybeh, Zebabde, Naplouse, Ramallah, Jifne, Aboud, Birzeit, Beit Sahour, Bethlehem et Beit Jalla, et bien d'autres.

Pour bon nombre d'entre eux, c'était la première fois qu'ils venaient à Jérusalem – bien que beaucoup habitent à seulement quelques kilomètres.

Les checkpoints et les barrages routiers israéliens dispersés abondamment dans tous les territoires palestiniens de la Cisjordanie empêchent par habitude la libre circulation.

Et le "huwiya" exigé ou les cartes d'identités que tous les Palestiniens doivent porter limitent le voyage à l'extérieur de sa propre ville.

De la même façon, la plupart des enfants musulmans palestiniens ont également été empêchés de venir prier à la Mosquée Al Aqsa ou au Dôme du Rocher sur le Mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem, un des lieux les plus saints du monde islamique.

Alors que George Ghatas, l'organisateur de l'événement, fait entrer des centaines de gosses dans la Vieille Ville par la Porte de Jaffa dans le quartier chrétien, il dit : "Pour nous ,c'est un message que Jérusalem est partagé. C'est un Lieu Saint pour les Chrétiens, pour les Musulmans et pour les Juifs. C'est un message de paix et de vouloir de partager Jérusalem "

Les enfants coiffés de chapeaux vivement colorés, un pour chaque ville, se sont engouffrés joyeusement dans la Vieille Ville jusqu'à la Via Dolorosa, ils ont allumé des bougies dans l'église du Saint Sepulchre, ils ont visité les anciennes cavernes utilisées par les premiers chrétiens sous l'église de la Rue St Pierre dans Galatea, et ils ont joué dans les jardins privés de la Basilique Ste Anne.


Ils avaient commencé la journée sur le Mont des Oliviers où les autobus avaient convergé de toutes les directions et les adultes ont essayé d'apprendre aux gosses des chansons pour chanter ensemble - ce qui ne fut pas l'entreprise la plus réussie. Les gosses étaient trop excités.

Puis ils ont tous descendu le chemin traditionnel des pélerins jusqu'au jardin de Gethsemane en portant des ballons dans un arc-en-ciel de couleurs assorties à leurs chapeaux, ainsi que des drapeaux et des banderoles reprenant des paroles de la Bble qui appelaient à la paix et à la justice.

A leur arrivée au jardin et à l'Eglise de Toutes les Nations, les enfants ont afflué à l'intérieur et ont essayé de faire de leur mieux pour ne pas disloquer complètement le groupe.


Alors ils ont marché en ligne jusqu'à la pierre où on dit que Jésus a prié Dieu de l'épargner. Même parmi la foule chaotique, les gosses ont un pris le temps de se mettre à genoux, de prier et d'embrasser la pierre.

A l'extérieur de l'église, alors que les jets de combat israéliens descendaient en piqué dans des manoeuvres fantaisistes, des pigeons ont été lachés par les gosses des camps qu'ils avaient amenés de leurs villes natales tandis que d'autres lachaient leurs ballons remplissant le ciel au-dessus du Dôme du Rocher de leurs espoirs, de leurs cris et de leurs chants.


Le sérieux de la journée n'a pas été du tout perdu avec toute l'énergie habituelle des gosses mais a fusionné avec. Tout en courant, en jouant, en découvrant et en bavardant, les gosses ont dit à quel point ils étaient heureux de venir prier à Jérusalem et en apprendre plus sur la vie du Christ et des lieux saints.

George, un gosse au chapeau rouge vif de Ramallah a dit : "Je suis venu ici pour prier et dire bonjour à Dieu. Et je lui demande de nous apporter la paix en Palestine."


Un jour peut-être, ce ne sera pas une chose extraordinaire que des gosses chrétiens et musulmans aient la liberté de prier dans leur Ville Sainte à côté de leurs soeurs et frères juifs.

Comme l'a dit la petite Maria de Bethlehem (dans un anglais imparfait) : "C'est chez nous".

Source : www.palsolidarity.org

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Enfants

Même auteur

Ernie

Même date

7 mai 2005