Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2565 fois

Hébron -

Tel-Rumeida : Morte de peur, une femme enceinte perd ses bébés

Par

Chelli Stanley est l'un des fondateurs du projet Tel Rumeida http://telrumeidaproject.org/

Aujourd'hui je suis allée rendre visite à une femme. Elle vit à Tel-Rumeida et j'ai entendu, hier, son histoire pour la première fois.
Le premier jour de l'école de cette année, le 3 septembre, elle était seule dans sa maison, enceinte de jumeaux de trois mois.
Elle faisait un somme quand elle a été réveillée par des coups sur la porte.
Pensant que c'était des soldats, elle est allée à la porte pour l'ouvrir et leur parler.

Heureusement, elle a d'abord regardé par sa fenêtre pour constater que ce n'était pas des soldats, mais des colons. Sept hommes armés essayaient d'entrer dans sa maison.
Ils lui criaient des menaces.
Ils menaçaient de la brûler, de la tuer.

Et elle, seule, est allée à la fenêtre pour appeler les soldats postés à moins de 30 mètres de sa maison.
20 soldats sont postés là en permanence et aucun n'a répondu.

Quand elle a commencé à désespérer d'obtenir l'aide des soldats et qu'elle a pû rassembler ses esprits pour trouver le numéro de la police, elle l'a appelée.

D'abord, ils ont refusé de répondre mais après qu'elle ait mis le téléphone à la porte pour qu'ils entendent les colons, ils sont arrivés 20 minutes plus tard et quatre minutes trop tard.
Les colons venaient juste de partir.

Ils ont pris sa plainte, écouté ce qui s'est passé et sont partis.

À ce moment-là, elle pouvait à peine se lever de sa chaise. Elle avait trop mal.

Un peu plus tard, à 12h30 exactement, elle était allongée sur le sol et saignait, elle a perdu son premier jumeau.

Elle est allée à pied jusqu'à une route où elle pourrait être transportée à l'hêpital par sa voisine. (A ce moment-là, alors qu'elle racontait son histoire, j'ai vu des larmes sous son oeil droit.)

Sa voisine a été presque attaquée par des colons en essayant de revenir, elle a couru, est tombée et s'est blessée à la jambe.

Elle a perdu le second de ses enfants cette nuit-là. Alors elle a appelé son mari qui travaille dans une ville éloignée et il est arrivé têt le matin suivant.


Quand nous lui avons dit que nous connaissions des avocats qui pourraient travailler pour elle gratuitement et que nous lui ayons demandé si elle serait intéressée, elle a dit, naturellement, c'est la deuxieme fois que cela se produit.

Elle a perdu un enfant l'année dernière. Enceinte de deux mois, des soldats sont entrés dans sa maison et ont tiré avec leurs armes à l'intérieur de sa maison. Elle a été retrouvée plus tard en sang, allongée sur le sol et elle a perdu son enfant.

J'ai entendu parler d'elle hier quand nous marchions, mon ami et moi, près de sa maison avec sa voisine palestinienne.

Et j'ai passé le reste de la journée en colère et malade. Fatiguée. J'ai rencontré plus tard son plus jeune fils, âgé de 6 ans, doux et timide.

Tout au long de la journée, je n'ai fait que penser : "C'est une femme incroyablement gentille... C'est une femme incroyablement gentille..."
Et je savais que je m'assiérais dans sa maison, que je la rencontrerais, que j'écouterais son histoire et que serais anéantie par sa gentillesse.

J'ai rêvé d'elle la nuit dernière, que je regardais sa maison. Et j'ai vu les colons à l'intérieur, regardant par ses fenêtres.

Que je criais : "Non ! Ils sont à l'intérieur ! Ils sont à l'intérieur ! Nous avons mal entendu, ils sont à l'intérieur !!"

Et je n'ai pas voulu aller chez elle aujourd'hui, pour observer pendant qu'un membre des droits de l'homme enregistrait l'histoire de la mort de ses enfants.

Un acte si bas et dénué de sens.

En m'éloignant de sa maison aujourd'hui, j'ai eu une douleur dans ma poitrine, un mal au coeur littéral, le premier de ma vie.


En savoir plus sur le projet Tel Rumeida

Source : www.livejournal.com/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Hébron

Même sujet

Attaques de colons

Même auteur

Chelli

Même date

9 octobre 2005